Nep-

De Arbres
Révision datée du 24 novembre 2022 à 19:21 par Mjouitteau (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le préfixe négatif ne(p) sert à former les quantifieurs négatifs. C'est une grammaticalisation en préfixe du quantifieur négatif nep.


 netra 'rien', neblec'h 'nulle part', nebaon 'sans doute', nepred 'jamais', neptu 'impartial', nepreizh 'neutre' 
 à une étape antérieure de la langue, il a aussi donné nikun 'personne' et nebeut 'peu'.


Morphologie

accentuation

Kervella (1947:§488.I) note que netra, neblec'h, nepell, nemeur sont accentués sur la dernière syllabe, au contraire de nikun.


(2) /nim'blɛ:h/ , neblec'h, Plozévet, Goyat (2012:124)


mutation

La lénition n'est pas observée dans tous les composés.

nebeut = nep-1 + paot 'beaucoup'

mais

netra = nep- + tra 'chose'
nemeur = nep- + meur 'mainte, moult'.

Variation dialectale

La carte 424 de l'ALBB pour la traduction de 'nulle part' (neblec'h, neptu) montre une répartition homogène dans tous les dialectes. L'exception, en tu ebet, sur le point 35, est explicable car elle répond effectivement à la même traduction.

Sémantique

intrinsèquement négatifs

Contrairement aux groupes nominaux contenant le quantifieur nep, les mots intégrant morphologiquement ce quantifieur (Netra = [Nep + tra], Neblec'h = [Nep + lec'h]...) sont intrinsèquement négatifs (neptuegez, 'neutralité', neptuekaad, 'neutraliser').

Ci-dessous, le ne préverbal peut être omis, la négation sémantique est apportée par netra ou neblec'h.


(1) Nitra ne d' ober
NEG.chose ne1 était à faire
'Il n'y avait rien à faire'
Vannetais, Guilloux (1992)
cité dans Schapansky (1996:183)


(2) Nitra e ou kuelet én devalen.
NEG.chose R était 3PL voir en.le descente
'Ce n'était rien de les voir descendre'
Vannetais, Guilloux (1992)
cité dans Schapansky (1996:183)


(3a) Bet on e neblec'h.
été suis P NEG.lieu
'Je suis allé.e nulle part'
M. Jouitteau (à tester en élicitation)


(3b) Neblec'h e tebran.
NEG.lieu R4 mange
'Nulle part je ne mange'
M. Jouitteau (à tester en élicitation)


Diachronie

  • ne yan mui da bromèn é nep-léh.
MG.:352, cité dans Hemon (2000:§89,n1)


Terminologie

Seite & Stéphan (1957:85) désignent netra 'rien' et nikun 'personne' sous le terme de 'pronom indéfini de négation'.


Bibliographie

  • Kervella, Frañsez. 1995 [1947].Yezhadur bras ar brezhoneg, 1947 édition Skridoù Breizh, La Baule ; 1995 édition Al Liamm.
  • Schapansky, Nathalie. 1996. Negation, Referentiality and Boundedness in Breton, a case study in markedness and asymmetry, ms thesis.

corpus

  • Guilloux, G.L. 1992. Hor bara pamdiek, Hor Yezh.