Différences entre les versions de « Mervel »

De Arbres
(Remplacement de texte — « ...' » par « ... ' »)
m (Remplacement de texte — « |- |||||||||colspan="10" |'' » par « |- |||||||||colspan="10" | '' »)
Ligne 9 : Ligne 9 :
|||colspan="10" |'Si mon animal doit mourir, il mourra... '
|||colspan="10" |'Si mon animal doit mourir, il mourra... '
|-
|-
|||||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:142)
|||||||||colspan="10" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:142)
|}
|}


Ligne 38 : Ligne 38 :
|||colspan="10" | 'Les prisonniers étaient morts de faim.'
|||colspan="10" | 'Les prisonniers étaient morts de faim.'
|-
|-
|||||||||colspan="10" |''Haut-vannetais'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:96)
|||||||||colspan="10" | ''Haut-vannetais'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:96)
|}
|}



Version du 19 avril 2022 à 16:08

Le verbe mervel 'mourir' est un verbe intransitif inaccusatif.


(1) Ma'z eo d'am loen mervel, e varvo...
si+C,4 est de1 mon animal mourir R4 mourra
'Si mon animal doit mourir, il mourra... '
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:142)


Morphologie

infinitif

Le verbe mervel est un des rares verbes dont le suffixe de l'infinitif est -el.

racine

La racine du verbe, visible dans son participe, est l'adjectif marv 'mort'.


Syntaxe

sélection de l'auxiliaire

Selon Guillevic & Le Goff (1986:47), il existe une alternance dans la sélection de l'auxiliaire selon qu'il s'agit d'un état ou d'une action ('Il est mort.' Marù é/ En des marùet). Effectivement, l'adjectif d'état marv 'mort' apparaît toujours avec l'auxiliaire bezañ 'être'. Cependant, lorsqu'il s'agit d'un participe reconnaissable à son suffixe -et marvet, l'auxiliaire alterne aussi.


(2) Ar brizonerion o doa marvet get an naon.
le 1prisonniers 3PL avait mourru avec le faim
'Les prisonniers étaient morts de faim.'
Haut-vannetais, Louis (2015:96)


  • Maro ê / Marvet en neus / Marvet eo
'Il est mort /décédé', Poher, Favereau (1997:§480)


Selon Kervella (1995:§213), le choix de l'auxiliaire kaout 'avoir' marque que l'état désigné par le verbe lexical est advenu parallèlement à un autre évènement.

 Marvet int.           vs. Marvet en deus al leue bihan.
 'Ils sont morts.'     vs. 'Le petit veau est mort.'