Le passif : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m (a déplacé Passif vers Le passif en écrasant sa redirection)
(Une préposition à tout faire)
Ligne 22 : Ligne 22 :
 
|}
 
|}
  
 +
 +
  [[Gros (1970)|Gros (1970]]:32):
 +
  "Le passif breton se traduit dans de nombreux cas par l'actif [en français]
 +
  ''Debret eo ho koant ganeoh?'', 'Votre dîner est-il mangé par vous? (avez-vous dîné?)
 +
  ''Souezet braz on ganit'', 'Je suis fort étonné par toi (tu m'étonnes beaucoup).'
 +
  ''Gant piv eo bet gwerzet?'', 'Par qui fut-il trahi? (: qui le trahit?)'
 +
  ''E peleh e vez prenet an traou-ze?'', 'Où sont achetées (où achète-t-on) ces choses-là.'
 +
  ''Piou a vez greet diouzit (ahanout)?'', 'Qui est fait de toi? (qui, comment t'appelle-t-on?)'
 +
  ''Hennez a zo bet greet evitañ'', 'Il a été fait pour lui (on l'a aidé).'
 +
  ''Hag e veze lavaret evel-henn gand an dud.'',
 +
  'et il était dit comme ceci par les gens (et les gens disaient ceci...)
  
 
=== [[variation dialectale]] ===
 
=== [[variation dialectale]] ===

Version du 9 mai 2011 à 23:17

Le passif a une distribution très large en breton, comparativement au français ou à l'anglais.

Ceci est dû à différents facteurs convergents.

Désambiguisation syntaxique

Tout d'abord, utiliser un passif permet de différencier syntaxiquement le sujet de l'objet dans les ordres VSO (verbe-sujet-objet).


Une préposition à tout faire

La préposition gant qui exprime l'argument manquant du passif peut servir à amener un expérientiel. Ceci est impossible en français ou en anglais.


(1) Kollet eo e eñvor gantañ.
perdu est POSS.3SGM mémoire P.3SGM
'Il a perdu la mémoire.' (*'sa/la mémoire est perdue avec lui.') Uderzo & Goscinny (1977:13)


 Gros (1970:32):
 "Le passif breton se traduit dans de nombreux cas par l'actif [en français]
 Debret eo ho koant ganeoh?, 'Votre dîner est-il mangé par vous? (avez-vous dîné?)
 Souezet braz on ganit, 'Je suis fort étonné par toi (tu m'étonnes beaucoup).'
 Gant piv eo bet gwerzet?, 'Par qui fut-il trahi? (: qui le trahit?)'
 E peleh e vez prenet an traou-ze?, 'Où sont achetées (où achète-t-on) ces choses-là.'
 Piou a vez greet diouzit (ahanout)?, 'Qui est fait de toi? (qui, comment t'appelle-t-on?)'
 Hennez a zo bet greet evitañ, 'Il a été fait pour lui (on l'a aidé).'
 Hag e veze lavaret evel-henn gand an dud., 
 'et il était dit comme ceci par les gens (et les gens disaient ceci...)

variation dialectale

 Trépos (2001:§593):
 la préposition dre peut, en vannetais, introduire le complément d'agent 
 (au lieu de gant en KLT)

Horizons comparatifs

Cette polyvalence sémantique de la préposition 'avec', traduction mot-à-mots de gant, est un trait saillant du français de Basse-Bretagne.