Ler

De Arbres
Révision datée du 22 janvier 2021 à 12:22 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Diachronie)
Aller à : navigation, rechercher

Le nom ler dénote du 'cuir'.


(1) Hag ar votez-lèr-mañ ?
et le1 chaussure-cuir-ci
'Et cette chaussure?' Cornouaille, (bigouden), Bijer (2003:14)


Morphologie

variation dialectale

Ce nom est stable à travers les dialectes.


(2) botou-ler kaer ouz e dreid Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:21)
chaussure.s-cuir beau à son1 pieds
'(Il avait) de belles chaussures de cuir aux pieds.'


  • /i ma štal lęr / , 'C'est comme du cuir', Cléguérec, Thibault (1914:182)


dérivation

Le nom ler est un nom massique. Le suffixe -enn obtient lerenn, une 'courroie'.

Le suffixe -gen, -ken, grammaticalisation du nom masculin ken qui dénote la 'peau', obtient lergen 'peau de cuir'. Ce suffixe dérive aussi des noms lexicaux concurrents à l'usage du nom ler lorsque l'animal dont provient le cuir est spécifié, par exemple gavrgen 'peau de chèvre'.

Diachronie

La racine protoceltique * lětrŏ a donné le moyen irlandais et l'irlandais lethar, le moyen gallois et le gallois lledr, le moyen breton lezr et le breton moderne ler.

Loth (1894:170) a remarqué que le nom 'cuir' a la même forme en vieux-celtique et en pré-germanique. En effet, le pré-germanique létrŏ-m obtient le gothique * lithra-, le vieux norse leÞr, l'anglais leather, le vieux haut-allemand leadar, leder, et l'allemand leder. Loth a proposé l'hypothèse que la racine celtique, ayant perdu son /p/ initial, a ensuite été empruntée par une langue germanique pour y obtenir cette racine sans /p/. A l'appui de son hypothèse, il montre que la racine antérieure avait un /p/ initial, puisqu'on a le grec πέλλα, le latin pellis 'peau' [qui amène au français pelisse, pelade, ou peau], et que le chemin phonétique germanique /p/ > /f/ a obtenu indépendamment l'allemand et le vieil anglais fell. Un autre cognat est le russe plena 'membrane'.

Matasović 2009:fletro-) propose, à partir de la racine proto-indo-européenne * pel- 'peler' (IEW 803f.), la racine proto-celtique * fletro- pour le nom 'peau, cuir'. Il remarque que "la forme celtique présuppose le grade zéro de la racine proto-indo-européenne * pl-etro-, avec la forme non habituelle du suffixe *-etro- à la palce de *-tro-, cf. Russe plená < * pl-en-eh2 (GPC II: 2136, Mallory & Adams (2006:181)".

Bibliographie

  • Loth, J. 1894. 'Mélanges; Le mot désignant le cuir en germanique et en celtique', Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), avec le concours de Joseph Loth et d'Emile Ernault , Revue Celtique XV, 370.