Les indéfinis : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m (a déplacé Indefini vers Les indéfinis en écrasant sa redirection)
(35 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Les expressions '''indéfinies''' sont :  
+
En breton, les expressions '''indéfinies''' sont :  
  
 
:: les '''[[DP|syntagmes nominaux]]''' précédés d'un [[article]] indéfini au singulier et sans [[article]] au pluriel
 
:: les '''[[DP|syntagmes nominaux]]''' précédés d'un [[article]] indéfini au singulier et sans [[article]] au pluriel
Ligne 5 : Ligne 5 :
  
 
:: les '''[[pronoms]]''' indéfinis:
 
:: les '''[[pronoms]]''' indéfinis:
:::: ''[[hini]] ruz, [[unan]] ruz, [[hini|re]] ruz'': 'la rouge, une rouge, des rouges'
+
:::: ''[[hini]] [[ruz]], [[unan]] [[ruz]], [[hini|re]] [[ruz]]'': 'la rouge, une rouge, des rouges'
 
:::: ''hiniennou'': 'les uns, quelques uns', ''unanennou'': 'quelques-uns en particulier'
 
:::: ''hiniennou'': 'les uns, quelques uns', ''unanennou'': 'quelques-uns en particulier'
 
:::: ''an [[egile|eil]] hag [[egile|eben]]'': 'l'une et l'autre'
 
:::: ''an [[egile|eil]] hag [[egile|eben]]'': 'l'une et l'autre'
Ligne 26 : Ligne 26 :
  
 
== Sémantique ==
 
== Sémantique ==
 +
 +
Les noms collectifs bretons sont précédés d'un [[article défini]] ''an, al, ar'' avec un sens prototypique des indéfinis (''ar gwez'' 'des arbres').
 +
  
 
=== propriétés anaphoriques ===
 
=== propriétés anaphoriques ===
Ligne 36 : Ligne 39 :
 
| (2)  ||Aze e-traoñ ar prad ||ez eus ||'''eun naer'''<sub>''x''</sub>|| hag a zo ken koz ken ez eus|| savet blev warn'''i'''<sub>''x''</sub>.   
 
| (2)  ||Aze e-traoñ ar prad ||ez eus ||'''eun naer'''<sub>''x''</sub>|| hag a zo ken koz ken ez eus|| savet blev warn'''i'''<sub>''x''</sub>.   
 
|-
 
|-
|  || [[ads|là]] [[P.e|en]]-bas [[art|le]] prairie ||[[R]] [[E|y.a]]|| [[art|un]] serpent || [[C-ha(g)|C]] [[R]] [[COP|est]]  [[ken|tellement]] vieux [[ken|que]] [[R]] [[COP|y.a]] || poussé cheveux.(coll) [[war|sur]].[[pronom incorporé|elle]]
+
|  || [[ads|là]] [[P.e|en]]-[[traoñ|bas]] [[art|le]] prairie ||[[R]] [[E|y.a]]|| [[art|un]] [[naer|serpent]] || [[C-ha(g)|C]] [[R]] [[COP|est]]  [[ken, ker, kel|tellement]] [[kozh|vieux]] [[ken|que]] [[R]] [[COP|y.a]] || [[savet|poussé]] [[blev|cheveux]] [[war|sur]].[[pronom incorporé|elle]]
 
|-
 
|-
 
|  ||colspan="4" | 'Là au bas de la prairie il y a une couleuvre  qui est tellement vieille que les poils lui ont poussé dessus.'  
 
|  ||colspan="4" | 'Là au bas de la prairie il y a une couleuvre  qui est tellement vieille que les poils lui ont poussé dessus.'  
Ligne 42 : Ligne 45 :
 
| ||||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:20)
 
| ||||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:20)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
=== les indéfinis dépendants ===
 +
 +
Les [[indéfinis de choix libre]] (''n'importe quel X''), comme les [[items de polarité négative]] (''le moindre X''), sont bannis des contextes [[épisodiques]] positifs ([[*]]''N'importe quel prisonnier a pris la fuite ce matin'', [[*]] ''Le moindre prisonnier a pris la fuite ce matin'').
 +
 +
Cependant, ils sont à distinguer car ils ont une distribution différente: les [[items de polarité négative]] sont prototypiquement autorisés dans les phrases [[négatives]] et les [[questions]]. Les [[indéfinis de choix libre]] apparaissent prototypiquement dans les phrases [[génériques]] et/ou [[impératives]] et/ou [[conditionnelles]].
 +
 +
Dans certaines langues, comme dans le cas de l'anglais ''any'', le même élément peut avoir une distribution d'[[indéfini de choix libre]] (''Pick '''any''' card'', 'Choisis n'importe quelle carte') et une distribution d'item de polarité négative (''Have you seen '''any''' cat?'', 'As-tu vu le moindre chat?'). Ses lectures sont restreintes aux contextes syntaxico-sémantiques particuliers des [[indéfinis de choix libre]] et des [[items de polarité négative]] respectivement.
 +
 +
C'est le cas aussi de l'allemand ''irgendein'', qui est un item de polarité négative et un indéfini de choix libre. D'autres langues, comme le français, différencient morphologiquement les deux classes.
 +
 +
 +
(1) #''Choisis la moindre carte''
 +
 +
(2) #''As-tu vu n'importe quel chat?''
 +
  
 
== Syntaxe ==
 
== Syntaxe ==
Ligne 51 : Ligne 71 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3)||Ar  c’hein ||'''eûz  a    eul léstr'''  ||  a  zô kuzed  || enn      dour.
+
| (3)||Ar  c'hein ||'''eûz  a    eul léstr'''  ||  a  zô kuzed  || enn      dour.
 
|-
 
|-
| ||[[art|le]] dos ||  [[eus|de]]  [[a|à]]    [[art|un]] vaisseau || [[R]]  [[zo|est]]  caché ||[[P.e|dans]].[[art|le]] eau
+
| ||[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>dos ||  [[eus|de]]  [[a|à]]    [[art|un]] vaisseau || [[R]]  [[zo|est]]  caché ||[[P.e|dans]].[[art|le]] [[dour|eau]]
 
|-
 
|-
 
| ||colspan="4" | 'La quille d’un vaisseau est cachée dans l’eau.' ||||||Le Gonidec (1838[[Le Gonidec (1838 :186-7)|:186-7)]]
 
| ||colspan="4" | 'La quille d’un vaisseau est cachée dans l’eau.' ||||||Le Gonidec (1838[[Le Gonidec (1838 :186-7)|:186-7)]]
 
|}
 
|}
 +
  
 
=== modification en ''hag'' ===
 
=== modification en ''hag'' ===
  
La définitude du [[DP]] influe sur la forme de sa [[modification]] par une [[relative]].
+
La définitude du [[groupe nominal]] influe sur la forme de sa [[modification]] par une [[relative]].
 +
 
  
 
Alors qu'un syntagme défini est modifié par une [[relative]] dont la [[tête]] est, selon les analyses, un [[complémenteur]] nul ou le [[R|rannig]] ''a'' qui le suit, un syntagme indéfini est modifié par une relative dont la tête est ''[[ha(g)]]''.
 
Alors qu'un syntagme défini est modifié par une [[relative]] dont la [[tête]] est, selon les analyses, un [[complémenteur]] nul ou le [[R|rannig]] ''a'' qui le suit, un syntagme indéfini est modifié par une relative dont la tête est ''[[ha(g)]]''.
  
Selon [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§580), cette règle s'applique en breton du Poher et du pays Pourlet. On en trouve des exemples à Lanijen ([[Evenou (1987)|Evenou 1987]]), en bas vannetais ([[Nicolas (2005)|Nicolas 2005]])...
 
  
=== le DP indéfini en fonction sujet ===
+
Selon [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§580), cette règle s'applique en breton du Poher et du pays Pourlet. On en trouve des exemples à Lanvénégen ([[Evenou (1987)|Evenou 1987]]), en bas vannetais ([[Nicolas (2005)|Nicolas 2005]])...
 +
 
 +
 
 +
[[Favereau (1997)| Favereau (1997]]:§490) note des exemples en ''ha ne'', mais note cependant le contre-exemple cité par Kervella (1995)|Kervella (1995]]:§808) et [[Trépos (1982)|Trépos (1982]]:252): ''eun dra '''na''' gredfen birviken'', 'une chose que je ne croirais jamais'.
 +
 
 +
 
 +
=== l'indéfini en fonction sujet ===
  
 
   
 
   
Ligne 81 : Ligne 108 :
 
| ||[[*]] || Beuzet || eo bet ||un den || ''agrammatical''
 
| ||[[*]] || Beuzet || eo bet ||un den || ''agrammatical''
 
|-
 
|-
| ||  || noyé || est [[bet|été]]  || [[art|un]] homme
+
| ||  || noyé || est [[bet|été]]  || [[art|un]] [[den|homme]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Un homme s’est noyé.'|||| |||||||| [[Madeg (2013)|Madeg (2013]]:7)
 
|||colspan="4" | 'Un homme s’est noyé.'|||| |||||||| [[Madeg (2013)|Madeg (2013]]:7)
Ligne 88 : Ligne 115 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (5) ||Diskennet '''eh eus''' bet || ''ur bern tud'' ||'achumant ar brezel.
+
| (5) ||Diskennet '''eh eus''' bet || ''ur bern tud'' ||'achumant ||ar brezel.
 
|-
 
|-
| || descendu [[R]] [[ez eus|est]] [[bet|été]]|| [[art|un]] [[bern|tas]] gens || fin [[art|le]] guerre
+
| || [[diskenn|descendu]] [[R]] [[ez eus|est]] [[bet|été]]|| [[art|un]] [[bern|tas]] [[tud|gens]] || fin ||[[art|le]] [[brezel|guerre]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'On a descendu, abattu beaucoup de gens à la fin de la guerre.'  
 
|||colspan="4" | 'On a descendu, abattu beaucoup de gens à la fin de la guerre.'  
Ligne 99 : Ligne 126 :
  
 
C'est grâce à cette propriété que l'on peut déceler un [[pronom vide]] [[explétif]] en breton qui est un indéfini. Même s'il n'est pas prononcé, on le voit clairement déclencher la forme ''[[ez eus]]''.
 
C'est grâce à cette propriété que l'on peut déceler un [[pronom vide]] [[explétif]] en breton qui est un indéfini. Même s'il n'est pas prononcé, on le voit clairement déclencher la forme ''[[ez eus]]''.
 +
 +
 +
En (6), on peut se demander si ''gwellaenn'', sans [[déterminant]] est une forme de sujet postverbal indéfini.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (6)|| Deut ''''z eus''' ||<u>gwellaenn</u>.
 +
|-
 +
| || [[dont|venu]] [[R]] [[ez eus|est]] || mieux.le.plus.[[singulatif|un]]
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'Il est apparu une amélioration.'|| [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§443)
 +
|}
 +
 +
 +
== Horizons théoriques et comparatifs ==
 +
 +
Pour une typologie de la syntaxe des indéfinis, se reporter à Haspelmath (1997) et plus récemment Aloni & Port (2010).
 +
  
 
== Terminologie ==
 
== Terminologie ==
  
En breton, on utilise le terme ''[http://br.wikipedia.org/wiki/Raganv_damresisaat raganv damresisaat]''.
+
Le terme breton est ''an amresisaat'' pour 'l'indéfini' ([[Press (1986)|Press 1986]]:225) ou 'l'indéfinitude'. [[KAG (2016)]] utilise le terme ''ger damresisaat''.
  
 
En anglais, le terme est ''indefinite''.
 
En anglais, le terme est ''indefinite''.
 +
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==
  
 
* Abbott, Barbara, 2004. 'Definiteness and Indefiniteness', Laurence R. Horn & Gregory Ward (éds.), ''The handbook of pragmatics'', Blackwell Publishing, 122-149.
 
* Abbott, Barbara, 2004. 'Definiteness and Indefiniteness', Laurence R. Horn & Gregory Ward (éds.), ''The handbook of pragmatics'', Blackwell Publishing, 122-149.
 +
 +
* Aloni, Maria & Angelika Port. 2010. 'Epistemic indefinites crosslinguistically', ''NELS'', Philadelphia.
 +
 
* Diesing, Molly. 1992. ''Indefinites''. Cambridge, Mass.: MIT Press.
 
* Diesing, Molly. 1992. ''Indefinites''. Cambridge, Mass.: MIT Press.
 +
 +
* Chierchia, Gennaro. 2013. ''Logic in Grammar: Polarity, Free Choice, and Intervention'', Oxford Studies in Semantics and Pragmatics, Oxford University Press.
 +
 +
* Haspelmath, Martin. 1997. ''Indefinite Pronouns'', Oxford: Clarendon.
 +
 
* Heim, Irene. 1982. ''The Semantics of Definite and Indefinite Noun Phrases in English'', Dissertation. University of Massachusetts, Amherst.
 
* Heim, Irene. 1982. ''The Semantics of Definite and Indefinite Noun Phrases in English'', Dissertation. University of Massachusetts, Amherst.
 +
 
* [[Hendrick (2011)|Hendrick, R. 2011]]. 'Some Breton Indefinites', Andrew Carnie (éd.), ''Formal Approaches to Celtic Linguistics'', Cambridge Scholars Publishing, 95-114.
 
* [[Hendrick (2011)|Hendrick, R. 2011]]. 'Some Breton Indefinites', Andrew Carnie (éd.), ''Formal Approaches to Celtic Linguistics'', Cambridge Scholars Publishing, 95-114.
 +
 +
* Jäger, Agnes. 2010. '"Anything" is "nothing" is "something": On the diachrony of polarity types of indefinites', ''Negation and polarity'', ''Natural Language & Linguistic Theory'' 28:4, 787-822.
  
  
Ligne 117 : Ligne 174 :
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:indéfinis|*01|Categories]]
 
[[Category:indéfinis|*01|Categories]]
 +
[[Category:noms|*11|Categories]]

Version du 3 avril 2020 à 18:06

En breton, les expressions indéfinies sont :

les syntagmes nominaux précédés d'un article indéfini au singulier et sans article au pluriel
un den, ø tud: 'une personne, des gens'
les pronoms indéfinis:
hini ruz, unan ruz, re ruz: 'la rouge, une rouge, des rouges'
hiniennou: 'les uns, quelques uns', unanennou: 'quelques-uns en particulier'
an eil hag eben: 'l'une et l'autre'
un pronom vide explétif qui, en tant que sujet, déclenche la forme ez eus du verbe bezañ, 'être'.
les syntagmes quantifiés:
darn: 'les uns'; darn all: 'd'autres', eun darn vraz: 'plusieurs'; an darn vuiañ: 'la plupart'
les mots négatifs:
les quantifieurs négatifs, à morphologie négative intégrée ou intrinsèquement négatifs:
den ebet, nep den: 'personne', nikun, netra, 'personne, rien'
mann, 'zéro, rien'
les noms nus:
den, 'personne'
les indéfinis de choix libre:
den-mañ-den, piv bennak, un den bennak: 'n'importe qui, quiconque'


Sémantique

Les noms collectifs bretons sont précédés d'un article défini an, al, ar avec un sens prototypique des indéfinis (ar gwez 'des arbres').


propriétés anaphoriques

Comme dans toutes les langues, l'indéfinitude n'est pas un trait qu'une relation anaphorique peut préserver (sauf intervention d'un quantifieur). En (2), le syntagme indéfini eun naer est repris anaphoriquement par le pronom 3SGF incorporé dans la préposition fléchie warni. Or, l'interpretation n'est pas tellement vieille que les poils ont poussé sur un serpent, mais tellement vieille que les poils ont poussé sur ce serpent.


(2) Aze e-traoñ ar prad ez eus eun naerx hag a zo ken koz ken ez eus savet blev warnix.
en-bas le prairie R y.a un serpent C R est tellement vieux que R y.a poussé cheveux sur.elle
'Là au bas de la prairie il y a une couleuvre qui est tellement vieille que les poils lui ont poussé dessus.'
Trégorrois, Gros (1984:20)


les indéfinis dépendants

Les indéfinis de choix libre (n'importe quel X), comme les items de polarité négative (le moindre X), sont bannis des contextes épisodiques positifs (*N'importe quel prisonnier a pris la fuite ce matin, * Le moindre prisonnier a pris la fuite ce matin).

Cependant, ils sont à distinguer car ils ont une distribution différente: les items de polarité négative sont prototypiquement autorisés dans les phrases négatives et les questions. Les indéfinis de choix libre apparaissent prototypiquement dans les phrases génériques et/ou impératives et/ou conditionnelles.

Dans certaines langues, comme dans le cas de l'anglais any, le même élément peut avoir une distribution d'indéfini de choix libre (Pick any card, 'Choisis n'importe quelle carte') et une distribution d'item de polarité négative (Have you seen any cat?, 'As-tu vu le moindre chat?'). Ses lectures sont restreintes aux contextes syntaxico-sémantiques particuliers des indéfinis de choix libre et des items de polarité négative respectivement.

C'est le cas aussi de l'allemand irgendein, qui est un item de polarité négative et un indéfini de choix libre. D'autres langues, comme le français, différencient morphologiquement les deux classes.


(1) #Choisis la moindre carte

(2) #As-tu vu n'importe quel chat?


Syntaxe

sélection par la préposition eus (a)

La préposition eus peut sélectionner au choix un syntagme défini ou indéfini. Dans ce dernier cas, une autre préposition, a, peut apparaître devant le DP (Le Gonidec 1838:186-7).


(3) Ar c'hein eûz a eul léstr a zô kuzed enn dour.
le 5dos de à un vaisseau R est caché dans.le eau
'La quille d’un vaisseau est cachée dans l’eau.' Le Gonidec (1838:186-7)


modification en hag

La définitude du groupe nominal influe sur la forme de sa modification par une relative.


Alors qu'un syntagme défini est modifié par une relative dont la tête est, selon les analyses, un complémenteur nul ou le rannig a qui le suit, un syntagme indéfini est modifié par une relative dont la tête est ha(g).


Selon Favereau (1997:§580), cette règle s'applique en breton du Poher et du pays Pourlet. On en trouve des exemples à Lanvénégen (Evenou 1987), en bas vannetais (Nicolas 2005)...


Favereau (1997:§490) note des exemples en ha ne, mais note cependant le contre-exemple cité par Kervella (1995)|Kervella (1995]]:§808) et Trépos (1982:252): eun dra na gredfen birviken, 'une chose que je ne croirais jamais'.


l'indéfini en fonction sujet

Le sujet indéfini influe sur la forme de l'auxiliaire 'être'. Lorsqu'il est postverbal, un sujet indéfini interdit la forme eo du verbe 'être', bezañ.

Les formes sont alors zo ou ez eus selon les dialectes.


(4) Beuzet zo bet un den Cornouaille, Trégor
Beuzet ez eus bet un den Léon
* Beuzet eo bet un den agrammatical
noyé est été un homme
'Un homme s’est noyé.' Madeg (2013:7)


(5) Diskennet eh eus bet ur bern tud 'achumant ar brezel.
descendu R est été un tas gens fin le guerre
'On a descendu, abattu beaucoup de gens à la fin de la guerre.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


C'est grâce à cette propriété que l'on peut déceler un pronom vide explétif en breton qui est un indéfini. Même s'il n'est pas prononcé, on le voit clairement déclencher la forme ez eus.


En (6), on peut se demander si gwellaenn, sans déterminant est une forme de sujet postverbal indéfini.


(6) Deut 'z eus gwellaenn.
venu R est mieux.le.plus.un
'Il est apparu une amélioration.' Favereau (1997:§443)


Horizons théoriques et comparatifs

Pour une typologie de la syntaxe des indéfinis, se reporter à Haspelmath (1997) et plus récemment Aloni & Port (2010).


Terminologie

Le terme breton est an amresisaat pour 'l'indéfini' (Press 1986:225) ou 'l'indéfinitude'. KAG (2016) utilise le terme ger damresisaat.

En anglais, le terme est indefinite.


Bibliographie

  • Abbott, Barbara, 2004. 'Definiteness and Indefiniteness', Laurence R. Horn & Gregory Ward (éds.), The handbook of pragmatics, Blackwell Publishing, 122-149.
  • Aloni, Maria & Angelika Port. 2010. 'Epistemic indefinites crosslinguistically', NELS, Philadelphia.
  • Diesing, Molly. 1992. Indefinites. Cambridge, Mass.: MIT Press.
  • Chierchia, Gennaro. 2013. Logic in Grammar: Polarity, Free Choice, and Intervention, Oxford Studies in Semantics and Pragmatics, Oxford University Press.
  • Haspelmath, Martin. 1997. Indefinite Pronouns, Oxford: Clarendon.
  • Heim, Irene. 1982. The Semantics of Definite and Indefinite Noun Phrases in English, Dissertation. University of Massachusetts, Amherst.
  • Hendrick, R. 2011. 'Some Breton Indefinites', Andrew Carnie (éd.), Formal Approaches to Celtic Linguistics, Cambridge Scholars Publishing, 95-114.
  • Jäger, Agnes. 2010. '"Anything" is "nothing" is "something": On the diachrony of polarity types of indefinites', Negation and polarity, Natural Language & Linguistic Theory 28:4, 787-822.