Noms de lieux : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(composition)
(Expression)
(30 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
Les '''noms de lieux''' n'ont pas tous la même morphologie mais certaines morphologies, surtout suffixales, sont typiques des noms de lieux.
 +
 +
La syntaxe des noms de lieux a quelques particularités.
  
  
Ligne 9 : Ligne 12 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1)|| ''[[-ed (N.)|-ed]]'' || ''elvo'''ed''''', 'peupleraie', [[Ménard (2012)]]
+
| (1)|| ''[[-ed (N.)|-ed]]'' || ''elvo'''ed''''' 'peupleraie', [[Ménard (2012)]]
 
|-
 
|-
| ||''[[-id]]''|| ''kistin'''id''''', 'châtaigneraie', [[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:§837)
+
| ||''[[-id]]''|| ''[[kistin]]'''id''''' 'châtaigneraie', [[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:§837)
 
|-
 
|-
 
| || ''[[-od]]''||
 
| || ''[[-od]]''||
 
|-
 
|-
| || ''[[-eg, -og (N.)|-eg, -og]]''|| ''tali'''eg''''', 'gisement de laminaires', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§155)
+
| || ''[[-eg, -og (N.)|-eg, -og]]''|| ''tali'''eg''''' 'gisement de laminaires', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§155)
 
|-
 
|-
| ||''[[-eris]]''|| ''loj'''e(r)is''''', 'logement', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§166)
+
| ||''[[-eris]]''|| ''loj'''e(r)is''''' 'logement', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§166)
 
|-
 
|-
| ||''[[-idi, -iri, -eri, -euri]]''|| ''ur gig'''eri''''', 'une boucherie', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§179)
+
| ||''[[-idi, -iri, -eri, -euri]]''|| ''ur gig'''eri''''' 'une boucherie', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§179)
 
|-
 
|-
| ||''[[-lann]]''|| ''korf'''lann''''', 'nécropole', [[Vallée (1980)|Vallée (1980]]:XX)
+
| ||''[[-lann]]''|| ''korf'''lann''''' 'nécropole', [[Vallée (1980)|Vallée (1980]]:XX)
 
|-
 
|-
| || ''[[-lec'h]]''|| ''marc'had'''lec'h''''', 'place du marché'
+
| || ''[[-lec'h]]''|| ''marc'had'''lec'h''''' 'place du marché'
 
|-
 
|-
| || ''[[-va, -van]]''|| ''labour'''va''''', 'laboratoire'
+
| || ''[[-va, -van]]''|| ''labour'''va''''' 'laboratoire'
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
Les [[noms propres]] de lieux n'ont pas de marque suffixale.
  
  
 
==== diachronie ====
 
==== diachronie ====
  
Les noms de lieux en ''[[-ed (N.)|-ed]]'', ''[[-id]]'' et ''[[-od]]'' dérivent du latin ''[[*]]‑ētum'' qui forme des noms de plantations ([[Fleuriot (1964)|Fleuriot 1964]]:358).
+
Les noms de lieux en ''[[-ed (N.)|-ed]]'', ''[[-id]]'' et ''[[-od]]'' viennent du [[suffixe]] latin ''[[*]]‑ētum'' qui formait des noms de plantations ([[Fleuriot (1964a)|Fleuriot 1964]]:358).
 +
 
 +
Selon [[Deshayes (2003)|Deshayes (2003]]:41), le suffixe ''[[-eg, -og (N.)|-eg, -og]]'' des noms de lieux vient du suffixe [[vieux breton]] ''-oc''.
  
Selon [[Deshayes (2003)|Deshayes (2003]]:41), le suffixe ''[[-eg, -og (N.)|-eg, -og]]'' des noms de lieux vient du vieux breton ''-oc''.
 
  
 
=== dérivation ===
 
=== dérivation ===
Ligne 40 : Ligne 47 :
  
 
* <font color=green>/ar 'ha:p/</font color=green> ''ar Hap'', 'le Cap Sizun' > <font color=green>/'kapɛn/</font color=green> ''Kap'''enn''''', 'femme du Cap Sizun', ''Plozevet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:318)
 
* <font color=green>/ar 'ha:p/</font color=green> ''ar Hap'', 'le Cap Sizun' > <font color=green>/'kapɛn/</font color=green> ''Kap'''enn''''', 'femme du Cap Sizun', ''Plozevet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:318)
 +
* ''er Grah'''en''''', 'une fille ou une femme de Crach', ''Vannetais'', [[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:12).
 +
  
On obtient aussi un agent par la suffixation de ''[[-ad]]'' au féminin en ''[[-adez]]'' et au pluriel en ''[[-iz]]''.
+
On obtient aussi un [[agent]] par la suffixation de ''[[-ad]]'' au féminin en ''[[-adez]]'' et au pluriel en ''[[-iz]]''.
  
  
Ligne 48 : Ligne 57 :
 
=== modification d'un nom de lieu ===
 
=== modification d'un nom de lieu ===
  
La subordonnée dont la tête est un nom de lieu débute prototypiquement par le [[complémenteur]] ''[[ma]]'', ou le complémenteur complexe ''[[e-lec'h ma]]'' (/dans lieu que/, 'où').
+
La [[subordonnée]] dont la tête est un nom de lieu débute prototypiquement par le [[complémenteur]] ''[[ma]]'', ou le complémenteur complexe ''[[e-lec'h ma]]'' (/dans lieu que/, 'où').
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)||Setu ''an dorgenn'' ||'''ma''' savas-hi ||he zi warni.  
+
|(2)||Setu <u>an dorgenn</u> ||'''ma''' savas-hi ||he zi warni.  
 
|-
 
|-
|||[[setu|voici]] [[art|le]] colline || [[ma|que]] monta-[[écho|elle]]|| [[POSS|son]] maison [[war|sur]].[[pronom incorporé|elle]]  
+
||| [[setu|voici]] [[art|le]] colline || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[sevel|monta]]-[[écho|elle]] || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> [[ti|maison]] [[war|sur]].[[pronom incorporé|elle]]  
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" | 'Voici la colline sur laquelle elle a construit sa maison.'||||''Standard'', [[Press (1986)|Press (1986]]:186)
 
| ||colspan="4" | 'Voici la colline sur laquelle elle a construit sa maison.'||||''Standard'', [[Press (1986)|Press (1986]]:186)
Ligne 60 : Ligne 69 :
  
  
Avec une négation, la subordonnée peut débuter sans ''[[ma]]''.  
+
On peut trouver des contre-exemples.
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)||d' <u>al leh</u> || '''e''' oa ||kouezet ||Charlez |||| ''Trégorrois (Tréguier)'', [[Ar Moal (1902)|Ar Moal (1902]]:10)
 +
|-
 +
| || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup>'[[art|le]] [[lec'h|lieu]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[COP|était]] || [[kouezhañ|tombé]] || Charles
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'à l'endroit où Charles était tombé'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
Avec une [[négation]], la subordonnée peut débuter sans ''[[ma]]''.  
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(2)|| Magazennoù a oa [...],|| '''ne''' peze james da gont.  
+
|(4)|| Magazennoù a oa [...], '''ne''' peze james da gont.  
 
|-
 
|-
| || magasin[[-où (PL.)|s]] [[R]] [[COP|y.avait]]|| [[ne]] [[kaout|avait]] [[james|jamais]] [[POSS|ton]]<sup>[[1]]</sup> compte
+
| || magasin[[-où (PL.)|s]] [[R]] [[COP|y.avait]] [[ne]] [[kaout|avait]] [[james|jamais]] [[POSS|ton]]<sup>[[1]]</sup> compte
 
|-
 
|-
| || colspan="4" |''Il y avait des magasins, [parce que les choux étaient vendus à la tête], où tu n'avais jamais ton compte...''
+
| || colspan="4" |'Il y avait des magasins, [parce que les choux étaient vendus à la tête], où tu n'avais jamais ton compte...'
 
|-
 
|-
 
| |||| colspan="4" | ''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:74).  
 
| |||| colspan="4" | ''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:74).  
 
|}
 
|}
 +
  
 
=== modification par un nom de lieu ===
 
=== modification par un nom de lieu ===
  
L'utilisation [[adjectivale]] de noms de lieux se distingue de la structure possessive d'[[état construit]] uniquement par la mutation de cet adjectif (''foar Plogonnec'', 'la foire de Plogonnec').
+
L'utilisation [[adjectivale]] de noms de lieux se distingue de la structure possessive d'[[état construit]] uniquement par la mutation de cet adjectif (''foar Plogonneg'', 'la foire de Plogonnec').
  
 
   
 
   
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3) || foar ||'''B'''logonneg  
+
| (5) || foar ||'''B'''logonneg  
 
|-  
 
|-  
 
| || foire || Plogonnec
 
| || foire || Plogonnec
Ligne 85 : Ligne 106 :
 
| || colspan="4" | 'la foire de Plogonnec (Plogonnecoise).'|| ''Cornouaillais (Le Juch)'', [[Hor Yezh (1983)|Hor Yezh (1983]]:22)   
 
| || colspan="4" | 'la foire de Plogonnec (Plogonnecoise).'|| ''Cornouaillais (Le Juch)'', [[Hor Yezh (1983)|Hor Yezh (1983]]:22)   
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Expression ==
 +
 +
=== ''E Naoned'', 'à Nantes' ===
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(1)|| Evit || Marsel,|| kavet || en doa || labour || '''e''' || Montroulez. ||||||''Morlaix'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:56)
 +
|-
 +
| || [[evit|quant.à]] || Marsel|| [[kavout|trouvé]] || 3SGM [[kaout|avait]] || [[labour|travail]] || [[P.e|dans]] || Morlaix
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Quant à Marsel, il avait trouvé du travail à Morlaix.'
 +
|}
 +
 +
== Graphies particulières aux noms de lieux ==
 +
 +
Il existe une abréviation traditionnelle depuis le [[moyen breton]] pour ''[[kêr]]'' 'ville, hameau, maison', notée par la lettre ''k'' au pied barré: ''ꝃ''. Parfois, cette abréviation apparaît même comme un ''k'' simple. En breton moderne, les noms de lieux peuvent apparaître précédés de la lettre ''K'' avec un exposant ''n'', abréviation du nom ''[[kumun]]'' 'commune' comme dans ''K<sup>n</sup> Kraozon'' 'Commune de Crozon'.
 +
 +
 +
== Terminologie ==
 +
 +
Les ''noms de lieux'' sont des ''toponymes''. Le terme breton pour 'toponymie' est lec'hanvadurezh''.
 +
 +
== Bibliographie ==
 +
 +
=== breton ===
 +
 +
* [[Buron (1994)|Buron, Gildas. 1994]]. 'La microtoponymie du marais salant guérandais : Bilan et perspectives (suite et fin)', ''Nouvelle revue d'onomastique'' 23-24, 153-222. [https://www.persee.fr/doc/onoma_0755-7752_1994_num_23_1_1199?pageId=T1_153 texte].
 +
 +
* [[Buron (1993)|Buron, Gildas. 1993]]. 'La microtoponymie du marais salant guérandais : Bilan et perspectives', ''Nouvelle revue d'onomastique'' 21-22, 63-108. [https://www.persee.fr/doc/onoma_0755-7752_1993_num_21_1_1165 texte].
 +
 +
* [[Tanguy (1973)|Tanguy, Bernard. 1973]]. ''Recherches autour de la limite des noms gallo-romains en '-ac' en Haute-Bretagne'', manuscrit de thèse, Brest.
 +
 +
* Vallerie, E. 1995. ''Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez'', Le Relecq-Kerhuon, An Here, (trois tomes).
 +
 +
* [[Vallérie (1989)|Vallerie, E. 1989]]. 'Lec'hanvadurezh, un hentenn nevez d'ar studioù', Lukian Kergoat (dir.), ''Klask'' 01, 129-135.
 +
 +
=== horizons comparatifs ===
 +
 +
* [[Awbery (2008)|Awbery, G. M. 2008]].'Welsh Place-Names and the Syntax-Semantics Interface', ''[[Journal of Celtic Linguistics]]'' 12:1, University of Wales Press, 1-16.
 +
 +
* [[Sims-Williams (2006)|Sims-Williams, Patrick. 2006]]. ''Ancient Celtic Place-Names in Europe and Asia Minor'', ''Publications of the Philological Society'' 39, Wiley.
 +
 +
=== base de données ===
 +
 +
* ''KerOfis'', base de données des toponymes bretons et leur étymologie, par le service Patrimoine linguistique de l'Office public. 
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
[[Category:noms|Categories]]
+
[[Category:noms|*11|Categories]]

Version du 19 juillet 2021 à 08:56

Les noms de lieux n'ont pas tous la même morphologie mais certaines morphologies, surtout suffixales, sont typiques des noms de lieux.

La syntaxe des noms de lieux a quelques particularités.


Morphologie

composition

Les marques suffixales des noms de lieux sont:


(1) -ed elvoed 'peupleraie', Ménard (2012)
-id kistinid 'châtaigneraie', Kervella (1947:§837)
-od
-eg, -og talieg 'gisement de laminaires', Favereau (1997:§155)
-eris loje(r)is 'logement', Favereau (1997:§166)
-idi, -iri, -eri, -euri ur gigeri 'une boucherie', Favereau (1997:§179)
-lann korflann 'nécropole', Vallée (1980:XX)
-lec'h marc'hadlec'h 'place du marché'
-va, -van labourva 'laboratoire'


Les noms propres de lieux n'ont pas de marque suffixale.


diachronie

Les noms de lieux en -ed, -id et -od viennent du suffixe latin *‑ētum qui formait des noms de plantations (Fleuriot 1964:358).

Selon Deshayes (2003:41), le suffixe -eg, -og des noms de lieux vient du suffixe vieux breton -oc.


dérivation

La suffixation du singulatif -enn sur un nom de lieu obtient un agent (féminin) de cette localité.

  • /ar 'ha:p/ ar Hap, 'le Cap Sizun' > /'kapɛn/ Kapenn, 'femme du Cap Sizun', Plozevet, Goyat (2012:318)
  • er Grahen, 'une fille ou une femme de Crach', Vannetais, Le Bayon (1878:12).


On obtient aussi un agent par la suffixation de -ad au féminin en -adez et au pluriel en -iz.


Syntaxe

modification d'un nom de lieu

La subordonnée dont la tête est un nom de lieu débute prototypiquement par le complémenteur ma, ou le complémenteur complexe e-lec'h ma (/dans lieu que/, 'où').


(2) Setu an dorgenn ma savas-hi he zi warni.
voici le colline que4 monta-elle son2 maison sur.elle
'Voici la colline sur laquelle elle a construit sa maison.' Standard, Press (1986:186)


On peut trouver des contre-exemples.

(3) d' al leh e oa kouezet Charlez Trégorrois (Tréguier), Ar Moal (1902:10)
de1'le lieu R4 était tombé Charles
'à l'endroit où Charles était tombé'


Avec une négation, la subordonnée peut débuter sans ma.


(4) Magazennoù a oa [...], ne peze james da gont.
magasins R y.avait ne avait jamais ton1 compte
'Il y avait des magasins, [parce que les choux étaient vendus à la tête], où tu n'avais jamais ton compte...'
Léon, Mellouet & Pennec (2004:74).


modification par un nom de lieu

L'utilisation adjectivale de noms de lieux se distingue de la structure possessive d'état construit uniquement par la mutation de cet adjectif (foar Plogonneg, 'la foire de Plogonnec').


(5) foar Blogonneg
foire Plogonnec
'la foire de Plogonnec (Plogonnecoise).' Cornouaillais (Le Juch), Hor Yezh (1983:22)


Expression

E Naoned, 'à Nantes'

(1) Evit Marsel, kavet en doa labour e Montroulez. Morlaix, Herri (1982:56)
quant.à Marsel trouvé 3SGM avait travail dans Morlaix
'Quant à Marsel, il avait trouvé du travail à Morlaix.'

Graphies particulières aux noms de lieux

Il existe une abréviation traditionnelle depuis le moyen breton pour kêr 'ville, hameau, maison', notée par la lettre k au pied barré: . Parfois, cette abréviation apparaît même comme un k simple. En breton moderne, les noms de lieux peuvent apparaître précédés de la lettre K avec un exposant n, abréviation du nom kumun 'commune' comme dans Kn Kraozon 'Commune de Crozon'.


Terminologie

Les noms de lieux sont des toponymes. Le terme breton pour 'toponymie' est lec'hanvadurezh.

Bibliographie

breton

  • Buron, Gildas. 1994. 'La microtoponymie du marais salant guérandais : Bilan et perspectives (suite et fin)', Nouvelle revue d'onomastique 23-24, 153-222. texte.
  • Buron, Gildas. 1993. 'La microtoponymie du marais salant guérandais : Bilan et perspectives', Nouvelle revue d'onomastique 21-22, 63-108. texte.
  • Tanguy, Bernard. 1973. Recherches autour de la limite des noms gallo-romains en '-ac' en Haute-Bretagne, manuscrit de thèse, Brest.
  • Vallerie, E. 1995. Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez, Le Relecq-Kerhuon, An Here, (trois tomes).
  • Vallerie, E. 1989. 'Lec'hanvadurezh, un hentenn nevez d'ar studioù', Lukian Kergoat (dir.), Klask 01, 129-135.

horizons comparatifs

base de données

  • KerOfis, base de données des toponymes bretons et leur étymologie, par le service Patrimoine linguistique de l'Office public.