Mor-, mar-

De Arbres
Révision datée du 1 janvier 2014 à 22:36 par Mjouitteau (discussion | contributions) (A ne pas confondre)
Aller à : navigation, rechercher

Le morphème mor-, ou mar- préfixe toutes sortes de catégories: noms, adjectifs, verbes. Kervella (1947:§885) note un sens péjoratif léger.


(1) Didud ha morgousket e oa ar gompezenn.
sans.gens et endormi R était le plaine
'La plaine était endormie et déserte.' Standard, Drezen (1990:36)


(2) Kavet a zo doc'htu ur moranv dezhoñ: Fil-de-fer!
trouvé R est immédiatement un sur.nom à.lui
'On lui trouve de suite un surnom:Fil-de-fer!' Vannetais, Herrieu (1994:104)


(3) Donet a ran da benn a vorgousket, rak ne harzan ket mui…

'Je parviens à m'endormir à peu près car je n'en peux plus...',
Vannetais, Herrieu (1994:306)


Morphologie

On trouve les formes mor- comme mar-. Kervella (1947:§885) donne:

marbluñv, marvelen, marnaoniet, margalon, marlonk, marnec'het, marsoñj
morgousket, morlivet, morgoad, morc'hed, morvitellet


mutation

Le préfixe provoque la lénition.


accentuation

L’accentuation en KLT tombe sur l’avant-dernière syllabe et montre avec les bisyllabiques que le préfixe mor- peut prendre l’accentuation de mot (MORc’hed, Kervella 1947:§887).


Diachronie

Selon Deshayes (2003:37), mor- est une variante de mar-, qui comme min-, dérive du vieux breton men-, 'petit'.

A ne pas confondre

Il existe un préfixe /mar-/ qui vient de marv, 'mort' (marvor, marskaonv, Kervella 1947:§885).