Différences entre les versions de « Piv »

De Arbres
(42 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Piv'' est le [[mot interrogatif]] animé.  
''Piv'' 'qui' est le [[mot interrogatif]] spécialisé sur les [[animés]].  
 


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) ||Pa vehec'h lakaet ||paravis din, ||'vehe gwelet ||'''piv''' eo an hani brasañ.
|(1)|| Pa || vehec'h || lakaet || paravis || din, || 'vehe || gwelet || '''piv''' eo || an hani || brasañ.
|-
|-
| || [[pa|quand]] [[COP|seriez]] [[lakaat|mis]] || [[paravis|vis-à-vis]] [[da|de]].[[pronom incorporé|moi]] || [[R]] [[COP|serait]] [[gwelout|vu]] || qui [[COP|est]] [[art|le]] [[hini|celui]] grand.[[superlatif|le.plus]]
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|seriez]] || [[lakaat|m]].[[-et (Adj.)|is]] || [[paravis|vis-à-vis]] || [[da|de]].[[pronom incorporé|moi]] || [[R]] [[COP|serait]] || [[gwelout|v]].[[-et (Adj.)|u]] || qui [[COP|est]] || [[art|le]] [[hini|celui]] || [[bras|grand]].[[superlatif|le.plus]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Si on nous mettait en vis-à-vis (si on nous comparait), on verrait qui est le plus grand.'  
|||colspan="15" | 'Si on nous mettait en vis-à-vis (si on nous comparait), on verrait qui est le plus grand.'  
|-
|-
|||||||colspan="4" |''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:26)
|||||||||||colspan="15" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:26)
|}
|}


Ligne 14 : Ligne 15 :
== Morphologie ==
== Morphologie ==


=== variation dialectale ===
La morphologie de cet interrogatif est assez stable à travers les dialectes.
 
A La Forêt Fouesnant, ''piv'' peut référer à un [[inanimé]] pour lequel le [[standard]] et les autres dialectes utiliseraient ''[[petra]]''.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)||<font color=green> '''pij''' ||<font color=green> eã da gɔ̃ te ||<font color=green> dɔX...|||||| ''La Forêt Fouesnant'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:218)
|(2)||<font color=green> [ gã ||<font color=green> '''pij''' ||<font color=green> epøs ||<font color=green> kõmzɛt ||<font color=green> aʁ mintin mã ]
|-
|-
| || '''Piv''' || yan da gontan || deoc'h...
||| Gant || '''piv''' || e peus || komzet || ar mintin-mañ?
|-
|-
| || qu(o)i || [[mont|vais]] [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> conter || [[da|à]].[[Pronom incorporé|vous]]
||| [[gant|avec]] || qui || 2 [[kaout|avoir]] || [[komz|parlé]] || [[art|le]] [[mintin|matin]]-[[DEM|ci]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Qu'est-ce que je vais te raconter...'
|||colspan="15" | 'A qui as-tu parlé ce matin ?'
|-
|||||||colspan="15" | ''Saint-Pol-de-Léon'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:434)
|}
|}
== Syntaxe ==
=== indéfini de choix libre ''piv bennak'' ===
L'expression ''piv bennak'' obtient un [[indéfini de choix libre]], 'quiconque, qui que ce soit'.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)||<font color=green>ma '''pju''' ||<font color=green> lakefən  ||<font color=green>  ve mã ||<font color=green>  da fesən|||||| ''La Forêt Fouesnant'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:189)
|(3)|| '''Piv''' || bennag || a goll || e || yehed || a rank || paouez || da || labourad.
|-
|-
| || Ma '''piv''' || lakefen || 'vit mont || da fesen?
||| qui || [[bennak|quelconque]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[koll|perd]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[yec'hed|santé]] || [[R]] [[rankout|doit]] || [[paouez|cesser]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[labourat|travailler]]
|-
|-
| || [[met|mais]] qu(o)i || [[lakaat|mettrais]] || [[evit|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[mont|aller]] || [[da|à]] fête
|||colspan="15" | 'Quiconque perd la santé doit cesser de travailler.'
|-
|-
|||colspan="4" | 'Qu'est-ce que je pourrais mettre pour aller à la fête?'
|||||||colspan="15" | ''Léon'', [[Seite (1975)|Seite (1975]]:98)
|}
|}


== Syntaxe ==


=== indéfini de choix libre ''piv bennak'' ===
== Sémantique ==
 
=== variation dialectale ===
 
A La Forêt Fouesnant, ''piv'' peut référer à un [[inanimé]] pour lequel le [[standard]] et les autres dialectes utiliseraient ''[[petra]]''.
 


L'expression ''piv bennak'' obtient un [[indéfini de choix libre]], 'quiconque, qui que ce soit'.
{| class="prettytable"
|(4)||<font color=green> '''pij''' ||<font color=green> eã da gɔ̃ te ||<font color=green> dɔX...
|-
||| '''Piv''' || yan da gontañ || deoc'h...
|-
||| qu(o)i || [[mont|vais]] [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[kontañ|conter]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|vous]]
|-
|||colspan="15" | 'Qu'est-ce que je vais te raconter... '
|-
|||||||colspan="15" | ''La Forêt Fouesnant'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:218)
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2) ||'''Piv''' bennag || a goll e yehed || a rank paouez da labourad.
|(5)||<font color=green> ma ||<font color=green> '''pju''' ||<font color=green> lakefən ||<font color=green> ve ||<font color=green> mã ||<font color=green> da ||<font color=green> fesən
|-
||| Ma || '''piv''' || lakefen || 'vit || mont || da || fesen ?
|-
|-
| || qui [[bennak|quelconque]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> perd [[POSS|son]] santé || [[R]] [[rankout|doit]] cesser [[da|de]] travaill[[-at (V.)|er]]  
||| [[met|mais]] || quoi || [[lakaat|mettrais]] || [[evit|pour]] || [[mont|aller]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || fête
|-
|-
|||colspan="4" | 'Quiconque perd la santé doit cesser de travailler.' ||||||||||''Léon'', [[Seite (1975)|Seite (1975]]:98)
|||colspan="15" | 'Qu'est-ce que je pourrais mettre pour aller à la fête ?'
|-
|||||||colspan="15" | ''La Forêt Fouesnant'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:189)
|}
|}


== Horizons comparatifs ==
Le glissement des sens de 'qui' à 'quoi', c'est-à-dire la perte du trait sémantique [animé]  n'est pas inconnu dans d'autres langues, comme le gallo (cf. ''Qui que tu m' dis ?'' 'Qu'est-ce que tu me dis ?', documenté à Plurien (Côtes-d'Armor) par ChuMétiv de Chubri), ou le français de Louisiane ([[Rottet (2006)|Rottet 2006]], [[Valdman & Rottet (2009)|Valdman & Rottet 2009]]:'qui').
* '''''Qui''' c'est que ça ?''
: 'Qui est-ce ?'
::: ''Français de Louisiane'', [[Valdman & Rottet (2009)|Valdman & Rottet (2009]]:'qui')
* '''''Qui''' tu veux dire ?''
: 'Qu'est-ce que tu veux dire ?'
::: ''Français de Louisiane'', [[Valdman & Rottet (2009)|Valdman & Rottet (2009]]:'qui')
* ''Tu connais '''qui''' c'est une bouillabaisse ?''
: 'Tu sais ce que c'est qu'une bouillabaisse ?'
::: ''Français de Louisiane'', [[Valdman & Rottet (2009)|Valdman & Rottet (2009]]:'qui')
En français de Louisiane, ''qui'' a aussi un usage exclamatif ('Quoi !?', 'Comment !?').
* '''''Qui''', tu rôdailles toute la journée icitte ?''
: 'Quoi, tu trainailles toute la journée ici ?'
::: ''Français de Louisiane'', [[Valdman & Rottet (2009)|Valdman & Rottet (2009]]:'qui')


== Diachronie ==
== Diachronie ==


[[Matasovic (2009)]] propose une racine protoindo-européenne en [[*]]''k<sup>w</sup>e/o-y-'' et une racine proto-celtique en [[*]]''k<sup>w</sup>ēs'', ayant donné le vieil irlandais ''cía'', le vieux gallois ''pui'', moyen gallois ''pwy'', le vieux breton ''pou''.  
[[Matasovic (2009)]] propose une racine protoindo-européenne en [[*]]''k<sup>w</sup>e/o-y-'' et une racine proto-celtique en [[*]]''k<sup>w</sup>ēs'', ayant donné le vieil irlandais ''cía'', le vieux gallois ''pui'', moyen gallois ''pwy'', le [[vieux breton]] ''pou''.  
Le [[moyen breton]] ''piou'' écrit ''piv'' en breton moderne, et le cornique ''pyw'' sont, au vu de cette dérivation, le résultat d'une métathèse (*wy > ''yw'').  
Le [[moyen breton]] ''piou'' écrit ''piv'' en breton moderne, et le cornique ''pyw'' sont, au vu de cette dérivation, le résultat d'une métathèse (*wy > ''yw'').  


Les mots apparentés sont le hittite ''kuis'', le latin ''quis'' 'qui', le grec ''tís'' 'qui', le sanskrit ''kím'' 'quoi'.
Les mots apparentés sont le hittite ''kuis'', le latin ''quis'' 'qui', le grec ''tís'' 'qui', le sanskrit ''kím'' 'quoi'.
== Bibliographie ==
'''horizons comparatifs''' :
* [[Rottet (2006)|Rottet, Kevin J. 2006]]. 'Évolution différente de deux traits de contact interdialectal en français louisianais : les cas de quoi et j’avons', ''Canadian Journal of Applied Linguistics'' 9:2, 173–192. [https://journals.lib.unb.ca/index.php/CJAL/article/view/19767 texte].
* Rottet, Kevin J. 2004b. 'Inanimate interrogatives and settlement patterns in Francophone Louisiana', ''Journal of French Language Studies'' 14, 169–188.





Version du 15 août 2022 à 14:42

Piv 'qui' est le mot interrogatif spécialisé sur les animés.


(1) Pa vehec'h lakaet paravis din, 'vehe gwelet piv eo an hani brasañ.
quand1 seriez m.is vis-à-vis de.moi R serait v.u qui est le celui grand.le.plus
'Si on nous mettait en vis-à-vis (si on nous comparait), on verrait qui est le plus grand.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:26)


Morphologie

La morphologie de cet interrogatif est assez stable à travers les dialectes.


(2) [ gã pij epøs kõmzɛt aʁ mintin mã ]
Gant piv e peus komzet ar mintin-mañ?
avec qui 2 avoir parlé le matin-ci
'A qui as-tu parlé ce matin ?'
Saint-Pol-de-Léon, Avezard-Roger (2004a:434)


Syntaxe

indéfini de choix libre piv bennak

L'expression piv bennak obtient un indéfini de choix libre, 'quiconque, qui que ce soit'.


(3) Piv bennag a goll e yehed a rank paouez da labourad.
qui quelconque R1 perd son1 santé R doit cesser de1 travailler
'Quiconque perd la santé doit cesser de travailler.'
Léon, Seite (1975:98)


Sémantique

variation dialectale

A La Forêt Fouesnant, piv peut référer à un inanimé pour lequel le standard et les autres dialectes utiliseraient petra.


(4) pij eã da gɔ̃ te dɔX...
Piv yan da gontañ deoc'h...
qu(o)i vais pour1 conter à.vous
'Qu'est-ce que je vais te raconter... '
La Forêt Fouesnant, Avezard-Roger (2004a:218)


(5) ma pju lakefən ve da fesən
Ma piv lakefen 'vit mont da fesen ?
mais quoi mettrais pour aller à1 fête
'Qu'est-ce que je pourrais mettre pour aller à la fête ?'
La Forêt Fouesnant, Avezard-Roger (2004a:189)


Horizons comparatifs

Le glissement des sens de 'qui' à 'quoi', c'est-à-dire la perte du trait sémantique [animé] n'est pas inconnu dans d'autres langues, comme le gallo (cf. Qui que tu m' dis ? 'Qu'est-ce que tu me dis ?', documenté à Plurien (Côtes-d'Armor) par ChuMétiv de Chubri), ou le français de Louisiane (Rottet 2006, Valdman & Rottet 2009:'qui').


  • Qui c'est que ça ?
'Qui est-ce ?'
Français de Louisiane, Valdman & Rottet (2009:'qui')
  • Qui tu veux dire ?
'Qu'est-ce que tu veux dire ?'
Français de Louisiane, Valdman & Rottet (2009:'qui')
  • Tu connais qui c'est une bouillabaisse ?
'Tu sais ce que c'est qu'une bouillabaisse ?'
Français de Louisiane, Valdman & Rottet (2009:'qui')


En français de Louisiane, qui a aussi un usage exclamatif ('Quoi !?', 'Comment !?').

  • Qui, tu rôdailles toute la journée icitte ?
'Quoi, tu trainailles toute la journée ici ?'
Français de Louisiane, Valdman & Rottet (2009:'qui')

Diachronie

Matasovic (2009) propose une racine protoindo-européenne en *kwe/o-y- et une racine proto-celtique en *kwēs, ayant donné le vieil irlandais cía, le vieux gallois pui, moyen gallois pwy, le vieux breton pou. Le moyen breton piou écrit piv en breton moderne, et le cornique pyw sont, au vu de cette dérivation, le résultat d'une métathèse (*wy > yw).

Les mots apparentés sont le hittite kuis, le latin quis 'qui', le grec tís 'qui', le sanskrit kím 'quoi'.

Bibliographie

horizons comparatifs :

  • Rottet, Kevin J. 2006. 'Évolution différente de deux traits de contact interdialectal en français louisianais : les cas de quoi et j’avons', Canadian Journal of Applied Linguistics 9:2, 173–192. texte.
  • Rottet, Kevin J. 2004b. 'Inanimate interrogatives and settlement patterns in Francophone Louisiana', Journal of French Language Studies 14, 169–188.