Différences entre les versions de « Ordres à VP antéposé »

De Arbres
Ligne 77 : Ligne 77 :




=== auxiliaire perfectif ===
=== auxiliaire perfectif composé ===


[[Stephens (1982)|Stephens (1982]]:167) dégage une différence syntaxique entre les antépositions de [[VP]] selon que l'auxiliaire est synthétique (''... a ra'') ou composé (''... neus graet''). Les topicalisations de VP reprises par ''graet'' doivent être totales, et ne peuvent pas laisser une partie de leur constituant dans le [[champ postverbal]].
[[Stephens (1982)|Stephens (1982]]:167) dégage une différence syntaxique entre les antépositions de [[VP]] selon que l'auxiliaire est synthétique (''... a ra'') ou composé (''... neus graet''). Les topicalisations de VP reprises par ''graet'' doivent être totales, et ne peuvent pas laisser une partie de leur constituant dans le [[champ postverbal]].
Ligne 84 : Ligne 84 :
* Mont (da gêr) neus graet ([[*]] da gêr).
* Mont (da gêr) neus graet ([[*]] da gêr).
* Dont (deus kêr) he deus graet ([[*]] deus kêr).
* Dont (deus kêr) he deus graet ([[*]] deus kêr).


== À ne pas confondre avec l'antéposition d'une tête verbale ==
== À ne pas confondre avec l'antéposition d'une tête verbale ==

Version du 16 juillet 2022 à 06:43

La phrase bretonne peut commencer par un groupe verbal infinitif (le verbe, son objet, le reste de ses dépendants). On dit que ce groupe verbal, appelé VP pour verb phrase en anglais, est antéposé. Cette structure a des propriétés particulières et l'effet obtenu est un focus sur ce groupe verbal. En (1), la structure informationnelle de la phrase impose une focalisation du groupe verbal Toulliñ kaoz ganin 'parler avec moi'.


(1) Toulliñ kaoz genin ' faote dezhoñ __ .
[ trou.er conversation avec.moi ] R fallait à.lui <VP>
'Il voulait engager la conversation avec moi.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:28)


Syntaxe

le sujet reste en bas de la structure

La structure verbale VP peut être antéposée en laissant son sujet en bas dans la structure.


(2) Difoeltra toud ar porz a ree an dour-ze __ .
[ .foudr.er tout le cour ] R faisait le eau- <VP>
'Cette grande pluie-là défonçait complètement la cour.'
Trégorrois, Gros (1970b:§'foeltra')


adverbes focalisateurs

Le groupe verbal peut être antéposé seul ou être précédé d'un adverbe focalisant comme betek 'jusqu'à, même'.


(3) Betek nijal war ma c'hein on barrek d'ober !
[ jusqu'à nager sur mon2 dos ] suis capable de faire <VP>
'Je peux même faire du vol plané sur le dos !'
Standard, An Here (1996:6)


cas de remontée sans l'objet

Dans ces cas d'antéposition de tout un groupe verbal, on peut voir le verbe antéposé accompagné d'un objet, ou d'adverbes, en contraste avec les structures syntaxiques où seule une tête verbale est antéposée.


(4) Feiz ! C'hoarzin digalon a ra an den __ .
ma foi ! [ rire sans1.cœur ] R1 fait on <VP>
'On rit jaune.'
Trégorrois, Gros (1989:'kalon')


Il existe cependant aussi exceptionnellement des cas de remontée d'un groupe verbal infinitif entier qui laisse tout de même son objet dans le champ postverbal. C'est le cas ci-dessous avec un effet clair de focus induit par ken 'seulement'. Dans ce cas, il s'agit d'un objet prosodiquement assez lourd, car suivi d'une relative, qui pourrait avoir été évacué du groupe verbal en périphérie droite avant l'antéposition de VP.


(4) Heullian ___ n'am euz graet ken __ ar pez an oa kavet da waz karantezus.
[ suivre ] ne1 1SG a fa.it seulement ce que R.3SGM avait trouv.é ton1 mari amour.eux
'Je n'ai fait qu'exécuter ce qu'avait imaginé ton affectueux mari.'
Haute-Cornouaille (Kergrist-Moëlou), Le Garrec (1901:12)


auxiliaire perfectif composé

Stephens (1982:167) dégage une différence syntaxique entre les antépositions de VP selon que l'auxiliaire est synthétique (... a ra) ou composé (... neus graet). Les topicalisations de VP reprises par graet doivent être totales, et ne peuvent pas laisser une partie de leur constituant dans le champ postverbal.

  • Lakaat ar saout (en o c'hraou) ho peus graet (* en o c'hraou).
  • Mont (da gêr) neus graet (* da gêr).
  • Dont (deus kêr) he deus graet (* deus kêr).

À ne pas confondre avec l'antéposition d'une tête verbale

Les propriétés syntaxiques d'une antéposition de groupe verbal sont différentes de celles de l'antéposition d'une tête verbale seule (voir Stephens 1982, Borsley, Rivero & Stephens 1996, Borsley & Kathol 2000, Jouitteau 2005, 2007...).


Analyse

Le groupe verbal infinitif en son entier monte en périphérie gauche dans le spécifieur d'une projection de focus (Jouitteau 2005/2010). Il n'est donc pas possible d'avoir ces ordres de mots avec une structure informationnelle plate.

Cette prédiction est vérifiée par Kennard (2013:199), qui pointe qu'en résultat de son protocole d'élicitation conçu pour obtenir des structures informationnelles plates, sans focalisation sur le groupe verbal, elle ne trouve aucune occurrence d'antéposition de groupe verbal infinitif chez les locuteurs traditionnels, les jeunes adultes ou les enfants des alentours de Quimper.


Terminologie

Le terme désignant ces paradigmes en anglais est VP fronting.

Bibliographie

horizons comparatifs

  • Hein, Johannes. 2018. Verbal Fronting: Typology and Theory, phD thesis. texte.
  • Ott, Dennis. 2018. 'VP-fronting: Movement vs. dislocation', The Linguistic Review 35:2, 243-282.