Différences entre les versions de « Pronom météorologique »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « A ne pas confondre » par « À ne pas confondre »)
 
(9 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le '''pronom météorologique''' est celui qui apparaît dans les phrases qui parlent du temps qu'il fait, comme ''Dour 'zo ganti'' 'Il pleut', ou en français ce ''il'' dans ''Il pleut''. En breton, il existe un pronom [[explétif]] météorologique qui est de [[genre]] grammatical féminin.  
Le '''pronom météorologique''' est celui qui apparaît dans les phrases qui parlent du temps qu'il fait, comme ''Dour 'zo ganti'' 'Il pleut', ou en français ce ''il'' dans ''Il pleut''. En breton, il existe un pronom [[explétif]] météorologique qui est de [[genre]] grammatical féminin, et parfois aussi de genre masculin. Son usage s'étend aux usages temporels (''Il fait nuit'').




Ligne 7 : Ligne 7 :
||| [[DEM|celle.ci]] || [[zo|y.a]] || [[dour|eau]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]]
||| [[DEM|celle.ci]] || [[zo|y.a]] || [[dour|eau]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Il va pleuvoir.'
|||colspan="15" | 'Il va pleuvoir.'
|-
|-
|||||||||colspan="10" | [[Le Berre & Le Dû (1999)|Le Berre & Le Dû (1999]]:36)
|||||||||colspan="15" | [[Le Berre & Le Dû (1999)|Le Berre & Le Dû (1999]]:36)
|}
|}


Ligne 17 : Ligne 17 :
=== genre ===
=== genre ===


Le pronom météorologique breton est connu pour être de genre féminin.  
Le pronom météorologique breton est connu pour être de genre féminin, mais on trouve des exemples masculins en trégorrois et vannetais.  




==== variation dialectale ====
==== variation dialectale ====


Il existe aussi, au moins dans le breton vannetais de [[Herrieu (1994)]], un autre pronom météorologique qui est masculin. Ce pronom météorologique apparaît en (2) en [[sujet vide]] des verbes ''[[kaout]]'' 'avoir' et ''[[ober]]'' 'faire'.
Le breton vannetais de [[Herrieu (1994)]] montre un pronom météorologique masculin. Ce pronom météorologique apparaît en (2) en [[sujet vide]] des verbes ''[[kaout]]'' 'avoir' et ''[[ober]]'' 'faire'.




Ligne 28 : Ligne 28 :
|(2)|| Skornet || '''en deus''', || hag || erc'h || '''a''' || '''ra'''.  
|(2)|| Skornet || '''en deus''', || hag || erc'h || '''a''' || '''ra'''.  
|-
|-
||| [[skorn|glace]].é || [[R]].3SGM [[kaout|a]] || [[&|et]] || [[erc'h|neige]] || [[R]] || [[ober|fait]]  
||| [[skorn|glace]].[[-et (Adj.)|é]] || [[R]].3SGM [[kaout|a]] || [[&|et]] || [[erc'h|neige]] || [[R]] || [[ober|fait]]  
|-
|-
|||colspan="10" | 'Il a gelé, et il neige.'
|||colspan="15" | 'Il a gelé, et il neige.'
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:101)
|||||||||||||colspan="15" | ''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:101)
|}
|}




Cet accord au masculin découle peut-être d'une [[ellipse]] d'un nom masculin, mais le groupe nominal ''an amzer'' 'le temps' n'est pas un candidat plausible car c'est un nom neutre (cf. alternances entre ''amzer brav'' et ''amzer vrav''). De plus, les données comme en (3) avec un sujet réalisé ne peuvent pas nous aider à déterminer le genre de ''an amzer'' pour Herrieu, car l'accord de ''kaout/endevout'' en vannetais ne se fait [[Kaout#Vannetais|ni en genre ni en nombre]] avec un [[sujet]] réalisé.  
Cet accord au masculin découle peut-être d'une [[ellipse]] d'un nom masculin, mais le groupe nominal ''an amzer'' 'le temps' n'est pas un candidat plausible car c'est un nom neutre (cf. alternances entre ''amzer brav'' et ''amzer vrav''). De plus, les données comme en (3) avec un sujet réalisé ne peuvent pas nous aider à déterminer le [[genre]] de ''an amzer'' pour Herrieu, car l'accord de ''kaout/endevout'' en vannetais ne se fait [[Kaout#Vannetais|ni en genre ni en nombre]] avec un [[sujet]] réalisé.  




Ligne 42 : Ligne 42 :
|(3)|| Freskaet || '''en deus''' || an amzer.  
|(3)|| Freskaet || '''en deus''' || an amzer.  
|-
|-
||| [[fresk|fraîch]].[[-aat|i]] || [[R]].3SGM [[kaout|a]] || [[art|le]] [[amzer|temps]]
||| [[fresk|fraîch]].[[-et (Adj.)|i]] || [[R]].3SGM [[kaout|a]] || [[art|le]] [[amzer|temps]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Le temps s'est rafraîchi.'
|||colspan="15" | 'Le temps s'est rafraîchi.'
|-
|-
|||||||colspan="10"|''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:39)
|||||||colspan="15"|''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:39)
|}
|}


Ligne 58 : Ligne 58 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)||<font color=green> /šə-ma || <font color=green>'''xi''' xẃex øyr / </font color=green>
|(1)||<font color=green> /šə-ma ||<font color=green>'''xi''' xẃex øyr / </font color=green>
|-
|-
||| [[setu|voilà]]-[[emañ|est]] || [[pfi|elle]] [[les numéraux cardinaux|six]] [[eur|heure]]
||| [[setu|voilà]]-[[emañ|est]] || [[pfi|elle]] [[les numéraux cardinaux|six]] [[eur|heure]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Voilà qu'il est six heures.'  
|||colspan="15" | 'Voilà qu'il est six heures.'  
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Groix'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:227)
|||||||colspan="15" | ''Vannetais (Groix)'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:227)
|}
|}


Ligne 83 : Ligne 83 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)|| Noz || anez'''i''': || n'arrue || den.
|(2)|| Noz || anez'''i''' : || n'arrue || den.
|-
|-
||| [[noz|nuit]] ([[COP|était]]) || [[a|de]].[[pronom incorporé|elle]] || [[ne]] [[arruout|arrivait]] || [[Noms nus|personne]]
||| [[noz|nuit]] ([[COP|était]]) || [[a|de]].[[pronom incorporé|elle]] || [[ne]] [[arruout|arrivait]] || [[Noms nus|personne]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Il faisait nuit, et personne n'arrivait.'
|||colspan="15" | 'Il faisait nuit, et personne n'arrivait.'
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:326)
|||||||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:326)
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(3)||<font color=green> /šə-ma || <font color=green>'''xi''' xẃex øyr / </font color=green>
|(3)||<font color=green> /šə-ma ||<font color=green> '''xi''' ||<font color=green> xẃex ||<font color=green> øyr / </font color=green>
|-
|-
||| [[setu|voilà]]-[[emañ|est]] || [[pfi|elle]] [[les numéraux cardinaux|six]] [[eur|heure]]
||| [[setu|voilà]]-[[emañ|est]] || [[pfi|elle]] || [[les numéraux cardinaux|six]] || [[eur|heure]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Voilà qu'il est six heures.'  
|||colspan="15" | 'Voilà qu'il est six heures.'  
|-
|-
|||||||colspan="10"|''Groix'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:227)
|||||||||colspan="15"|''Vannetais (Groix)'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:227)
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(4)|| Fin Gwengolo || 'oa || anezh'''i'''.
|(4)|| Fin || Gwengolo || ' || oa || anezh'''i'''.
|-
|-
| || fin [[nom de mois|septembre]] ([[R]]<sup>[[4]]</sup>)|| [[COP|était]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|elle]]
||| [[fin (N.)|fin]] || [[nom de mois|septembre]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|était]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|elle]]
|-
|-
||| colspan="10" | 'C'était la fin septembre.'  
||| colspan="15" | 'C'était la fin septembre.'  
|-
|-
|||||||colspan="10"| Duval (1982), citée dans [[Timm (1995)|Timm (1995]]:4)
|||||||||||colspan="15"| Duval (1982), citée dans [[Timm (1995)|Timm (1995]]:4)
|}
|}


== Diachronie ==
== Diachronie ==
Ligne 142 : Ligne 141 :
|(4)|| Reviñ || a || ra. || Noziñ || a || ra.
|(4)|| Reviñ || a || ra. || Noziñ || a || ra.
|-
|-
||| [[rev|gel]].[[-iñ|er]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[ober|fait]] || [[rev|gel]].[[-iñ|er]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[ober|fait]]  
||| [[rev|gel]].[[-iñ|er]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[ober|fait]] || [[noz|nuit]].[[-iñ|er]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[ober|fait]]  
|-
|-
|||colspan="10" | 'Il gèle. Il fait nuit.'
|||colspan="15" | 'Il gèle. Il fait nuit.'
|-
|-
|||||||colspan="10"| [[Cornillet (2008)]]
|||||||colspan="15"| [[Cornillet (2008)]]
|}
|}


Ligne 156 : Ligne 155 :


(6) ''Bec'h dezh'''i''' (de'i)'', lit. 'charge à cela' > 'allons-y', [[Fleuriot (2002)|Fleuriot (2002]]:17)
(6) ''Bec'h dezh'''i''' (de'i)'', lit. 'charge à cela' > 'allons-y', [[Fleuriot (2002)|Fleuriot (2002]]:17)


== À ne pas confondre ==
== À ne pas confondre ==

Version actuelle datée du 20 août 2022 à 10:56

Le pronom météorologique est celui qui apparaît dans les phrases qui parlent du temps qu'il fait, comme Dour 'zo ganti 'Il pleut', ou en français ce il dans Il pleut. En breton, il existe un pronom explétif météorologique qui est de genre grammatical féminin, et parfois aussi de genre masculin. Son usage s'étend aux usages temporels (Il fait nuit).


(1) Homañ zo dour ganti.
celle.ci y.a eau avec.elle
'Il va pleuvoir.'
Le Berre & Le Dû (1999:36)


Morphologie

genre

Le pronom météorologique breton est connu pour être de genre féminin, mais on trouve des exemples masculins en trégorrois et vannetais.


variation dialectale

Le breton vannetais de Herrieu (1994) montre un pronom météorologique masculin. Ce pronom météorologique apparaît en (2) en sujet vide des verbes kaout 'avoir' et ober 'faire'.


(2) Skornet en deus, hag erc'h a ra.
glace.é R.3SGM a et neige R fait
'Il a gelé, et il neige.'
Vannetais, Herrieu (1994:101)


Cet accord au masculin découle peut-être d'une ellipse d'un nom masculin, mais le groupe nominal an amzer 'le temps' n'est pas un candidat plausible car c'est un nom neutre (cf. alternances entre amzer brav et amzer vrav). De plus, les données comme en (3) avec un sujet réalisé ne peuvent pas nous aider à déterminer le genre de an amzer pour Herrieu, car l'accord de kaout/endevout en vannetais ne se fait ni en genre ni en nombre avec un sujet réalisé.


(3) Freskaet en deus an amzer.
fraîch.i R.3SGM a le temps
'Le temps s'est rafraîchi.'
Vannetais, Herrieu (1994:39)


Syntaxe

pronom fort ou faible

Le pronom météorologique peut être un pronom incorporé, mais aussi un pronom fort indépendant, ou même un démonstratif (Homañ zo dour ganti 'Il va pleuvoir').


(1) /šə-ma xi xẃex øyr /
voilà-est elle six heure
'Voilà qu'il est six heures.'
Vannetais (Groix), Ternes (1970:227)


un pronom défini

Le pronom météorologique breton est un pronom défini.

Le verbe emañ/edo 'être' utilisé dans les tournures progressives, a un sujet postverbal défini (la forme serait autrement ez eus). La phrase Edo o nosaat (Menard & Kadored 2001:'emañ'), 'La nuit tombait', suggère donc que le pronom météorologique est défini puisqu'il ne provoque pas la forme ez eus.


Sémantique

lectures temporelles

Le pronom dit 'météorologique' s'étend aux usages temporels (Timm 1995:4).


(2) Noz anezi : n'arrue den.
nuit (était) de.elle ne arrivait personne
'Il faisait nuit, et personne n'arrivait.'
Trégorrois, Gros (1984:326)


(3) /šə-ma xi xẃex øyr /
voilà-est elle six heure
'Voilà qu'il est six heures.'
Vannetais (Groix), Ternes (1970:227)


(4) Fin Gwengolo ' oa anezhi.
fin septembre R4 était P.elle
'C'était la fin septembre.'
Duval (1982), citée dans Timm (1995:4)

Diachronie

Fleuriot (2002:17) note que la marque du neutre, attestée en vieil irlandais, a été perdue dans la branche brittonique des langues celtiques. Puisque la forme neutre (id, ed) ressemblait morphologiquement à la forme du féminin, c'est cette dernière qui se serait généralisée sur les formes du neutre.


(1) Scryfet hi,

'Écrivez cela', Moyen breton du XVII°, G.473.

(2) Bezet... dreys pep dout dyouty

'Soyez au-dessus de tout doute à ce sujet', Moyen breton du XVII° G.491.

Horizons comparatifs

Des pronoms météorologiques portant la marque du féminin se retrouvent aussi en gallois.


(3) Mae hi yn bwrw glaw,

'Il pleut.'
Gallois, Fleuriot (2002:17)


En français, le pronom explétif météorologique est masculin: Il pleut. Dans le domaine germaniques, le pronom explétif météorologique est neutre, avec l'anglais it (It rains 'Il pleut') ou l'allemand es (Es friert. Es wird Nacht., Cornillet 2008).


(4) Reviñ a ra. Noziñ a ra.
gel.er R1 fait nuit.er R1 fait
'Il gèle. Il fait nuit.'
Cornillet (2008)


De façon générale, l'équivalent d'un pronom neutre dans d'autres langues indo-européennes apparaît souvent en breton avec une marque du féminin.


(5) Deomp dezhi (de'i), 'allons-y'

(6) Bec'h dezhi (de'i), lit. 'charge à cela' > 'allons-y', Fleuriot (2002:17)

À ne pas confondre

Les pronoms météorologiques, en breton, peuvent être traités avec les pronoms à lecture temporelle car ils ont à priori les mêmes propriétés. Il est prudent de traiter à part les pronoms explétifs qui sont, eux, dénués de tout contenu sémantique et peuvent être indéfinis (cf. le sujet de Leñvet ez eus _ 'On a pleuré').


Terminologie

En anglais, le terme est meteorological pronoun.


Bibliographie