Les prépositions fléchies

De Arbres
Révision datée du 18 mars 2011 à 10:11 par M. Jouitteau (discussion | contributions) (Page créée avec « Les prépositions dites 'fléchies' forment un composé morphologique avec leur pronom objet incorporé. Comme en hébreu ou en arabe, les prépositions bretonnes forment don… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Les prépositions dites 'fléchies' forment un composé morphologique avec leur pronom objet incorporé. Comme en hébreu ou en arabe, les prépositions bretonnes forment donc des paradigmes.


(1) E oan o vont da zimeziñ gant.
R étais.1SG P4 aller P marier avec.3SGM
'J'allais me marier avec lui."',
standard, Ar Barzhig (1976:46)


Paradigmes

 L'ALBB documente la variation dialectale des réalisations de différentes prépositions fléchies.
   carte 159, traduction de 'sous moi'
   carte 320, traduction de 'sans moi'
   carte 596, traduction de 'sur moi'
   carte 160, traduction de 'devant moi'
   carte 189, traduction de 'comme moi'
   carte 190, traduction de 'pour moi'
 Certains paradigmes sont complets:
   carte 106, traduction de 'à moi', carte 107, 'à toi, à vous'; carte 108, 'à lui, à elle';
               carte 109, 'à nous'; carte 110, 'à eux'
   carte 208 'avec moi', carte 209 'avec toi', carte 210 'avec lui, de lui', 
               carte 211 'avec elle', carte 212 'avec nous', carte 213 'avec vous', carte 214 'avec eux'.
   carte 501 '(attaché) à moi', carte 502 'à toi, à vous', carte 503 'à lui, à elle' 
               carte 504 'à nous', carte 505 'à eux'  
  

Les paradigmes de prépositions du bas-vannetais sont données dans Nicolas (2005:38-43).

accentuation

Les prépositions fléchies sont accentuées sur la dernière syllabe, et ce, même dans les dialectes où l'accentuation canonique est sur l'avant dernière syllabe. (Léon (Cleder), Fave 1998:116).


Syntaxe

Le pronom incorporé peut être suivi d'un pronom écho:


(1) N'am doug ket mui man divhar betagoc'h-c'hwi.'
NEG 1SG porte NEG plus POSS.1SG 2.jambe jusqu'à.2PL-2PL
'Viens Maryvonne, viens ici puisque mes jambes ne me portent plus jusqu'à toi.'
vannetais, Ar Meliner (2009:113)


Le pronom incorporé peut entrer dans les différentes constructions où entre un pronom fort indépendant.


(2) É oen é choñjal get-n-eign me unañ.
R étais.1SG P penser P-1SG POSS.1SG un
'Je songeais en moi-même.' vannetais, Le Bayon (1878)


(3) Ma ne vefe ket bet va breur, em befe faoutet ho kokenn deoc'h ho-taou.
Si NEG était NEG été POSS.1SG frère R.1SG aurait fendu POSS.2PL cafetière à.2PL POSS.2PL 2
'Si ce n'avait pas été mon frère, je vous aurai fendu la cafetière à tous deux.
Treger (Kaouenneg)/standard, ar Barzhig (1976:48)


incorporation

Jouitteau et Rezac (2006) ont montré que l'incorporation du pronom ne se fait pas au niveau syntaxique. On peut le voir car le pronom en (1) est incorporé à une préposition à partir de l'intérieur d'une structure de coordination, ce qui n'est pas un mouvement autorisé en syntaxe (voir Seite 1998:60,117 pour d'autres exemples).


(1) Emgannou spontuz a oe etrezi [&P _i ha tud ar vro ].
combats terrible R était entre.3SGM et gens DET pays
'Il y eu des combats terribles entre lui et les gens du pays.' léonard (Kleder), Seite (1998:50)

ou bien:

  • evitañ hag ar briñsez, /pour.3SGM & DET princesse/, 'pour lui et la princesse', p.117


Il ne s'agit donc pas de prépositions 'fléchies' comme peuvent l'être des verbes fléchis. En (2), on voit qu'un pronom sujet ne peut être extrait d'une coordination.


(2) * Emgannou spontuz a gareni [&P _i ha tud ar vro ].
combats terrible R aimais.1SG 1SG et gens DET pays
'Moi et les gens du pays aimions des combats terribles.'

Distribution

Les prépositions fléchies pourraient remonter assez haut dans le champ du milieu, comme montré ci-dessous.

Le sujet argument interne e gig emplit le site du sujet dans le champ postverbal. 'tout' marque le site d'extraction du sujet. On s'attendrait à voir la préposition à droite du site d'extraction du sujet, c'est à dire dans une position de périphérie du VP, or la préposition fléchie apparaît plus haute que le site d'extraction du sujet. C'est donc qu'elle a opéré une montée.


Ne oa ket deut [ e gig]i gantañ [ toud _i], da laras-añ!
'Il n'avait pas ramené toute sa chair (il y avait laissé des plumes), comme il disait.'
trégorrois, Gros (1984:39)

Prépositions complexes

composé de prépositions

Certaines prépositions sont en fait un composé de deux prépositions qui existent de façon autonome. Leurs paradigmes peuvent ressembler aux prépositions fléchies simples lorsque la préposition de droite prend un pronom incorporé. Cependant, le pronom est parfois incorporé au cœur de ce complexe.


accentuation

Les prépositions formées de deux prépositions différentes sont accentuées sur la dernière syllabe, et ce, même dans les dialectes où l'accentuation canonique est sur l'avant dernière syllabe. (Léon (Cleder), Fave 1998:116).

(7) a-RAOG, war-LEC'H, a-UZ, a-ZIOH, war-BOUEZ, eVID...


Prépositions télescopées

Dans certaines variétés dialectales, on trouve communément une préposition qui se fléchit par incorporation d'une autre préposition fléchie.


(x)a. An ankou neus ket bet ezhomm deusouzoc'h.
DET ankou a.3SG NEG eu besoin Pdeus.Pouzh.2PL
'L'ankou n'a pas eu besoin de vous.' traducteur Cosey, Hag ar menez a gano evidoc'h, Jonathan 2, p.45


(x)c. ... n'int ket ken brokus evitdezhi.
... NEG sont.3PL NEG aussi généreux Pevit.Pda.3SGF
'Ils ne sont pas aussi généreux qu'elle.' traducteur Cosey, Hag ar menez a gano evidoc'h, Jonathan 2, p.25


Ci-dessus, une préposition prend une préposition fléchie comme argument interne. Il arrive que l'on trouve deux prépositions à la suite devant les infinitives. Ces structures sont différentes (cf. prépositions doublées).