Moarvat : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
| || [[abalamour|à.cause]] || sans.doute || [[da|de]]'[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[keleier|nouvelles]] || [[&|et]] [[da|de]]'[[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[kelenn (V.)|instruc]].[[-adurezh|tion]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup>[[kavout|trouve]].[[IMP]] [[P.e|dans]].[[pronom incorporé|eux]]
 
| || [[abalamour|à.cause]] || sans.doute || [[da|de]]'[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[keleier|nouvelles]] || [[&|et]] [[da|de]]'[[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[kelenn (V.)|instruc]].[[-adurezh|tion]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup>[[kavout|trouve]].[[IMP]] [[P.e|dans]].[[pronom incorporé|eux]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | '… sans doute à cause des nouvelles et de l'instruction qu’on y trouve.'|||| ||||||||''Cornouaille (Pleyben)'', [[Ar Go (1950)|Ar Go (1950]]:5)
+
|||colspan="10" | '… sans doute à cause des nouvelles et de l'instruction qu’on y trouve.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |''Cornouaille (Pleyben)'', [[Ar Go (1950)|Ar Go (1950]]:5)
 
|}
 
|}
  
Ligne 16 : Ligne 18 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2) || Hag echuet ar rimodell...|| Achuet n'eo-hi || ket, '''marhat'''...||||||''Poullaouen'', [[Favereau (1984)|Favereau (1984]]:442)
+
| (2) || Hag echuet ||ar rimodell...|| Achuet || n'eo-hi || ket, || '''marhat'''...||||||''Poullaouen'', [[Favereau (1984)|Favereau (1984]]:442)
 
|-
 
|-
| || [[&|et]] [[echu|fini]] [[art|le]] conte || [[echu|fini]] [[ne]]'[[COP|est]]-[[écho|elle]] || [[ket|pas]] sans.doute  
+
| || [[&|et]] [[echu|fini]] || [[art|le]] conte || [[echu|fini]] ||[[ne]]'[[COP|est]]-[[écho|elle]] || [[ket|pas]]|| sans.doute  
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | '...et l'histoire est finie... Elle n'est sans doute pas finie...'  
+
|||colspan="10" | '...et l'histoire est finie... Elle n'est sans doute pas finie...'  
 
|}
 
|}
  

Version actuelle datée du 27 avril 2021 à 14:33

Moarvat est un adverbe épistémique: il apporte des informations sur l'attitude du locuteur vis-à-vis de la véracité de son énoncé. Sémantiquement, il induit que d'autres hypothèses que ce qu'il ou elle dit sont envisageables.


(1) …abalamour moarvat d'ar c'heleier ha d'ar gelennadurez a gaved enno…
à.cause sans.doute de'le 5nouvelles et de'le 1instruc.tion R1trouve.IMP dans.eux
'… sans doute à cause des nouvelles et de l'instruction qu’on y trouve.'
Cornouaille (Pleyben), Ar Go (1950:5)


Morphologie

variation dialectale

(2) Hag echuet ar rimodell... Achuet n'eo-hi ket, marhat... Poullaouen, Favereau (1984:442)
et fini le conte fini ne'est-elle pas sans.doute
'...et l'histoire est finie... Elle n'est sans doute pas finie...'


A Cléguérec en vannetais pré-moderne, au moment de la collecte de l'ALBB, Thibault (1914:436) donne mu(r)hat 'probablement, sans doute'.

Syntaxe

L'adverbe moarvat, comme son synonyme emichañs, a un sens différent selon qu'il a portée sur la phrase ou pas.


Sémantique

en bord droit

En bord droit de constituant, moarvat exprime la confiance du locuteur quant à la probable véracité dénotée par ce constituant (cf. a-dra-sur, 'certainement').

'La poudre avait dû devenir humide, car je ne pouvais pas tirer.'


à l'initiale

A l'initiale de phrase, lorsque moarvat a portée sur la phrase, il exprime l'espoir du locuteur quant à la véracité de ce qui suit (cf. 'j'espère').

'J'espère qu'ils ne sont pas venus ici?'


Selon (Menard & Kadored 2001), la première lecture est aussi disponible à l'initiale:

'C'est sans doute/peut-être vrai.'