Différences entre les versions de « Maez »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « |- |||colspan="10" |' » par « |- |||colspan="10" | ' »)
m (Remplacement de texte — « ''Léon ( » par « ''Léonard ( »)
 
(2 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 7 : Ligne 7 :
||| [[art|le]] || <sup>[[1]]</sup>[[mestr|maître]].[[pluriel interne|s]]-[[skol|école]] || [[POSS|leur]]-[[unan|un]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || poussaient || [[ket|pas]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bugel|enfant]].[[pluriel interne|s]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[chom|rester]] || [[war|sur]] || [[art|le]] dehors
||| [[art|le]] || <sup>[[1]]</sup>[[mestr|maître]].[[pluriel interne|s]]-[[skol|école]] || [[POSS|leur]]-[[unan|un]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || poussaient || [[ket|pas]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bugel|enfant]].[[pluriel interne|s]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[chom|rester]] || [[war|sur]] || [[art|le]] dehors
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Les instituteurs eux-mêmes ne poussaient pas les enfants à rester à la campagne.'  
|||colspan="15" | 'Les instituteurs eux-mêmes ne poussaient pas les enfants à rester à la campagne.'  
|-
|-
||||||||| colspan="10" | ''Léon (Cléder)'', [[Seite (1985)|Seite (1985]]:42)
||||||||| colspan="15" | ''Léonard (Cléder)'', [[Seite (1985)|Seite (1985]]:42)
|}
|}
   
   
Ligne 23 : Ligne 23 :
|(2)|| Ar brezel || a zo || bet || poblus || d'ar || c'hêrioù, || diboblus || d'ar || '''maezioù'''.
|(2)|| Ar brezel || a zo || bet || poblus || d'ar || c'hêrioù, || diboblus || d'ar || '''maezioù'''.
|-
|-
||| [[art|le]] [[brezel|guerre]] || [[R]] [[COP|est]] || [[bet|été]] || [[pobl|peupl]].[[-us|ant]] || [[da|à]] [[art|le]] || <sup>[[1]]</sup>[[kêr|ville]].[[-où (PL.)|s]] || [[di-|dé]]<sup>[[1]]</sup>.[[pobl|peuple]].[[-us|ant]] || [[da|à]] [[art|le]] || campagne.[[-où (PL.)|s]]  
||| [[art|le]] [[brezel|guerre]] || [[R]] [[COP|est]] || [[bet|été]] || [[pobl|peupl]].[[-us|ant]] || [[da|à]] [[art|le]] || <sup>[[1]]</sup>[[kêr|ville]].[[-où (PL.)|s]] || [[di-, dis-|dé]]<sup>[[1]]</sup>.[[pobl|peuple]].[[-us|ant]] || [[da|à]] [[art|le]] || campagne.[[-où (PL.)|s]]  
|-
|-
|||colspan="10" | 'La guerre a augmenté la population des villes et diminué celle des campagnes.'  
|||colspan="15" | 'La guerre a augmenté la population des villes et diminué celle des campagnes.'  
|-
|-
|||||||||||colspan="10" | [[Vallée (1980)|Vallée (1980]]:XXIII)
|||||||||||colspan="15" | [[Vallée (1980)|Vallée (1980]]:XXIII)
|}
|}


Ligne 36 : Ligne 36 :
||| [[art|le]] campagne.[[-ioù (PL.)|s]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] || [[glas|vert]] || [[ken|tant]] || [[na|que.ne]] || [[COP|étaient]] || [[glas|vert]]
||| [[art|le]] campagne.[[-ioù (PL.)|s]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] || [[glas|vert]] || [[ken|tant]] || [[na|que.ne]] || [[COP|étaient]] || [[glas|vert]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'La campagne était des plus vertes.'  
|||colspan="15" | 'La campagne était des plus vertes.'  
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Standard'', [[Drezen (1932)|Drezen (1932]]:19)
|||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Drezen (1932)|Drezen (1932]]:19)
|}
|}



Version actuelle datée du 26 novembre 2022 à 02:16

Le nom maez dénote la 'campagne' ou le 'dehors'. L'expression war ar maez signifie 'à la campagne'.


(1) Ar vistri-skol o-unan ne boulzent ket ar vugale da jom war ar mêz.
le 1maître.s-école leur-un ne1 poussaient pas le 1enfant.s à1 rester sur le dehors
'Les instituteurs eux-mêmes ne poussaient pas les enfants à rester à la campagne.'
Léonard (Cléder), Seite (1985:42)


Morphologie

nombre

Le pluriel standard est maezioù.


(2) Ar brezel a zo bet poblus d'ar c'hêrioù, diboblus d'ar maezioù.
le guerre R est été peupl.ant à le 1ville.s 1.peuple.ant à le campagne.s
'La guerre a augmenté la population des villes et diminué celle des campagnes.'
Vallée (1980:XXIII)


(3) Ar maezioù a oa glas, ken na oant glas.
le campagne.s R1 était vert tant que.ne étaient vert
'La campagne était des plus vertes.'
Standard, Drezen (1932:19)


variation dialectale

 Trépos (1956:78), pour Plozévet:
 "maez 'champ', semble avoir disparu comme singulier (er-maez 'dehors') ; mais on le trouve fréquemment avec le suffixe collectif -ad: maezyad, mejad, 'terrain formé de parcelles non closes', ou avec le suffixe pluriel -ou: Grégoire de Rostrenen donne la forme maeziou dans sa grammaire (p. 44), et la forme maesyou dans son dictionnaire; il est probable qu'il n'a voulu faire aucune distinction. 
 Mais la distinction se fait à Plozévet, entre mejou et mechou : le premier a sensiblement le même sens que mejad, tandis que le second signifie 'campagne' : 
 tud diwar-maez, diwar maechou, an dud zo chom war ar maechou 'les gens de la campagne'."


dérivation

Précédé de la préposition e d'inclusion, le groupe nominal ar maez obtient l'adverbe er-maez 'dehors'.