Lavar

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom lavar est un déverbal du verbe lavarout 'dire'. Il dénote le 'langage', la 'langue'.


(1) ... da lennerion a zo ar brezhoneg o lavar pemdeziek, èl m'ema hon hani-ni.
à lect.eurs R y.a le breton leur2 langue quotidien comme que est notre N-nous
'... aux lecteurs dont la langue quotidienne est le breton comme c'est le cas chez nous.'
Vannetais, ar Meliner (2009:11)


Diachronie

Matasović (2009) propose une racine proto-celtique en * lab(a)ro-, menant à la racine bretonne lavar, lavarout dire', al lavar 'le langage', lavarenn 'proposition', ou les verbes prech, prezeg 'parler'. On pense aussi à flappiñ, flappañ 'parler, causer'.

 Matasović (2009):
 "PCelt: * lab(a)ro- 'eloquent, talkative' [Adj]
 GOlD: OIr. labar [o]
 W: MW llafar 'loud, resonant, talkative'
 BRET: OBret. labar 'talking', MBret. lauaret 'talk', MoBret. lavar [m] 'language, speech'
 CO: OCo. lauar glosed sermo
 GAUL: Labarus, Labrios [PN]
 ETYM: In OIr., there is also the denominative deponent verb labraithir, -labrathar 'talks'. Cf. the parallel formation of the antonyms W aflafar 'mute' and OIr. amlabar 'mute'. These Celtic words may have been onomatopoetic in origin; the connection with ME flappen 'hit' suggested by IEW (831) is a mere possibility (if this is correct, the PCelt. form of the root was * flab- ), cf. also Germ. labern 'babble'.
 REF: DGVB  236, Delamarre 194f., Deshayes 2003: 453, Zimmer 2000:486, Meid 2005:56."


expression idéophonique

Il semble y avoir une régularité typologique pour grammaticaliser des verbes ou des noms dénotant des actes de langage en faisant usage des consonnes dont la prononciation est visible pour l'interlocuteur, donc les consonnes d'avant comme les labiales. Il s'agirait donc à l'origine d'une expression idéophonique, qui pourrait aussi obtenir le français blabla, blablabla, blablater, parler. Cet idéophone n'a pas de pouvoir prédictif: des verbes de non-communication peuvent être réalisés avec des consonnes labiales, cf. tevel '(se) taire', et des verbes déclaratifs peuvent être réalisés sans, cf. komz, kaozeal 'parler'.