Le passé surcomposé

De Arbres
Révision datée du 16 mai 2010 à 17:05 par Reun2 (discussion | contributions) (Distribution syntaxique)
Aller à : navigation, rechercher

Le passé surcomposé est un trait marquant du système temporel breton. Il est marqué par l'usage, avec un temps composé, de la particule aspectuelle bet, 'été'/'eu'.

Impact sémantique

Une des hypothèses sur l'impact sémantique de bet est son import perfectif.

 Chalm (2008:72): Le surcomposé marque l'antériorité par rapport à un composé. 
 Il marque un fait définitivement révolu.
 

Pour Kervella (1995:§1996), il s'agit de marquer une action ou un état par rapport à un point d'ancrage dans le temps du passé.

Distribution syntaxique

La particule perfective bet apparaît directement devant ou derrière l'auxiliaire tensé.


Evet en deus bet gwechall. Chalm (2008:73)
bu 3SGM a ASP autrefois
'Il a (eu) bu...'


Bet em eus anavezet anezhi. Chalm (2008:73)
ASP 1SG ai connu P.3SGF
'Je l'ai (eu) connue.'

Horizons comparatifs

Le passé surcomposé apparaît dans de nombreuses langues d'Europe, comme documenté au sein du projet Edisyn.


K-em da gezegd gehad.
1SG-ai ça dit eu
'J'ai (eu) dit ça.'
dialecte néerlandais

terminologie

Dans le petit lexique de Chalm (2008), le passé surcomposé est désigné par le terme amzer dremenet adkevrennek.


Bibliographie

  • Chalm, E. 2008. La Grammaire bretonne pour tous, An Alac'h embannadurioù.
  • Schaden, G. 2009. Composés et surcomposés, Le "parfait" en français, allemand, anglais et espagnol, L'Harmattan.