Minimiseur

De Arbres
Révision datée du 11 février 2015 à 11:34 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Page créée avec « Les '''minimiseurs''' sont des éléments qui ont en commun d'emprunter sémantiquement à l'unité de mesure la plus petite d'une échelle de grandeur donnée. En (1), il... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Les minimiseurs sont des éléments qui ont en commun d'emprunter sémantiquement à l'unité de mesure la plus petite d'une échelle de grandeur donnée. En (1), il s'agit de la miette, unité la plus petite possible de nourriture. Son usage en (1) est à mettre en relation avec le français classique 'mie'.


(1) N'em-eus ket debret eun elvenn abaoe deh.
ne'R<sup4.1SG-a pas mangé une miette depuis hier
'Je n'ai pas mangé une miette depuis hier.' Trégorrois, Gros (1970b:§'elvenn')


Inventaire

 tamm, kammed, takenn, ket


Le préfixe dam- peut aussi servir de minimiseur dans les contextes syntaxiques des items de polarité négative.


(1) Ma he-devoa klevet eun damhér bennag…
si 3SGF-avait entendu un pfx.mot quelconque
'Si elle avait entendu un demi-mot (la moindre parole).' Trégorrois, Gros (1984:372)


Selon Willis (2013:254), l'étymologie de ket par le moyen breton quet, serait à chercher dans un minimiseur pour 'habits' dont on trouve une trace dans un composé vieux breton guelcet ‘habit de fête’ (< guel ‘fête’ + cet ‘habit’).


Syntaxe

Certains minimiseurs grammaticalisent au point de pouvoir servir de seconde partie de la négation (kammed, littéralement 'pas'). D'autres non (un elvenn, 'une miette').


Sémantique

En contexte négatif, un minimiseur a un effet maximisant (> 'pas (même) un peu', 'pas du tout').

Minimiser le minimiseur revient à créer un effet d'insistance sur la négation.


Bibliographie

  • Willis, David. 2013. 'Negation in the history of the Brythonic Celtic languages', David Willis, Christopher Lucas & Anne Breitbarth (éds.), The History of Negation in the Languages of Europe and the Mediterranean, 239-298.