Mots composés : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m (a déplacé Mot composé vers Mots composés en écrasant sa redirection)
Ligne 11 : Ligne 11 :
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Le fonctionnement des accentuations dans le breton de Malgenec'|||||| titre de Pipec (2005), ''[[Hor Yezh]]'' 243.   
 
|||colspan="4" | 'Le fonctionnement des accentuations dans le breton de Malgenec'|||||| titre de Pipec (2005), ''[[Hor Yezh]]'' 243.   
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2)|| al labous'''ed'''-mor ||[...] n'en em vagont|| ken nemet|| diwar pesked.
 +
|-
 +
| || [[art|le]] oiseaux-mer|| [[ne]] [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> nourrissent|| [[ken|pas]] [[nemet|seulement]] ||[[diwar|de]] poissons 
 +
|-
 +
|  ||colspan="4" | 'Les oiseaux de mer se nourrissent exclusivement de poisson.'
 +
|-
 +
|  |||||||||| colspan="4" | ''Cornouaille (Bigouden)'', [[Bijer (2007)|Bijer (2007]]:134)
 
|}
 
|}
  

Version du 7 janvier 2014 à 15:54

Plusieurs mots peuvent s’agréger pour former un mot complexe.


Les mots composés forment leur pluriel sur la tête du composé.


(1) 'Monet en-dro an taolioù-mouezh e brezhoneg Malgeneg'
aller de-retour le coups-voix dans breton Malgeneg
'Le fonctionnement des accentuations dans le breton de Malgenec' titre de Pipec (2005), Hor Yezh 243.


(2) al laboused-mor [...] n'en em vagont ken nemet diwar pesked.
le oiseaux-mer ne se1 nourrissent pas seulement de poissons
'Les oiseaux de mer se nourrissent exclusivement de poisson.'
Cornouaille (Bigouden), Bijer (2007:134)


[V-O]N

Un composé nominal productif est l'ensemble verbe-objet, comme en français (lave-vitres, crève-cœur).


(2) Ur sav-kalon eo an den-se.
un lève-cœur est le homme-
'Cet homme vous soulève le cœur, est abject.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


liage

Dans ces constructions nominales composées d'un verbe et de son objet, lorsque l'objet est un possessif, on voit ses traits de personne différer de ceux d'éléments co-référents dans la phrase.


(2) Pesort sav-e-fri oc'h-c'hwi!
quel lève-sonx-nez êtesx-vousx
'Quel lève-ton-nez tu es! i.e. Qu'est-ce que tu peux être curieux!'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:30)


On voit que la traduction littérale en français, en contraste, doit utiliser un possessif de deuxième personne, ton (*Quel lève-son-nez tu es/vous êtes!).