Plac'h

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Plac'h est un nom féminin.


(1) Fichet e oa ar plac'h nevez?
apprêté R était le fille nouveau?
'La mariée était bien habillée?' Léon, Fave (1998:135)


Morphologie

mutations

sur le nom plac'h

Le nom féminin singulier plac'h ne mute pas après l'article, mais mute normalement après le préfixe gwall-, la préposition a1, les possessifs ou numéraux cardinaux (Kervella 1947:§153). En (2), la mutation sur l'adjectif kaer confirme le genre féminin de plac'h.


(2) Tregont vloaz a-raok e oa anezhi ur gaer a blac'h faro. Abeozen (1986:39), cité dans Timm (1995:8)
trente1 an avant R4 était P.elle un1 beau de1 fille fière
'Trente ans plus tôt, elle était un fier beau brin de fille.'


sur l'adjectif

Selon Ernault (1897:§8), plac'h fait barrière à la mutation d'un adjectif après lui. Merser (1997:146) signale en Trégor les deux formes alternatives eur plac'h vihan et eur plac'h bihan. Effectivement, Gros alterne en mutant ou non l'adjectif.


(3) Ha c'hwi, ma flah bihan, ma 'ho pije gwelet an traou-ze...
et vous mon2 fille petit si 2PL aviez vu le choses-
'Et vous, ma petite fille, si vous aviez vu ces choses-là...'
Trégorrois, Gros (1984:23)


(4) Honnez na oa ket eur plah vrao, na tost ivez !
celle.ci ne.R était pas un fille1 belle ni près aussi
'Ce n'était pas une jolie fille, ni près de l'être (elle était laide).'
Trégorrois, Gros (1984:161)


A travers les dialectes, on trouve des formes de l'adjectif mutées ou non après plac'h.


(5) Goudeze, setu mestrez an ti, eur plac'h koz, da lavarout...
après.ça voici maitresse le maison un fille vieux de1 dire
'Après ça, la maitresse de maison, une vieille femme, dit...'
Cornouaille (Pleyben), Ar Floc'h (1950:157)


(6) Ar plac'h paour mañ neus tra. Douarneniste, Hor Yezh (1983:120)
le fille pauvre ci a chose
'... Cette pauvre fille n'a rien.'



composition

Deshayes (2003:'plac'h') donne avec le préfixe krenn-1 krennblac'h 'jeune fille'.


Stylistique

Il est possible pour une locutrice de forcer une lecture déictique de ar plac'h.


(7) Ha fatiket ar plah!
et évanoui le fille
'Et voilà la fille (et me voilà) évanouie!' Trégorrois, Gros (1984:161)


Diachronie

Deshayes (2003:'plac'h') donne une étymologie latine, pallaca 'concubine' par le latin populaire *placca. Se reporter à Kervella (2016:42) pour un résumé des hypothèses contraires.


Bibliographie

  • Kervella, Divi. 2016. 'Notennoù yezh. 173. Diwar-benn etimologiezh ar ger brezhonek plac'h', 41-44.