Différences entre les versions de « Lenn (V.) »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « .|| » par « . || »)
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
 
Ligne 7 : Ligne 7 :
||| [[gouzout|savoir]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[gouzout|sais]] || lire
||| [[gouzout|savoir]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[gouzout|sais]] || lire
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Je sais lire.'  
|||colspan="15" | 'Je sais lire.'  
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" | ''Kerlouan/Lesneven'', [[A. M. (04/2016)]]
|||||||||colspan="15" | ''Kerlouan/Lesneven'', [[A. M. (04/2016)]]
|}
|}


Ligne 25 : Ligne 25 :
||| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || lect.[[-erion|eurs]] || [[R]] [[zo|y.a]] || [[art|le]] [[brezhoneg|breton]] || [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[lavar|langue]] || quotidien  
||| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || lect.[[-erion|eurs]] || [[R]] [[zo|y.a]] || [[art|le]] [[brezhoneg|breton]] || [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[lavar|langue]] || quotidien  
|-  
|-  
|||colspan="10" | '... aux lecteurs dont la langue quotidienne est le breton... '
|||colspan="15" | '... aux lecteurs dont la langue quotidienne est le breton... '
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|ar Meliner (2009]]:11)
|||||||||colspan="15" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|ar Meliner (2009]]:11)
|}
|}



Version actuelle datée du 24 juin 2022 à 07:40

Le verbe lenn 'lire' a des emplois transitifs 'lire un écrit' comme intransitifs 'activité de lire'.


(1) Gouzout a c'houezan lenn.
savoir R1 sais lire
'Je sais lire.'
Kerlouan/Lesneven, A. M. (04/2016)


Morphologie

dérivation

Le suffixe verbal infinitif en -en apparaît sur un nombre assez restreint de verbes. Il a la particularité de résister à une dérivation nominale, ici en -erion.


(2) ... da lennerion a zo ar brezhoneg o lavar pemdeziek
à1 lect.eurs R y.a le breton leur2 langue quotidien
'... aux lecteurs dont la langue quotidienne est le breton... '
Vannetais, ar Meliner (2009:11)


Le préfixe he- obtient helenn ('facile à lire', Chalm (2008:w-217).

Le verbe lenn peut être nominalisé par un morphème zéro qui obtient al lenn 'la lecture, l'acte de lire'. Il existe un nom homophone qui n'a rien à voir; al lenn 'le lac'.