Différences entre les versions de « Lizher »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « g! » par « g ! »)
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
 
Ligne 14 : Ligne 14 :
||| [[Na(g)|que]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || lettre.[[-où (PL.)|s]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[lenn (V.)|lisait]] || Lenaig
||| [[Na(g)|que]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || lettre.[[-où (PL.)|s]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[lenn (V.)|lisait]] || Lenaig
|-
|-
|||colspan="10" | 'Que de lettres Lenaig lisait-elle !'  
|||colspan="15" | 'Que de lettres Lenaig lisait-elle !'  
|-
|-
|||||||||colspan="10" | ''Trégorrois'', [[Stephens (1990)|Stephens (1990]]:163)
|||||||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Stephens (1990)|Stephens (1990]]:163)
|}  
|}  



Version actuelle datée du 24 juin 2022 à 09:01

Le nom lizher dénote une 'lettre (épistolaire)'. Son dérivé lizherenn dénote une 'lettre (graphie)'.


Morphologie

pluriel

Le pluriel standard de lizher est le pluriel interne lizhiri, mais le pluriel lizheroù existe aussi. Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne lihir, lihérieù.


(2) Hag a lizherou a lenne Lenaig !
que de1 lettre.s R1 lisait Lenaig
'Que de lettres Lenaig lisait-elle !'
Trégorrois, Stephens (1990:163)