Différences entre les versions de « Noms d'outils »

De Arbres
(Remplacement de texte — « |- |||||||||colspan="10" |''P » par « |- |||||||||colspan="10" | ''P »)
m (Remplacement de texte — « ''Morlaix'', [[Herri (1982)| » par « ''Standard'', [[Herri (1982)| »)
 
(Une version intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 22 : Ligne 22 :
||| [[P.e|à]] || [[kêr|ker]].[[nep-|nul]].[[lec'h|lieu]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[vez|est]] || [[ober|fait]] || [[yod|bouillie]] || [[gant|avec]] || [[art|un]] palette || <sup>[[1]]</sup>[[krampouezh|crêpes]]
||| [[P.e|à]] || [[kêr|ker]].[[nep-|nul]].[[lec'h|lieu]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[vez|est]] || [[ober|fait]] || [[yod|bouillie]] || [[gant|avec]] || [[art|un]] palette || <sup>[[1]]</sup>[[krampouezh|crêpes]]
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'A Ker-nulle-part on tourne la bouillie avec la palette à crêpes.'
|||colspan="15" | 'A Ker-nulle-part on tourne la bouillie avec la palette à crêpes.'
|-  
|-  
|||||||colspan="10" | ''Trégorrois'', [[Gros (1974)|Gros (1974]]:144)
|||||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1974)|Gros (1974]]:144)
|}
|}


Ligne 32 : Ligne 32 :


(3) ''dorn'''ikell''''' 'manivelle', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§178)
(3) ''dorn'''ikell''''' 'manivelle', [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§178)
: ''an droad'''ikell''' 'la pédale', ''Morlaix'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:85)
: ''an droad'''ikell''' 'la pédale', ''Standard'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:85)




Ligne 54 : Ligne 54 :
||| [[numéraux cardinaux|deux]]<sup>[[1]]</sup> || [[gwaz|homme]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[rankout|doit]] || [[bezañ|être]] || [[evit|pour]] || [[labourat|travailler]] || [[gant|avec]] || [[art|le]] [[ostilh|outil]]-[[DEM|ci]]
||| [[numéraux cardinaux|deux]]<sup>[[1]]</sup> || [[gwaz|homme]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[rankout|doit]] || [[bezañ|être]] || [[evit|pour]] || [[labourat|travailler]] || [[gant|avec]] || [[art|le]] [[ostilh|outil]]-[[DEM|ci]]
|-
|-
||| colspan="10" | 'Il faut (qu'il y ait) deux hommes pour travailler avec cet outil.'
||| colspan="15" | 'Il faut (qu'il y ait) deux hommes pour travailler avec cet outil.'
|-
|-
|||||||||colspan="10" | ''Plouzane'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:191)   
|||||||||colspan="15" | ''Plouzane'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:191)   
|}
|}



Version actuelle datée du 24 juin 2022 à 09:31

Les noms d'outils sont des noms concrets. Ils sont dérivés à partir de suffixes dédiés ou de noms composés.


Suffixation

-el, -ol

Le suffixe -el, -ol sur les noms obtient un nom d'outil, ou encore un nom d'organe (Le Bayon 1878:21)


-ell

Le suffixe -ell forme (entre autres) des noms d'outils ou d'instruments.


-enn

(2) E kernebleh e vez greet yod gant ur sklisenn grampouez.
à ker.nul.lieu R4 est fait bouillie avec un palette 1crêpes
'A Ker-nulle-part on tourne la bouillie avec la palette à crêpes.'
Trégorrois, Gros (1974:144)


-ikell

(3) dornikell 'manivelle', Favereau (1997:§178)

an droadikell 'la pédale', Standard, Herri (1982:85)


-erez, -ourez

La finale -erez ou -ourez forme des noms concrets de machines ou objets désignés par leur fonction, et aussi des noms féminins d'agent.

Le premier suffixe est -er, ou -our qui forme des noms d'agent et le second est la marque -ez des noms féminins.

Noms génériques d'outils

Aucun des noms génériques d'outils ne montrent de suffixe typique des noms d'outils.


ostilh, benveg

(4) Daou waz a rank beza evid labourad gand an ostill-ze.
deux1 homme R1 doit être pour travailler avec le outil-ci
'Il faut (qu'il y ait) deux hommes pour travailler avec cet outil.'
Plouzane, Briant-Cadiou (1998:191)


paotr

Bouzec & al. (2017:274) donne paotr (al) lagout 'distillateur' en cornouaillais de l'Est maritime.


mekanik

Bouzec & al. (2017:274) donne mekanik lagout 'distillateur' en cornouaillais de l'Est maritime.