Les incises

De Arbres

Les incises, ou parenthétiques, sont des insertions exogènes à la phrase. Elles sont surtout reconnaissables à leur découpe prosodique, graphiquement signalée à l'écrit par des virgules.


(1) Ur re bennak, koulskoude, zo chomet en tier...
un ceux quelconque cependant R est resté dans.le maisons
'Quelques-uns, cependant, sont restés dans les maisons...'
Trégorrois, Berthou (1985:78)


Invisibilité syntaxique

Une incise est syntaxiquement invisible pour les autres éléments de la phrase.

Ainsi, dans le cas des pronoms d'incise contrastifs, l'accord verbal manifestement ne compte pas avec ce sujet pronominal dans le champ postverbal, puisque la morphologie de l'accord reste riche.


(1) Ha gouzout a rez, te, petra eo an dra-se, karout ?
et savoir R fais toi quoi est le chose-, aimer
'Et tu sais, toi, ce que c'est qu'aimer?' Standard, Drezen (1990:41)


Une autre source d'évidence de la transparence des incises pour la syntaxe est le choix des rannigs dans les ordres V3. En (3), le rannig a dans a-noa montre une sensibilité à la catégorie nominale de ce qui le précède. Cela implique donc que le bloc prépositionnel en incise est pour lui invisible.


(2) Ar re-mañ, [ evid ar bloaz kenta e oant e Huelgoad ],
ceux.là pour le année premier R étaient à Huelgoat
a-noa bet c'hoant rei deom da weled petra a oa Meurlarjez 'barz o bro.
avait eu envie donner à.nous à voir quoi R était carnaval dans leur pays
'Ils avaient eu envie, pour leur première année à Huelgoat, de nous montrer ce que c'était que le carnaval dans leur pays.'
Huelgoat, Skragn (2002:107)


(3) Ar réma [ évito da véza paour ], a ziskenné eus eur famill énorabl.
le ceux.ci pour.eux de être pauvre R1 descendait de un famille honorable
'Ces gens, bien que pauvres, descendaient d'une famille honorable.' Léon (Lesneven), Burel (2012:38)

Distribution

Les incises, bien que très libres en apparence, n'apparaissent pas n'importe où dans la phrase.


(1) Evid [ peogwir ez eo deh da noz e oa ], n'eo ket henoz.
car puisque R est hier de nuit R était ne'est pas ce.soir
'Car, puisque c'est hier soir que ça se passait, ce n'est pas cette nuit.'
Trégorrois, Gros (1984:126)

Sémantique

évidentiels

Les évidentiels sont typiquement en incise.


(4) Me 'zo o vont, 'lar-hi, da zistrujañ tout bourc'h Elien, dija.
moi R est à aller dit-elle pour détruire tout bourg Elliant quasi
'Je vais, dit-elle, détruire pratiquement tout le bourg d'Elliant.' Haut-cornouaillais (Rieg), Bouzeg (1986:27)


(5) C’hwec’h kardlev bennak, a lârer, hon eus araokaet beta bremañ.
six quart.lieue quelconque R dit.IMP 1PL a avancé jusque maintenant
'A ce qu'on dit, nous avons avancé d'à peu près six quarts de lieue jusqu'ici.'
Vannetais, Herrieu (1994:138)

vocatifs

On trouve aussi fréquemment en incise les groupes vocatifs et les prises à témoin.


(5) Ni, Breur Arzhur, a zo da vezañ menec’h ac’hanomp…
nous Frère Arthur R est pour être moines P.nous
'Nous, Frère Arthur, sommes destinés à être moines.' Standard, Drezen (1990:53)


(6) Hag houmañ c'hwi wel a neus "une pèlerine" met ar re-mañ neus tout mouchouiroù.
et celle.ci vous voit R a "une pélerine" mais le ceux-ci a tout mouchoirs
'Et celle-ci, vous voyez, porte la pèlerine mais toutes les autres portent des "mouchoirs" [des châles].'
Douarneneniste, Denez (1984:73)

point de vue du locuteur sur la phrase

(7) Ar peoc'h, siwazh! en deus hor c'huitaet!
le paix malheureusement 3SG a nous quit.té
'La paix, malheureusement, nous a quittés!' Vannetais, Herrieu (1994:157)

Terminologie

En breton, le terme pour 'proposition en incise' est, selon Kervella, lavarenn gennet.