Différences entre les versions de « Mankout »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
m (Remplacement de texte — « |||||||colspan="15" | '' » par « |||||||colspan="15" | '' »)
 
Ligne 41 : Ligne 41 :
||| colspan="15" | 'Le soir on comptait les marteaux, s'il en manquait un... '
||| colspan="15" | 'Le soir on comptait les marteaux, s'il en manquait un... '
|-
|-
|||||||||||||colspan="15" | ''Ouessant'', [[Gouedig (1982)]]
|||||||||||||colspan="15" | ''Ouessant'', [[Gouedig (1982)]]
|}
|}



Version actuelle datée du 26 juin 2022 à 11:12

Le verbe mankout 'manquer' peut s'auxilier avec le verbe bezañ 'être'.


(1) A-nézoh-c'hwi e vije bet manket eun dra bennag en or buhez.
sans.vous-vous R4 serait été manqué un 1chose quelconque en notre vie
'Sans vous, quelque chose aurait manqué à notre vie.'
Léon (Cléder), Seite (1985:102)


Syntaxe

structure thématique

Le verbe mankout a un argument interne et, optionnellement, un expérienceur. C'est un inaccusatif.


(2) Daoust pet poent a vank dezhañ c'hoazh ?
à.savoir combien point R1 manque à.lui encore
'Combien de points lui manquent-ils donc ?'
Trégorrois (Bégard), locuteur né en 1931, Yekel (2016:'daoust')


Il peut se trouver sous la forme d'un participe auxilié par le verbe bezañ, comme un passif.


(3) Douh an noz e konted ar maillou, ma vanke gour, ma veze manket unan...
de le nuit R4 comptait.on le maillet.s si4 manquait un si4 était manqué un...
'Le soir on comptait les marteaux, s'il en manquait un... '
Ouessant, Gouedig (1982)


ellipse de kaout

Certains locuteurs résistent à l'ellipse de kaout (Pouezioù bihan a vank din kaout). Ce n'est cependant pas une règle dans tous les dialectes.


(3) Pwijou bihan fank dign _[ø]_.
poid.s petit R1 manque à.moi avoir
'Il me manque des petits poids.'
Cornouaillais (Plozévet), Trépos (1956:78)

Sémantique

'faillir (de)'

En usage de modal prospectif, mankout se trouve avec ou sans da1.


(4) Me zo mank't kouél.
Me zo manket da gouezhañ. Équivalent standardisé
moi est manqué (de1) tomber
'J'ai failli tomber.'
Cornouaillais (Moëlan), Bouzec & al. (2017:421)