Postpositions : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m (a déplacé Postposition vers Postpositions en écrasant sa redirection)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Il existe en breton une liste restreinte (et variable selon les dialectes) de particules verbales semblables aux particules verbales de l'anglais telles que ''away'', ''up'', ''off'', etc. [[Chalm (2008)]] les appelle des '''postpositions'''.  
+
Il existe en breton une liste restreinte (et variable selon les dialectes) de postpositions verbales semblables aux particules verbales de l'anglais telles que ''away'', ''up'', ''off'', etc. [[Chalm (2008)]] les appelle des '''postpositions'''.  
  
 
Ces postpositions changent le sens du verbe ([[Chalm (2008)|Chalm 2008]]:§C10)
 
Ces postpositions changent le sens du verbe ([[Chalm (2008)|Chalm 2008]]:§C10)
Ligne 19 : Ligne 19 :
  
  
Les particules verbales les plus usitées sont ''kuit'' et ''tre''.  
+
Les postpositions verbales les plus usitées sont ''kuit'' et ''tre''.  
  
  
Ligne 31 : Ligne 31 :
  
  
Certaines particules comme ''[[e-biv]]'' sont parfois confondues avec des prépositions, d'autres sont plus manifestement adverbiales.
+
Certaines postpositions comme ''[[e-biv]]'' sont parfois confondues avec des prépositions, d'autres sont plus manifestement adverbiales.
  
Certaines particules, comme ''rut'', sont assez peu répandues (3).
+
Certaines postpositions, comme ''rut'', sont assez peu répandues (3).
  
  
Ligne 156 : Ligne 156 :
 
== reduplication ==
 
== reduplication ==
  
Le [[DIM|diminutif]] semble pouvoir être ajouté à la particule verbale ''kuit'', après une [[reduplication]].
+
Le [[DIM|diminutif]] semble pouvoir être ajouté à la postposition verbale ''kuit'', après une [[reduplication]].
  
  
Ligne 172 : Ligne 172 :
  
  
On retrouve des constructions similaires en [[Bretonnisme|français de Basse-Bretagne]], qui peut utiliser ''partir'' comme verbe lexical et ''s'en aller'' comme [[Particules|particule]] complétant le sens du verbe.  
+
On retrouve des constructions similaires en [[Bretonnisme|français de Basse-Bretagne]], qui peut utiliser ''partir'' comme verbe [[lexical] et ''s'en aller'' comme postposition complétant le sens du verbe.  
  
 
:: ''Il est parti '''s'en aller'''.'' ([[Kervarec (1910)|Kervarec 1910]]:620)
 
:: ''Il est parti '''s'en aller'''.'' ([[Kervarec (1910)|Kervarec 1910]]:620)
Ligne 180 : Ligne 180 :
  
  
Le terme 'particule verbale' utilisé parfois peut porter à confusion avec le [[R|rannig]].
+
Le terme 'particule verbale' peut porter à confusion avec le [[R|rannig]].
  
 
[[Chalm (2008)]] utilise le terme de 'postposition', traduit ''lerc'henn'' en index.
 
[[Chalm (2008)]] utilise le terme de 'postposition', traduit ''lerc'henn'' en index.

Version du 10 janvier 2013 à 18:16

Il existe en breton une liste restreinte (et variable selon les dialectes) de postpositions verbales semblables aux particules verbales de l'anglais telles que away, up, off, etc. Chalm (2008) les appelle des postpositions.

Ces postpositions changent le sens du verbe (Chalm 2008:§C10)


(1) Mont a ran kuit.
aller R fais.1SG ptc
'Je m'en vais.' (I'm going away)


Inventaire

 a-raok, e-barzh, en-dro, er-maez, e-biv/hebiou, kuit, rut,  tre...


Les postpositions verbales les plus usitées sont kuit et tre.


(2) Nikun ne da tre, 'met a Vreiz e ve.
personne ne vient ptc sauf P1 Bretagne R serait
'Personne ne pénètre, à moins d'être né en Bretagne.' léonard, Kerrien (2000:12)


Certaines postpositions comme e-biv sont parfois confondues avec des prépositions, d'autres sont plus manifestement adverbiales.

Certaines postpositions, comme rut, sont assez peu répandues (3).


(3) [ a pje:ɤ də po'fXãs ɤut ]
[... ha Pier da Po-Frans rut...]
... and Pyer de Po-Frañs away... Breton central, Wmffre (1998:59)

Distribution

après le verbe lexical

On peut trouver la postposition dans la projection verbale. Elle est alors accolée à son verbe lexical.


(3) a-raok mont kuit d'ur gêr all.
avant aller ptc à un ville autre
'avant de partir dans une autre ville.'
Standard, Kervella (1933:48)


(4) ni vie o redek kuit en tu all dre an nor.
1PL étions P courir ptc en.le côté autre par le porte
'Nous, on courait de l'autre côté par la porte.'
Bas-Cornouaillais (Le Juch), Hor Yezh (1983:5)


séparé du verbe lexical

La postposition peut être séparée de son verbe lexical.


(1) Tec'het 'neus kuit dirak ar eontroù-kordenn.
enfui a ptc devant le oncles-corde
'Il s'est échappé devant les gendarmes (les tontons à corde).'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:38)


stranding

La postposition, comme les particules de l'anglais, apparaît le plus souvent en fin de phrase, séparée de son verbe lexical. Selon (Chalm 2008:§C10), "les sujets et les compléments d'objet se placent entre le verbe et la postposition."


(2) Er c'hontrol, mont a ra ar re all buan kuit.
à.le contraire aller R fait le ceux autre vite ptc
'Au contraire, les autres partent vite.'
standard, Kervella (1933:48)


(3) [ he wije pig̈is wahô be daj c̈wiT ]
Int a ouie pegiz (e)c'h oa-eñ bet deuet kuit.
eux R savait comment R était-lui été venu ptc
'Eux savaient comment il était parti.' Haut-cornouaillais, (Lanijen), Evenou (1987:575)


On trouve la postposition seule en fin de phrase aussi dans les propositions d'où le temps morphologique est absent.


(4) P'oa deuet er maez, partiet al loan kuit.
quand était sorti dehors parti le bête ptc
'Quand il est sorti, le cheval était parti.' Léon, Mellouet & Pennec (2004:79).

focalisation

Contrairement aux particules verbales anglaises, kuit peut être déplacé sans son verbe en zone focale.


(4) Kuit ez eas _ Kongar eus Breizh.
ptc R alla Kongar de Bretagne
'Kongar partit de Bretagne', Standard, Denez (1993:23)


Des proverbes utilisent la forme de citation:


(5) 'ba' "kuit" n'eus ket boued.
dans "kuit" ne y.a pas nourriture
'Ce n'est pas parce qu'on quitte le pays qu'on va nécessairement gagner sa croûte.'
Riec, Bouzeg (1986:I)

reduplication

Le diminutif semble pouvoir être ajouté à la postposition verbale kuit, après une reduplication.


(1) [ a dèyt dièvdër a dèyt c'hwèrvër, a sèlld mé kwit kwydéyk ]
ha deuet Genver ha deuet c'hwevrer, ha sellit me kuit kuidig!
et venu janvier et venu février et regardez moi ptc ptc.DIM
Goëlo, Le Coadic (2010:116)

Horizons comparatifs

On retrouve des constructions similaires en français de Basse-Bretagne, qui peut utiliser partir comme verbe [[lexical] et s'en aller comme postposition complétant le sens du verbe.

Il est parti s'en aller. (Kervarec 1910:620)
Elle est partie s'en aller ensemble que son frère. (Kervarec 1910:621)

Terminologie

Le terme 'particule verbale' peut porter à confusion avec le rannig.

Chalm (2008) utilise le terme de 'postposition', traduit lerc'henn en index. SADED (2010) utilise aussi lerc'henn.