Différences entre les versions de « Lein »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « | ''Lesneven/Kerlouan'' » par « | ''Léonard (Lesneven/Kerlouan)'' »)
 
(56 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le [[nom]] ''lein'' dénote le 'sommet', ou par extension, le [[nom de repas]], 'déjeuner', pris quand le soleil est au sommet.
Le [[nom]] ''lein'' dénote le 'sommet', ou par extension, le [[nom de repas]] 'déjeuner' qui est pris quand le soleil est au sommet.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) || ||<font color=orange>'''A'''</font color=orange>: - || Drebet peus ho '''lein'''?||<font color=orange>'''B'''</font color=orange>: - ||Ket c'hoazh.
|(1)|| Drebet || peus || ho || '''lein'''?
|-  
|-  
| || |||| [[debriñ|mangé]] [[personne|2]].[[kaout|a]] [[POSS|votre]]<sup>[[3]]</sup> déjeuner |||| [[ket|non]] [[c'hoazh|déjà]] 
||| [[debriñ|mang]].[[-et (Adj.)|é]] || [[personne|2]].[[kaout|a]] || [[POSS|votre]]<sup>[[3]]</sup> || déjeuner
|-
|-
||| colspan="4" | 'A: 'Vous avez déjeuné?' / B: 'Pas encore.'|||||| ''Léon'', [[Kervella (2009)|Kervella (2009]]:105)  
||| colspan="15" | 'A: 'Vous avez déjeuné ?'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Léonard'', [[Kervella (2009)|Kervella (2009]]:105)  
|}
|}


Ligne 13 : Ligne 15 :
== Morphologie ==
== Morphologie ==


=== répartitition et variation dialectale ===
=== répartition et variation dialectale ===


Les cartes [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-154.jpg 154] et [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-155.jpg 155] de l'[[ALBB]] illustrent la variation dialectale des formes de ''lein'' pour les [[noms de repas]] au début du XX°. On retrouve la variation des formes de ce terme à la fin du XX° dans la carte 018 du [[NALBB]] pour 'le haut'. Le nom ''lein'' apparaît dans tout le vannetais, à l'exception de quelques dialectes isolés qui ont une stratégie de [[nominalisation]] pour l'adjectif ''[[uhel]]'' 'haut'. La région autour de Groix et sa côte (Ploemeur, Belz, Nostang, Plouhinec, Plouharnel) utilise, avec probablement le préfixe ''[[de-, di-, dis-]]'', des variantes de la forme ''dehuel''.  
Les cartes [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-154.jpg 154] et [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-155.jpg 155] de l'[[ALBB]] illustrent la variation dialectale des formes de ''lein'' pour les [[noms de repas]] au début du XX°. On retrouve la variation des formes de ce terme à la fin du XX° dans la carte 018 du [[NALBB]] pour 'le haut'. Le nom ''lein'' apparaît dans tout le vannetais, à l'exception de quelques dialectes isolés qui ont une stratégie de [[nominalisation]] pour l'adjectif ''[[uhel]]'' 'haut'. La région autour de Groix et sa côte (Ploemeur, Belz, Nostang, Plouhinec, Plouharnel) utilise, avec probablement le préfixe ''[[de-, di-, dis-]]'', des variantes de la forme ''dehuel''.  
Ligne 19 : Ligne 21 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2)||<font color=green> [ ǝnti ||[ <font color=green> nɛ͂||<font color=green> go͂zɛχtaɲ ||]|| <font color=green>zǝ '''ilaɲ''' || <font color=green> ǝr vɔrh
|(2)||<font color=green> ||<font color=green> [ ǝnti || <font color=green> nɛ͂ ||<font color=green> go͂zɛχtaɲ || ||<font color=green> ||<font color=green> zǝ ||<font color=green> '''ilaɲ''' ||<font color=green> ǝr vɔrh ]
|-  
|-  
||| an ti ||an hani ||'gomzec'h din |||| 'zo '''e lein''' ||ar vourc'h.
||| || an ti || an hani || 'gomzec'h din || || ' || zo || '''e lein''' || ar vourc'h.
|-  
|-  
||| [[art|le]] [[ti|maison]] ||[[art|le]] [[hini]] ([[R]])<sup>[[1]]</sup> ||[[komz|parlez]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]|| ([[R]])|| [[zo|est]] [[P.e|en]] sommet ||[[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bourg]]
||| <font color=green>[</font color=green> || [[art|le]] [[ti|maison]] || [[art|le]] [[hini]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[komz|parlez]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || <font color=green>]</font color=green> || [[R]] || [[zo|est]] || [[P.e|en]] sommet || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bourk|bourg]]
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'La maison dont vous me parlez est en haut du bourg.'
|||colspan="15" | 'La maison dont vous me parlez est en haut du bourg.'
|-  
|-  
| ||||||||colspan="4" |''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:48)   
|||||||||colspan="15" | ''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:48)   
|}
|}




Le reste de l'aire parlante utilise d'autres noms en compétition: l'ouest du Léon et de la Cornouaille utilisent ''[[laez]]'', l'est de la Cornouaille et du Léon utilisent ''[[nec'h]]''. Le nom ''[[krec'h, kwec'h, trec'h]]'' est une forme trégorroise et centrale. Le Trégor utilise ''[[kwec'h]]'', l'aire centrale ''[[krec'h]]'' qui irradie le long de l'Aulne et de l'Elorn jusqu'à leur embouchure avec la forme ''[[krec'h|trec'h]]''. A Plozévet, [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:195) donne aussi ''[[uhel]], an uhel'' 'haut, le haut' et d'autres adjectifs qui suggèrent une productivité locale générale des nominalisations d'adjectifs.
Le reste de l'aire parlante utilise d'autres noms en compétition pour dénoter le 'sommet': l'ouest du Léon et de la Cornouaille utilisent ''[[laez]]'', l'est de la Cornouaille et du Léon utilisent ''[[Nec'h 'haut'|nec'h]]''. Le nom ''[[krec'h, kwec'h, trec'h]]'' est une forme [[trégorroise]] et centrale. Le Trégor utilise ''[[kwec'h]]'', l'aire centrale ''[[krec'h]]'' qui irradie le long de l'Aulne et de l'Elorn jusqu'à leur embouchure avec la forme ''[[krec'h|trec'h]]''. À Plozévet, [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:195) donne aussi ''[[uhel]], an uhel'' 'haut, le haut' et d'autres adjectifs qui suggèrent une productivité locale générale des [[nominalisations]] d'adjectifs.
 
 
Pour le haut-vannetais du XXI°, [[Delanoy (2010)]] donne ''blein'' 'sommet'.




=== dérivation ===
=== dérivation ===


''Lein'' apparaît dans la préposition complexe ''[[war-lein]]'' 'sur le sommet'. C'est une verbalisation aisée.
''Lein'' apparaît dans la préposition complexe ''[[war-lein]]'' 'sur le sommet', ou dans le verbe ''leinañ'' 'déjeuner'.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)|| En deiz-se ||e oa ||daou || amañ ||o '''leinañ'''.
|(3)|| En || deiz-se || e || oa || daou || amañ || o || '''leinañ'''.
|-
|-
| || [[P.e|en]] [[deiz|jour]]-[[DEM|là]] ||[[R]] [[COP|était]] ||[[les numéraux cardinaux|2]] || [[ads|ici]] ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> déjeun.[[-añ (V.)|er]]
||| [[P.e|en]] || [[deiz|jour]]-[[DEM|là]] || [[R]] || [[COP|était]] || [[les numéraux cardinaux|2]] || [[ads|ici]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || déjeun.[[-añ (V.)|er]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Ce jour-là, il y avait deux hommes ici en train de déjeuner.'||||||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:182)   
|||colspan="15" | 'Ce jour-là, il y avait deux hommes ici en train de déjeuner.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:182)   
|}
|}


== Syntaxe ==
== Syntaxe ==
Ligne 52 : Ligne 60 :


Comme tous les [[noms de repas]], ''lein'' est un [[nom nu]]. Il apparaît sans [[article]].
Comme tous les [[noms de repas]], ''lein'' est un [[nom nu]]. Il apparaît sans [[article]].


== Sémantique ==
== Sémantique ==
Ligne 59 : Ligne 68 :
Le nom ''lein'' apparaît dans deux cartes de l'[[ALBB]] qui documentent la variation et la répartition dialectale des noms de repas au début du XX°: la [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-154.jpg carte 154] 'le premier déjeuner' et la [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-155.jpg carte 155] 'déjeuner-dîner (vers onze heures)'.
Le nom ''lein'' apparaît dans deux cartes de l'[[ALBB]] qui documentent la variation et la répartition dialectale des noms de repas au début du XX°: la [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-154.jpg carte 154] 'le premier déjeuner' et la [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-155.jpg carte 155] 'déjeuner-dîner (vers onze heures)'.


L'analyse et la comparaison entre ces cartes est compliquée du fait que le français varie, lui aussi, dans ses acceptations. En [[français de Basse-Bretagne]], le ''dîner'' ne peut pas (plus?) dénoter un repas vers onze heures du matin. Suivant les habitudes alimentaires particulières, la collation de onze heures peut aussi être 'le premier repas de la journée', ce qui expliquerait certaines co-occurrences de ''lein'' sur les deux cartes 154 et 155.
L'analyse et la comparaison entre ces cartes est compliquée du fait que le français varie, lui aussi, dans ses acceptations. En [[français de Basse-Bretagne]], le ''dîner'' ne peut pas (plus ?) dénoter un repas vers onze heures du matin. Suivant les habitudes alimentaires particulières, la collation de onze heures peut aussi être 'le premier repas de la journée', ce qui expliquerait certaines co-occurrences de ''lein'' sur les deux cartes 154 et 155.


Sur la traduction de 'premier déjeuner', les formes de ''lein'' sont en concurrence avec ''[[dijuni]]'', ''lein'' étant vaguement plutôt central.     
Sur la traduction de 'premier déjeuner', les formes de ''lein'' sont en concurrence avec ''[[dijuni]]'', ''lein'' étant vaguement plutôt central.     
Ligne 69 : Ligne 78 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1)|| Da Sadorn,|| poent '''lein''' ||maread ||zo echu ||o sizhun ganto.  
|(1)|| Da || Sadorn, || poent || '''lein''' || maread || || zo || echu || o || sizhun || ganto.  
|-
|-
| || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> [[jours de la semaine|samedi]] || [[poent|temps]] déjeuner ||[[maread|beaucoup]] ||([[R]]) [[COP|est]] [[echu|fini]] ||[[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> [[sizhun|semaine]] [[gant|avec]].[[pronom incorporé|eux]]
||| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[jours de la semaine|samedi]] || [[poent|temps]] || déjeuner || [[maread|beaucoup]] || [[R]] || [[zo|est]] || [[echu|fini]] || [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[sizhun|semaine]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|eux]]
|-  
|-  
| || colspan="4" | 'Le samedi, à midi, beaucoup ont fini leur semaine.'  
||| colspan="15" | 'Le samedi, à midi, beaucoup ont fini leur semaine.'  
|-  
|-  
| |||||| colspan="4" | ''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:182).   
||||||| colspan="15" | ''Léonard'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:182).   
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)|| Ur sulvezh, ||pa oa debret ||va '''lein''', || e teuas c'hoant || kousket din.||||''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:138)
|(2)|| Ur sulvezh, || pa || oa || debret || va || '''lein''', || e || teuas || c'hoant || kousket || din.
|-
|-
| || [[art|un]] [[jours de la semaine|dimanch]].[[-vezh|ée]]|| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] [[debriñ|mangé]] ||[[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> déjeuner || [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[dont|vint]] [[c'hoant|envie]] ||[[kousk|dormir]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]  
||| [[art|un]] [[jours de la semaine|dimanch]].[[-vezh|ée]] || [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|était]] || [[debriñ|mang]].[[-et (Adj.)|é]] || [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> || déjeuner || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[dont|vint]] || [[c'hoant|envie]] || [[kousk|dormir]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]  
|-
|-
|||colspan="4" |'Un dimanche, mon déjeuner pris, me vint l'envie de dormir.'
|||colspan="15" | 'Un dimanche, mon déjeuner pris, me vint l'envie de dormir.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Léonard (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:138)
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3) ||E-barzh ar park e-kichen, ||e vez c'hoariet ||foot goude '''lein'''.  
|(3)|| E-barzh || ar park || e-kichen, || e || vez || c'hoariet || foot || goude || '''lein'''.  
|-
|-
||| [[e-barzh|dans]] [[art|le]] parc [[e-kichen|à-côté]]|| [[R]] [[vez|est]] [[c'hoari|joué]] || foot [[goude|après]] midi
||| [[e-barzh|dans]] || [[art|le]] [[park|parc]] || [[e-kichen|à-côté]] || [[R]] || [[vez|est]] || [[c'hoari|jou]].[[-et (Adj.)|é]] || foot || [[goude|après]] || midi
|-
|-
|||colspan="4" | 'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l’après-midi.' |||| ''Lesneven/Kerlouan'', [[Y. M. (04/2016)]]
|||colspan="15" | 'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l'après-midi.'  
|-
|||||||||colspan="15" | ''Léonard (Lesneven/Kerlouan)'', [[Y. M. (04/2016)]]
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(4)|| Eun toullad ||chevr || evel-se ||da '''lein''' || na vez ket divalo.
|(4)|| Eun || toullad || chevr || evel-se || da '''lein''' || na vez || ket || divalo.
|-
|-
| || [[art|un]] [[toull|trou]].[[-ad|contenant]] ||crevette|| [[evel|comme]]-[[se|ça]] ||[[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> déjeuner || [[ne]].[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[vez|est]] [[ket|pas]] [[divalav|laid]]
||| [[art|un]] || [[toullad|trouée]] || [[chevr|crevettes]] || [[evel|comme]]-[[se|ça]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> déjeuner || [[ne]].[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[vez|est]] || [[ket|pas]] || [[divalav|laid]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Quelques crevettes comme cela au déjeuner, ce n'est pas mauvais.'
|||colspan="15" | 'Quelques crevettes comme cela au déjeuner, ce n'est pas mauvais.'
|-
|-
|||||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'divalo')
|||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'divalo')
|}
|}


Ligne 114 : Ligne 127 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(3)|| Dont a rit || fenozh || pe e vo || paket '''lein''' || ganiñ araok!
|(5)|| Dont || a rit || fenozh || pe e || vo || paket || '''lein''' || ganiñ || araok !
|-
|-
| || [[dont|venir]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[ober|faites]] || [[fenoz|ce.soir]] || [[pe|ou]]<sup>[[1]]</sup> [[R]] [[COP|sera]] || [[pakout|pris]] souper || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|moi]] [[araok|avant]]
||| [[dont|venir]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[ober|faites]] || [[fenoz|ce.soir]] || [[pe|ou]]<sup>[[1]]</sup> [[R]] || [[COP|sera]] || [[pakout|pris]] || souper || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|moi]] || [[a-raok|avant]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Tu rentreras ce soir ou je mange avant[?]'
|||colspan="15" | 'Tu rentreras ce soir ou je mange avant[?]'
|-
|-
|||||||colspan="4" |''Vannetais'', Marie Monchicourt, [[Kontañ kaoz (06/2019)]]
|||||||colspan="15" | ''Vannetais'', Marie Monchicourt, [[Kontañ kaoz (06/2019)]]
|}
|}


== Diachronie ==
Voir [[Jørgensen (2008)|Jørgensen (2008]], [[Jørgensen (2012)|2012]]) pour la discussion diachronique du moyen breton ''leiff'' et du moyen cornique ''ly''. [[Jørgensen (2008)]] propose une racine celtique commune en *''longetu-'' 'repas' qui aurait aussi donné le nom verbal vieil irlandais ''longud'' 'manger, consommer' et 'repas'. Il propose que le sens premier est 'petit déjeuner', avec un glissement de sens vers 'midi'.


== Bibliographie ==
== Bibliographie ==


* Jörgensen, Anders Richardt. 2008. 'Middle Breton ''leiff'', Middle Cornish ''ly'' ‘Breakfast, Lunch’, ''Keltische Forschungen'' 3, Vienna: Praesens Verlag, 89-102.
* [[Jørgensen (2008)|Jørgensen, Anders Richardt. 2008]]. 'Middle Breton ''leiff'', Middle Cornish ''ly'' 'Breakfast, Lunch', ''Keltische Forschungen'' 3, Vienna: Praesens Verlag, 89-102.


* Jörgensen, Anders Richardt. 2012. 'Once more on Breton ''leiff, lein'' 'breakfast; lunch': (an addendum to KF 3, 89–102)', ''Keltische Forschungen'', Vienna: Praesens Verlag, 185-187.  
* [[Jørgensen (2012)|Jørgensen, Anders Richardt. 2012]]. 'Once more on Breton ''leiff, lein'' 'breakfast; lunch': (an addendum to KF 3, 89–102)', ''Keltische Forschungen'', Vienna: Praesens Verlag, 185-187.  





Version actuelle datée du 25 novembre 2022 à 22:28

Le nom lein dénote le 'sommet', ou par extension, le nom de repas 'déjeuner' qui est pris quand le soleil est au sommet.


(1) Drebet peus ho lein?
mang.é 2.a votre3 déjeuner
'A: 'Vous avez déjeuné ?'
Léonard, Kervella (2009:105)


Morphologie

répartition et variation dialectale

Les cartes 154 et 155 de l'ALBB illustrent la variation dialectale des formes de lein pour les noms de repas au début du XX°. On retrouve la variation des formes de ce terme à la fin du XX° dans la carte 018 du NALBB pour 'le haut'. Le nom lein apparaît dans tout le vannetais, à l'exception de quelques dialectes isolés qui ont une stratégie de nominalisation pour l'adjectif uhel 'haut'. La région autour de Groix et sa côte (Ploemeur, Belz, Nostang, Plouhinec, Plouharnel) utilise, avec probablement le préfixe de-, di-, dis-, des variantes de la forme dehuel.


(2) [ ǝnti nɛ͂ go͂zɛχtaɲ ilaɲ ǝr vɔrh ]
an ti an hani 'gomzec'h din ' zo e lein ar vourc'h.
[ le maison le hini R1 parlez à.moi ] R est en sommet le 1bourg
'La maison dont vous me parlez est en haut du bourg.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:48)


Le reste de l'aire parlante utilise d'autres noms en compétition pour dénoter le 'sommet': l'ouest du Léon et de la Cornouaille utilisent laez, l'est de la Cornouaille et du Léon utilisent nec'h. Le nom krec'h, kwec'h, trec'h est une forme trégorroise et centrale. Le Trégor utilise kwec'h, l'aire centrale krec'h qui irradie le long de l'Aulne et de l'Elorn jusqu'à leur embouchure avec la forme trec'h. À Plozévet, Goyat (2012:195) donne aussi uhel, an uhel 'haut, le haut' et d'autres adjectifs qui suggèrent une productivité locale générale des nominalisations d'adjectifs.


Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne blein 'sommet'.


dérivation

Lein apparaît dans la préposition complexe war-lein 'sur le sommet', ou dans le verbe leinañ 'déjeuner'.


(3) En deiz-se e oa daou amañ o leinañ.
en jour- R était 2 ici à4 déjeun.er
'Ce jour-là, il y avait deux hommes ici en train de déjeuner.'
Trégorrois, Gros (1984:182)


Syntaxe

nom nu

Comme tous les noms de repas, lein est un nom nu. Il apparaît sans article.


Sémantique

répartition dialectale

Le nom lein apparaît dans deux cartes de l'ALBB qui documentent la variation et la répartition dialectale des noms de repas au début du XX°: la carte 154 'le premier déjeuner' et la carte 155 'déjeuner-dîner (vers onze heures)'.

L'analyse et la comparaison entre ces cartes est compliquée du fait que le français varie, lui aussi, dans ses acceptations. En français de Basse-Bretagne, le dîner ne peut pas (plus ?) dénoter un repas vers onze heures du matin. Suivant les habitudes alimentaires particulières, la collation de onze heures peut aussi être 'le premier repas de la journée', ce qui expliquerait certaines co-occurrences de lein sur les deux cartes 154 et 155.

Sur la traduction de 'premier déjeuner', les formes de lein sont en concurrence avec dijuni, lein étant vaguement plutôt central. Sur la traduction de 'déjeuner-dîner (vers onze heures)', les formes de lein sont en concurrence avec merenn, avec une alternance géographisée un peu erratiquement.


répartition dialectale du sens 'déjeuner de midi'

(1) Da Sadorn, poent lein maread zo echu o sizhun ganto.
à1 samedi temps déjeuner beaucoup R est fini leur2 semaine avec.eux
'Le samedi, à midi, beaucoup ont fini leur semaine.'
Léonard, Mellouet & Pennec (2004:182).


(2) Ur sulvezh, pa oa debret va lein, e teuas c'hoant kousket din.
un dimanch.ée quand1 était mang.é mon2 déjeuner R4 vint envie dormir à.moi
'Un dimanche, mon déjeuner pris, me vint l'envie de dormir.'
Léonard (Bodilis), Ar Floc'h (1985:138)


(3) E-barzh ar park e-kichen, e vez c'hoariet foot goude lein.
dans le parc à-côté R est jou.é foot après midi
'Dans le parc à côté, ils jouent au foot l'après-midi.'
Léonard (Lesneven/Kerlouan), Y. M. (04/2016)


(4) Eun toullad chevr evel-se da lein na vez ket divalo.
un trouée crevettes comme-ça pour1 déjeuner ne.R1 est pas laid
'Quelques crevettes comme cela au déjeuner, ce n'est pas mauvais.'
Trégorrois, Gros (1989:'divalo')


répartition dialectale du sens 'repas du soir'

En vannetais pour Marie Monchicourt, lein dénote le 'repas du soir'.


(5) Dont a rit fenozh pe e vo paket lein ganiñ araok !
venir R1 faites ce.soir ou1 R sera pris souper avec.moi avant
'Tu rentreras ce soir ou je mange avant[?]'
Vannetais, Marie Monchicourt, Kontañ kaoz (06/2019)


Diachronie

Voir Jørgensen (2008, 2012) pour la discussion diachronique du moyen breton leiff et du moyen cornique ly. Jørgensen (2008) propose une racine celtique commune en *longetu- 'repas' qui aurait aussi donné le nom verbal vieil irlandais longud 'manger, consommer' et 'repas'. Il propose que le sens premier est 'petit déjeuner', avec un glissement de sens vers 'midi'.

Bibliographie

  • Jørgensen, Anders Richardt. 2012. 'Once more on Breton leiff, lein 'breakfast; lunch': (an addendum to KF 3, 89–102)', Keltische Forschungen, Vienna: Praesens Verlag, 185-187.