Ma : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Exclamatives)
(les verbes qui sélectionnent 'ma')
Ligne 113 : Ligne 113 :
 
== les verbes qui sélectionnent 'ma' ==
 
== les verbes qui sélectionnent 'ma' ==
  
Le complémenteur ''[[ma]]'' peut apparaître après les verbes comme ''krediñ'', 'croire' pour introduire la proposition enchâssée.
+
Le complémenteur ''[[ma]]'' peut apparaître après les verbes comme ''krediñ'', 'croire' pour introduire la proposition [[enchâssée]].
  
  
Ligne 128 : Ligne 128 :
  
 
Dans ces cas, le complémenteur ''ma'' peut aussi ne pas apparaître (v. [[Nicolas (2005)|Nicolas 2005]]:55 pour ces données en Bas-vannetais) .
 
Dans ces cas, le complémenteur ''ma'' peut aussi ne pas apparaître (v. [[Nicolas (2005)|Nicolas 2005]]:55 pour ces données en Bas-vannetais) .
 
  
 
== Exclamatives ==
 
== Exclamatives ==

Version du 17 février 2012 à 12:20

Le complémenteur ma est utilisé pour introduire différents types de subordonnées.


(1) Ma oa brao dezo e-leh ma oant e oa dezo beza chomet eno.
si était beau à.eux dans-lieu que étaient R était à.eux être resté
'S’ils se trouvaient bien où ils étaient, c’était à eux d’y être restés.'
‘… il leur appartenait d’y rester.’ trégorrois, Gros (1970:154)


(2) Setu ma fiñv ar skeudenn santel.
voici que bouge le image sainte
'Voici que bouge l'image sainte.'
standard, Drezen (1990 :11)


les conditionnelles

Le complémenteur ma introduisant une conditionnelle est utilisé dans tous les dialectes (carte 67 de l'ALBB).


(2) Hañni en des gouiet a-oudé ma ou doé kavet mad en tri deloh.
N a.3SG.M su depuis si avaient.3PL trouvé bon le trois truite
'No one knew since if they liked the three trout.'
'Personne depuis n'a su si ils avaient aimé les 3 truites.'
vannetais, Guilloux (1992:94) cité par Schapansky (1996:184)

proposition enchâssées obliques

Selon Cheveau (2007:212), la particule ma "sert à introduire un rapport oblique entre l’antécédent et la subordonnée: l’antécédent n’est ni sujet, ni objet du verbe de la subordonnée".


relatives du prédicat

On voit le complémenteur ma apparaître dans les relativisations de prédicat comme en (2).


(2) Ur baganez eo an hini e oa kentoc'h, [PredP stag ] ma oa _ ouzh brizhkredennoù...
un païenne est le hini R était plutôt attachée que était à superstitions
'C'était plutôt une païenne, attachée qu'elle était à des superstitions.'
Treger (Kaouenneg), ar Barzhig (1976:38)


les temporelles

(1) Plad Sant Alar, e poent ma veze bouchoù bihan hennezh, a veze traoù e-barzh
plat Saint Eloi au moment que était poulains petit celui.ci, R était choses dedans
'A l'époque des poulains, le plat de saint Eloi, il était bien garni.'
Léon, Mellouet & Pennec (2004:58).


(2) [ mǝs pasǝd ǝ huʁz [CP ma mɔ dʁukɛɲ ] ].
m'eus paseet ar c'houlz ma m'boa droug-kein
ai.1SG passé le temps que 1SG.avais mal-dos
‘J'ai fini le temps où j'avais mal au dos.’ Bas-vannetais, Cheveau (2007:207)

les subordonnées de but

Ce complémenteur peut aussi introduire des subordonnées de but.

 Trépos (2001:§590):
 Lorsque le verbe exprime une volonté, on peut faire de la proposition complément d'objet 
 une subordonnée de but, en l'introduisant par ma: 'que', ma ne 'que ne' (voir n°380,b.)
 
 goulenn a rin ma tigaso Loeiz e varh gantañ., 'Je demanderai que Louis amène son cheval.'


les subordonnées de cause 'dre ma'

(7) Ar bank en tan ne lakaer ket _ _ _ _ Dre ma vez an alc'hwez kollet.
le coffre dans.le feu ne met.IMP pas objet CC de lieu par que est le clef perdu
'On ne jette pas le coffre au feu pour en avoir perdu la clef.'
Barzaz Breiz 177-178, cité dans Menard (1995:17)

les verbes qui sélectionnent 'ma'

Le complémenteur ma peut apparaître après les verbes comme krediñ, 'croire' pour introduire la proposition enchâssée.


(1) grǝdusort [CP mi hɛlè do:nɛt ] ] .
me 'gred ur sort m'e c'hellehe donet
moi R pense quand.même que pourrait venir
‘Je pense quand même qu'il pourrait venir.’ Bas-vannetais, Nicolas (2005:32)


Dans ces cas, le complémenteur ma peut aussi ne pas apparaître (v. Nicolas 2005:55 pour ces données en Bas-vannetais) .

Exclamatives

Lorsque le complémenteur ma introduit seul une exclamative, on peut suspecter qu'il y a là une ellipse de ken, 'tant que'.


(1) Grognal, gwic'hal, oc'hal, doc'hal ha soroc'hal a rae, ma tlee beza klevet betek Toulzac'h, moarvat.
grogner grogner grogner grogner et grogner R faisait que devait être entendu jusqu'à Toulzac'h, probablement
'Il grognait, il piaillait, il grognait à nouveau, il grognait encore et encore, à tel point qu'on devait probablement l'entendre jusqu'à Toulzac'h.'
Kerrien (2000:86)

Les structures de comparaison

On trouve enfin ma dans les structures de comparaison:


(4) [ grwɛ funapã mi hɛlɛχ ]
Gwrait fonnaplañ m'e helloc'h.
faites vite.plus que R pouvez
‘faites le plus vite possible (que vous pouvez).’ Bas-vannetais, Nicolas (2005:24)


(5) [ betad ǝrǝt avǝzǝl mi frasǝt ]
betaat a rit a-vuzul m'eh vrasait.
devenir.bête R faites à-mesure que R grandissez
‘Vous devenez plus bête en grandissant.’ Bas-vannetais, Nicolas (2005:26)