Noms de repas

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Les noms de repas au cours de la journée sont, en standard, dijuni ou dijuni-bihañ, lein ou merenn, et koan.

Les heures typiques des repas ont changé en Bretagne au cours du XX°, ce qui trouble le système référentiel aux noms de repas.

Le terme générique pour 'repas' est pred.


Morphologie

variation et répartition dialectale

Quatre cartes de l'ALBB documentent la variation et la répartition dialectale des noms de repas au début du XX°: la carte 154 'le premier déjeuner', la carte 155 'déjeuner-dîner (vers onze heures)', la carte 156 'gouter', la carte 157 'souper'.

L'analyse et la comparaison entre les cartes est compliquée du fait que le français varie, lui aussi, dans ses acceptations. En français de Basse-Bretagne, le dîner ne peut pas (plus?) dénoter un repas vers onze heures du matin. Suivant les habitudes alimentaires particulières, la collation de onze heures peut aussi être 'le premier repas de la journée', ce qui expliquerait certaines co-occurrences de lein sur les cartes 154 et 155.

La traduction de 'premier déjeuner' obtient des formes de lein et dijuni, lein étant vaguement plutôt central. La traduction de 'déjeuner-dîner (vers onze heures)' obtient merenn ou lein, avec une alternance géographisée un peu erratiquement. Le 'gouter (vers trois heures)' est partout construit sur merenn: adverenn, merenn vihan. En vannetais, on trouve deux emprunts au français collation. A Ouessant, on trouve gortozenn. La traduction du 'dernier repas de la journée, le souper', obtient partout des formes de koan.


Syntaxe

Les noms de repas sont des noms nus. Ils ne prennent pas d'article (da goan à souper').

C'est vrai pour les noms dénotant un repas selon le moment où il est pris dans la journée, mais ce n'est pas le cas du nom friko 'noce, bon repas'.


(2) [kemn al ˈbʁɐo vaj fiʃət... giʃ peˈhɑ᷉ n vwaj hɔ᷉ n do ˈfʁiko]
Kement-all brao oa he fichet... giz perann oa he o vont d'ur friko.
tellement beau était.elle parée... comme.si (R) était.elle à4 aler à1'un noce
'Elle portait des vêtements si chics, qu’on aurait dit qu’elle allait à un (repas de) mariage.' Cornouaille (Briec), Noyer (2019:323)