Mor- (N.)

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le préfixe /mor-/ est une grammaticalisation du nom mor 'mer'.


(1) Dantet ouñ bet gand eur morbik. Ouessant, Malgorn (1909)
mordu suis été avec un mer1.pie
'J'ai été pincé par une pie de mer.'


Kervella (1947:§885) donne: morboull, morhoc'h, morvaout, morvran, mordan, morverc'h, morsilh (morsuilh), morgad, mordo, morvil, morvezhin, morlusenn, mordrouz.

Gros (1984:384) donne morboull 'mare d'eau de mer', morhast 'chien de mer', mordouseg 'ange de mer', morgevnidenn 'araignée de mer', morlenn 'étang marin, lagune'.

Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne comme nom collectif morgad 'calamars, seiches'.


Morphologie

mutation

Le préfixe mor- provoque une lénition sur la racine, comme dans morgazh, morgizhier 'pieuvre(s)' sur kazh 'chat'.


le cas de morgad 'seiches'

Le nom morgad 'seiches, calamars' est généralement présenté comme composé du préfixe mor- sur gad 'lièvre' (par ex. Delanoy 2010). Le lien sémantique entre un lièvre et une seiche n'est pas évident, mais ce serait aussi une exception grammaticale pour deux raisons. Le préfixe mor- ne déclencherait pas de lénition alors qu'il en déclenche sur les autres noms, et le nombre ne correspond pas: le nom gad est singulier (pluriel gedon) mais la dérivation obtenue obtient un nom collectif (cf. le singulier dérivé morgadenn 'seiche'). Une dérivation alternative sans ces problèmes est en mor-+kad 'combat', en référence à leurs techniques de défense. Le nom kad, maintenant archaïque, apparaît dans Troude (1886:'combat'). C'est ce nom qu'on retrouve dans argad 'charge militaire'.

Diachronie

Le préfixe mor- est attesté depuis le vieux breton. Bihan (2018b) trace par exemple l'évolution du signifiant 'cormoran', du vieux breton mormolt /mer.mouton/ au breton moderne morvaout, vannetais morveut (Châlons) /mer.1mouton/, concurrencé par le breton moderne morvran /mer.1corbeau/.


A ne pas confondre

Il existe un autre préfixe, mor-, mar-, qui a un effet péjoratif ou minoratif (morañv 'surnom').

C'est la différence entre morglav 'bruine' et morc'hlav 'grain, pluie venant de la mer', même si les deux préfixes peuvent provoquer une lénition.