Mestr

De Arbres

Le nom mestr dénote un 'maître'.


(1) Mestr an tiegezh a ouie ne oa ket va zad a-wel da c'hellout paeañ ...
maître le maison R1 savait ne1 était pas mon2 père en-vue de1 pouvoir payer
'Le propriétaire savait que mon père n’allait pas pouvoir payer... '
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:22)


Morphologie

variation dialectale

La variation dialectale du nom au singulier est illustré dans la carte 272 du NALBB.

pluriel interne

La carte 273 du NALBB 'des maîtres' montre une aire centrale avec un pluriel suffixal mestroù, mestoù et un pluriel interne en mistri partout ailleurs. En vannetais, l'accentuation n'a pas préservé la finale, ce qui a donné la forme courte mistr 'des maîtres'. Le vannetais Herrieu (1974) utilise le pluriel ar vistr sans pluriel suffixal -i.


(2) Hor mistri o deus en em ziskouezet dreist (...)
nos maître.s 3PL a se1 montré super
'Nos maîtres se sont montrés très efficaces.'
Standard, Kervella (1933:76)

Sémantique

La spécialisation sémantique de mestr est similaire à celle du français. On a mestr skol 'maître d'école' comme on a mestr an ti 'propriétaire' ou 'maître de maison'. Dans ce sens large, il est en concurrence avec penn 'tête'.


(3) Biken […] n'em bezo aotre digant an Tad-mestr.
jamais ne R.1SG aurai autorisation de le père-maître
'Je n'aurai jamais l'autorisation du maître.'
Standard, Drezen (1990:40)