Pelloc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 16 : Ligne 16 :
 
|(2)|| Diwar hiziv || e vo peoc’h, || en ti-mañ ||'''pelloc’h''',|| a drugarez Doue.
 
|(2)|| Diwar hiziv || e vo peoc’h, || en ti-mañ ||'''pelloc’h''',|| a drugarez Doue.
 
|-
 
|-
| || [[diwar|depuis]] aujourd'hui ||[[R]]<sup>[[4]]</sup> [[COP|sera]] paix ||[[P.e|dans]].[[art|le]] maison-[[DEM|ci]] ||finalement || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> [[trugarez|merci]] Dieu
+
| || [[diwar|à.partir.de]] aujourd'hui ||[[R]]<sup>[[4]]</sup> [[COP|sera]] paix ||[[P.e|dans]].[[art|le]] maison-[[DEM|ci]] ||finalement || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> [[trugarez|merci]] Dieu
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'A partir d'aujourd'hui, grâce à Dieu, cette maison vivra finalement en paix.'
 
|||colspan="4" | 'A partir d'aujourd'hui, grâce à Dieu, cette maison vivra finalement en paix.'

Version du 17 juin 2017 à 08:15

L'adverbe pelloc'h 'finalement', est orienté vers le sujet de la phrase. C'est de façon transparente la grammaticalisation de la forme comparative de supériorité de l'adjectif pell.


(1) Me jouch ar bla-mañ pelloc'h e planto patatez e-lec'h plantañ pour.
moi (R1) pense le année-ci finalement R4 plantera patates au.lieu planter poireaux
'Je pense que cette année finalement elle plantera des patates au lieu des poireaux.'
Plougerneau, M-L. B. (04/2016b)


(2) Diwar hiziv e vo peoc’h, en ti-mañ pelloc’h, a drugarez Doue.
à.partir.de aujourd'hui R4 sera paix dans.le maison-ci finalement de1 merci Dieu
'A partir d'aujourd'hui, grâce à Dieu, cette maison vivra finalement en paix.'
Perrot (1943:48)


Morphologie

répartition dialectale

L'adverbe pelloc'h 'finalement', n'est pas reconnu partout, même en Léon (Lesneven/Kerlouan, A. M. 04/2016b).