Les numéraux ordinaux : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
  
(1)  n ɑ̃nte kɑ̃nv'''ed'''
+
(1)  <font color=green>n ɑ̃nte kɑ̃nv'''ed'''</font color=green>
: [[art|le]] [[hanter|demi]] cent[[-ed|ième]]
+
: [[art|le]] [[hanter|demi]] centième
 
: 'le cinquantième', ''Trégorrois'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:276)
 
: 'le cinquantième', ''Trégorrois'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:276)
  

Version du 25 février 2013 à 17:54

Les adjectifs numéraux ordinaux apparaissent devant le nom. Ils apparaissent prototypiquement avec le suffixe -ed.


(1) n ɑ̃nte kɑ̃nved

le demi centième
'le cinquantième', Trégorrois, Le Dû (2012:276)


Kentañ, 'premier' est une exception. Selon Le Dû (2012:56), c'est un superlatif. Ceci explique sa morphologie en -a, le fait qu'il puisse apparaître après le nom, et le fait qu'il puisse apparaître sans article devant le nom. C'est aussi le seul nombre ordinal qu'on utilise pour donner la date.


emploi et code-switching

 Le Dû (2012:56)
 On entend souvent les formes correspondant aux chiffres ronds. 
 Pour les autres, même le 21°, il est difficile d'éliciter les formes.
 Il semble que les locuteurs préfèrent utiliser les nombres cardinaux 
 quand la tournure est complexe. 
 Les plus grands nombres sont pratiquement toujours donnés en français.