Mots négatifs

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Les mots négatifs sont des indéfinis. Ce sont:

 Les noms négatifs : 
   mann, 'zéro, rien', ... 
 
 Certains noms nus : 
   den, 'personne'; gour, 'homme'; hini, tra, 'chose'; banne, berad, 'contenu d'un verre', 
   takenn, 'goutte'; tamm, 'morceau'; kammed, 'pas'; seurt, 'sorte' ...
 
 les quantifieurs négatifs:
 
   L'indéfini négatif: nep X, 'aucun.e' 
   
   ebet (dans certaines variétés)
   
   Les composés morphologiques intégrant l'indéfini négatif, nep-X: 
     Noms: netra, 'rien'
     Adverbes: nebaon, 'sans peur'; neptu; 'sans côté', nepred, 'jamais'...
     Déterminant: nemeur, 'guère'
 

Ils peuvent porter un sens négatif sans qu'aucune autre marque de la négation ne soit présente. Schapansky (1996: 184) illustre les mots négatifs 'netra', 'hanni' et 'den' :


(1) Nitra _ e oé ou kuelet én devalen
ne.chose R était 3PL voir.INF en le colline
'It was nothing to see them going downhill.' Vannetais, Schapansky (1996:183), citant Guilloux (1992:45)
'C'était rien de les voir dévaler la pente.'


(2) Hañni en des gouiet a-oudé ma ou doé kavet mad en tri deloh.
N a.3SG.M su depuis si avaient.3PL trouvé bon le trois truites
'No one knew since if they liked the three trout.'
'Personne depuis n'a su si ils avaient aimé les 3 truites.'
vannetais, Guilloux (1992:94) cité par Schapansky (1996:184)


(3) Den oa kötat de vonet d'er brezel.
personne était content de aller à le guerre
'Nobody was happy to go to the war.'
'Personne n'était content (d'accord?) d'aller à la guerre.'
vannetais, Corne (1991:4) cité par Schapansky (1996:184)


Puisque le breton est une langue à concordance négative, les mots négatifs peuvent aussi apparaître avec d'autres marques de la négation - une seule marque de la négation sera calculée.


(6) E nebleh ne oe biskoaz en em gannet gant muioch a youl.
en nulle part ne était jamais se battre avec plus de énergie
'Nulle part on ne s'était battu avec tant d'énergie.'
léonard (Kleder), Seite (1998:68)


Bibliographie

  • Schapansky, N. 1996. Negation, Referentiality and Boundedness in Breton, a case study in markedness and asymmetry, ms thesis.