Le passé proche : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
('venir de')
(Variations dialectales)
Ligne 40 : Ligne 40 :
  
 
== Variations dialectales ==
 
== Variations dialectales ==
 +
 +
=== ''nem boa graet met V'' ===
  
 
[[Merser (2009)|Ar Merser (2009]]:585) reporte, pour la Haute-Cornouaille, la forme en ''ober 'med''.  
 
[[Merser (2009)|Ar Merser (2009]]:585) reporte, pour la Haute-Cornouaille, la forme en ''ober 'med''.  
Ligne 55 : Ligne 57 :
 
La structure en est similaire au français ''J'avais pas juste tourné les talons que...''
 
La structure en est similaire au français ''J'avais pas juste tourné les talons que...''
  
 +
 +
=== ''nem boa ket touchet V'' ===
  
 
A Groix, [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:301) rapporte l'utilisation du verbe ''tizhout'', 'toucher, arriver à' dans une structure de polarité négative. Cette structure ajoute un effet stylistique, car la structure aspectuelle littérale obtient un calcul ou l'action n'a pas touché sa fin, alors que l'interprétation est que l'action est finie depuis un très court instant.
 
A Groix, [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:301) rapporte l'utilisation du verbe ''tizhout'', 'toucher, arriver à' dans une structure de polarité négative. Cette structure ajoute un effet stylistique, car la structure aspectuelle littérale obtient un calcul ou l'action n'a pas touché sa fin, alors que l'interprétation est que l'action est finie depuis un très court instant.
Ligne 76 : Ligne 80 :
 
|}
 
|}
  
 +
 +
== Bibliographie ==
 +
 +
* [[Gourmelon (2014)|Yann Gerven. 2014]]. ' ''[[emañ]]'' e penn ur frasenn, evit un dra a zo o paouez tremen', ''Yezhadur!, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur'', Keit Vimp Bev, '''31-32'''.
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:temps|Categories]]
 
[[Category:temps|Categories]]

Version du 12 septembre 2016 à 17:35

Le passé proche, ou passé immédiat, est rendu par différentes constructions analytiques.


formes progressives

'être en train de cesser'

Être 'en train de cesser', c'est avoir juste fini.


(1) Ema Yann o paouez erruout.
est Yann à cesser arriver
'Jean vient d'arriver.' Ar Merser (2009:585)


(2) Emaon o tihan serri an nor.
suis à cesser ferm.er le porte
'Je viens de fermer la porte.' Ar Merser (2009:585)

'venir de'

Avec une transposition du spatial au temporel, comme en français, venir de signifie 'avoir juste fini de'.


(3) Yann a zo o tond da zerri an nor.
Yann R est à4 venir de fermer le porte
'Jean vient de fermer la porte.' Ar Merser (2009:585)

Variations dialectales

nem boa graet met V

Ar Merser (2009:585) reporte, pour la Haute-Cornouaille, la forme en ober 'med.


(4) N'am-oa greet 'med serri an nor.
Ne'R.1SG-avait fait mais fermer le porte
'Je venais de fermer la porte.' Haute-Cornouaille, Ar Merser (2009:585)


La structure en est similaire au français J'avais pas juste tourné les talons que...


nem boa ket touchet V

A Groix, Ternes (1970:301) rapporte l'utilisation du verbe tizhout, 'toucher, arriver à' dans une structure de polarité négative. Cette structure ajoute un effet stylistique, car la structure aspectuelle littérale obtient un calcul ou l'action n'a pas touché sa fin, alors que l'interprétation est que l'action est finie depuis un très court instant.


(5) məmbwače ti:xed dond e-rmaes ?
moi avais pas touché venir dehors
'J'étais à peine sorti.' Groix, Ternes (1970:301)


(5) məmbwače ti:xed a:ry ?
moi avais pas touché arriver
'J'étais à peine arrivé.' Groix, Ternes (1970:301)


Bibliographie

  • Yann Gerven. 2014. ' emañ e penn ur frasenn, evit un dra a zo o paouez tremen', Yezhadur!, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur, Keit Vimp Bev, 31-32.