Différences entre les versions de « Ma ! »

De Arbres
(3 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
L'[[interjection]] ''Ma !'' est traduit de façons variées ; 'Eh bien !', 'Eh ben', ou 'Tanpis !' ou 'Bien !' ou 'Bon !'
L'[[interjection]] ''Ma !'' a un spectre d'utilisations très large. Elle est traduite de façons variées ; 'Eh bien !', 'Eh ben', ou 'Tanpis !' ou 'Bien !' ou 'Bon !', 'Ah ça !'...




=== 'Eh bien !', 'Eh ben !', 'Ben !' (en réaction à qqch. avant, devant) ===
=== 'Eh bien !', 'Eh ben !', 'Ben !' en réaction à qqch. avant, devant ===


En français, l'interjection ''Eh bien !'' impose de calculer la pragmatique de la phrase en référence avec ce qui précède (''Tu sais, le chat, eh bien, il est guéri''), ou avec en rapport avec le contexte. En français, Gaston Lagaffe en train d'essayer de casser une noix dit ''Ben, celle-ci, elle est dure'', que [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:7) traduit '''''Ma''', houmañ, kalet eo !''). Perdu dans le brouillard, il dit ''Ben, quel brouillard !'', que [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:11) traduit '''''Ma !''' Pebezh latar !'').
En français, l'interjection ''Eh bien !'' impose de calculer la pragmatique de la phrase en référence avec ce qui précède (''Tu sais, le chat, eh bien, il est guéri''), ou avec en rapport avec le contexte. En français, Gaston Lagaffe en train d'essayer de casser une noix dit ''Ben, celle-ci, elle est dure'', que [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:7) traduit '''''Ma''', houmañ, kalet eo !''). Perdu dans le brouillard, il dit ''Ben, quel brouillard !'', que [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:11) traduit '''''Ma !''' Pebezh latar !'').
Ligne 28 : Ligne 28 :
|}
|}


=== 'Bon !' (décision prise) ===
=== 'Bon !' décision prise ===


Après une décision prise, et annonçant l'explication ou la paraphrase de cette décision.
Après une décision prise, et annonçant l'explication ou la paraphrase de cette décision.
Ligne 53 : Ligne 53 :
|}
|}


=== 'Bon !' (impatience) ===
=== 'Bon !' impatience ===


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
Ligne 68 : Ligne 68 :
=== 'Mais !' étonnement ===
=== 'Mais !' étonnement ===


* ''Ma !'' 'Eh bien!', ou interjection d'étonnement, [[Menard & Bihan (2016-)]]
* ''Ma !'' 'Eh bien !', ou interjection d'étonnement, [[Menard & Bihan (2016-)]]




Ligne 96 : Ligne 96 :




* ''Ma ! Dre forzh trampouilhat !''  
{| class="prettytable"
|(8)|| '''Maa, 'ta !''', || Deus ...
|-
||| Bah donc ! || [[dont|viens]]
|-
||| colspan="10" | 'Baaah, quoi, Viens ...'
|-
||||||||| colspan="10" |''Standard'', [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:17)
|}
 
 
 
* '''''Ma !''' Dre forzh trampouilhat !''  
: 'Bah ! À force de bidouiller', [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:12)  
: 'Bah ! À force de bidouiller', [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:12)  
=== ''A, ma !'' ''Ah ça !'' verum focus ===
Cette interjection focalise sur la véracité de la phrase produite après ([[verum focus]]). Elle explique l'état de fait constaté avant (en 1, la découverte d'hommes glacés dans une vieille voiture).
{| class="prettytable"
|(1)|| A, '''ma,''' || hehoo ! || Gwechall || ne || veze || ket || tommet || ar c'hirri || 'vel || ma || vezont || bremañ...
|-
||| Ah ça ! || Heho ! || [[gwechall|autrefois]] || [[ne]]<sup>|[[1]]</sup> || [[vez|était]] || [[ket|pas]] || [[tomm|chaud]].f.[[-et (Adj.)|é]] || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[karr|voiture]].[[pluriel interne|s]] || [[evel|comme]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|sont]] || [[bremañ|maintenant]] 
|-
||| colspan="10" | 'Ah, ça, heho ! Dans le temps les voitures n'étaient pas chauffées comme maintenant !'
|-
||||||||| colspan="10" |''Standard'', [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:3)
|}




[[Category:articles|Categories]]
[[Category:articles|Categories]]
[[Category:interjections|Categories]]
[[Category:interjections|Categories]]

Version du 15 janvier 2022 à 12:20

L'interjection Ma ! a un spectre d'utilisations très large. Elle est traduite de façons variées ; 'Eh bien !', 'Eh ben', ou 'Tanpis !' ou 'Bien !' ou 'Bon !', 'Ah ça !'...


'Eh bien !', 'Eh ben !', 'Ben !' en réaction à qqch. avant, devant

En français, l'interjection Eh bien ! impose de calculer la pragmatique de la phrase en référence avec ce qui précède (Tu sais, le chat, eh bien, il est guéri), ou avec en rapport avec le contexte. En français, Gaston Lagaffe en train d'essayer de casser une noix dit Ben, celle-ci, elle est dure, que Monfort (2007:7) traduit Ma, houmañ, kalet eo !). Perdu dans le brouillard, il dit Ben, quel brouillard !, que Monfort (2007:11) traduit Ma ! Pebezh latar !).


(1) Ma, souezhet 'vefen mar befe ur penn labous war e bark...
Eh ben ! surpris serais si serait un tête oiseau sur son1 champ
'Eh ben, je serais surpris si le moindre oiseau était dans son champ... '
Standard, Monfort (2007:3)


(2) Ma, bugale, spi 'meus n'en deus den all ebet klevet anv eus an danvez spontus-se!
eh bien enfant.s espoir 1SG a ne1 3SG a homme autre aucun entendu nom de le matière horrible-
'Eh bien, les enfants, j'espère que personne d'autre n'a eu vent de ce produit dangereux !'
Standard, Moulleg (1978:21)

'Bon !' décision prise

Après une décision prise, et annonçant l'explication ou la paraphrase de cette décision.

(3) Ma ! Selaou... Emañ an noz o kouezhañ...
Bon ! écoute est le nuit à1 tomber
'Bon ! Écoute... La nuit tombe... '
Standard, Bannoù-Heol (2000:12)


(4) Ma, klaskomp piv n'eo ket !
Bon ! cherchons qui ne1 est pas
'Bon, procédons par élimination !'
Standard, Bzh5 (2007:7).

'Bon !' impatience

(5) Ma, aet omp pe n'omp ket ?
bon allé sommes ou ne1 sommes pas
'Bon, on part ou quoi ?'
Standard, Ar Menn (2015:4)


'Mais !' étonnement


(6) Ma ! ... Silzig eo ! Met petra an diaoul !?!.
mais ! saucisse est mais quoi an diaoul
'Mais ! ... C'est de la saucisse ! Mais qu'est-ce que !?!'
Standard, Bannoù-Heol (2000:5)


'Bah !', 'Bof !', relativisation

(7) Ma ! An diedoù galian-se o deus gweredoù berrbad.
Bah ! le potion.s gaul.ois- 3PL a effet.s court1.dure
'Bah ! Ces potions gauloises ont des effets de courte durée !'
Standard, Preder & Armor (1977:29)


(8) Maa, 'ta !, Deus ...
Bah donc ! viens
'Baaah, quoi, Viens ...'
Standard, Monfort (2007:17)


  • Ma ! Dre forzh trampouilhat !
'Bah ! À force de bidouiller', Monfort (2007:12)


A, ma ! Ah ça ! verum focus

Cette interjection focalise sur la véracité de la phrase produite après (verum focus). Elle explique l'état de fait constaté avant (en 1, la découverte d'hommes glacés dans une vieille voiture).


(1) A, ma, hehoo ! Gwechall ne veze ket tommet ar c'hirri 'vel ma vezont bremañ...
Ah ça ! Heho ! autrefois ne|1 était pas chaud.f.é le 5voiture.s comme que4 sont maintenant
'Ah, ça, heho ! Dans le temps les voitures n'étaient pas chauffées comme maintenant !'
Standard, Monfort (2007:3)