Différences entre les versions de « Mamm »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « |- |||colspan="10" |' » par « |- |||colspan="10" | ' »)
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
 
Ligne 33 : Ligne 33 :
||| [[gant|avec]] || [[art|le]] [[holl|tous]] || [[evn|oiseau]].[[-ed (PL.)|x]] || [[brav|beau]].[[-oc'h|plus]] || [[COP|est]] || [[art|le]] [[tad|père]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[gwelout|voir]] || [[eget|que]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>mère
||| [[gant|avec]] || [[art|le]] [[holl|tous]] || [[evn|oiseau]].[[-ed (PL.)|x]] || [[brav|beau]].[[-oc'h|plus]] || [[COP|est]] || [[art|le]] [[tad|père]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[gwelout|voir]] || [[eget|que]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>mère
|-
|-
|||colspan="10" | 'pour tous les oiseaux, le mâle est plus beau que la femelle... '  
|||colspan="15" | 'pour tous les oiseaux, le mâle est plus beau que la femelle... '  
|-  
|-  
|||||||||||colspan="10" | ''Léon'', [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:107)
|||||||||||colspan="15" | ''Léon'', [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:107)
|}
|}



Version actuelle datée du 24 juin 2022 à 09:31

Le nom mamm dénote une 'mère'.


Morphologie

dérivation

Le composé mamm1-gozh obtient 'grand-mère'.


Sémantique

générations ascendantes

Izard (1965:93) remarque que tout aïeul au delà de la génération + 2 est communément appelé mamm-gozh, mais qu'une différentiation est possible avec mamm-gozh (+2), mamm-guñv (+3) et mamm-ion (+4).


'belle-mère'

Le préfixe lez- obtient les relations par remariage sur les noms de parenté. La seconde femme du père est appelée lezvamm 'belle-mère' ou mammek en vannetais.

La mère de la femme ou du mari est appelée mamm-gaer, ou mammek en vannetais (Izard 1965:94).

mamm, 'femelle'

Les noms tad et mamm servent aussi pour dénoter, à travers les espèces, les notions de 'mâle' et 'femelle'.


(2) gant an holl evned, bravoc'h eo an tad da weled egéd ar vamm...
avec le tous oiseau.x beau.plus est le père à1 voir que le 1mère
'pour tous les oiseaux, le mâle est plus beau que la femelle... '
Léon, Seite & Stéphan (1957:107)