Différences entre les versions de « Langues VSO »

De Arbres
Ligne 1 : Ligne 1 :
L'acronyme VSO désigne les ordres de mots où l'ordre relatif des principaux constituants est verbe-sujet-objet.
L'acronyme '''VSO''' désigne les ordres de mots où l'ordre relatif des principaux constituants est '''V'''erbe-'''S'''ujet-'''O'''bjet.


Le breton est, comme les autres langues celtiques, une langue VSO, à la différence qu'il nécessite en plus qu'un élément soit placé devant l'élément tensé (ordres dits à verbe second, [[V2]]).
Le breton est, comme les autres langues celtiques, traditionnellement considérée comme une langue VSO, ce qui veut dire que dans les structures tensées, l'ordre respectif des éléments peut être Verbe-Sujet-Objet.
La différence du breton avec les autres langues celtiques est que l'ordre des mots VSO en breton nécessite en plus qu'un élément soit placé devant l'élément tensé. Ces ordres de mots sont 'à verbe second', [[V2]] ([[Borsley & Kathol (2000)]], [[Rezac (2004)]]), ou X(P)-VSO cf. [[Jouitteau (2005)]], [[Jouitteau (2007)]], [[Jouitteau (2010)]]).


En contraste, le français est dit une langue SVO, car le sujet y précède prototypiquement le verbe tensé.
L'ordre VSO n'est pas représenté dans toutes les structures du breton: dans les infinitives par exemple, c.a.d. dans les structures où le verbe n'est pas tensé, l'ordre de base est SVO ([[Stephens (1990)|Stephens 1990]]). C'est le cas d'autres langues VSO comme le gallois ([[Roberts (2005)]]). Dans la grammaire dérivationnelle, l'idée est que toute structure verbale commence comme avec l'ordre de base SVO, et que le verbe remonte plus haut dans la structure vers la projection temporelle [[TP]] dans les ordres tensés. L'élément verbal se retrouve alors à l'initiale. Un mouvement consécutif obtient l'ordre V2 ou X(P)-VSO.


En contraste, le français et l'anglais sont typiquement des langues SVO, car le sujet y précède prototypiquement le verbe tensé.


== Bibliography ==
 
== Bibliographie ==


* [[Borsley & Kathol (2000)|Borsley, R. & A. Kathol, 2000]]. 'Breton as a [[V2]] language', ''Linguistics'' 38/4:665-710.  
* [[Borsley & Kathol (2000)|Borsley, R. & A. Kathol, 2000]]. 'Breton as a [[V2]] language', ''Linguistics'' 38/4:665-710.  
Ligne 16 : Ligne 19 :
* [[Jouitteau (2005/2010)|Jouitteau, M. 2005/2010]]. ''La syntaxe comparée du Breton'', , éditions universitaires européennes, ISBN 978-613-1-52800-2. manuscrit en pdf [http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010270/en/ ici] ou [http://ldh.livingsources.org/2010/06/07/escidoc401993/ ici].
* [[Jouitteau (2005/2010)|Jouitteau, M. 2005/2010]]. ''La syntaxe comparée du Breton'', , éditions universitaires européennes, ISBN 978-613-1-52800-2. manuscrit en pdf [http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010270/en/ ici] ou [http://ldh.livingsources.org/2010/06/07/escidoc401993/ ici].


* [[Jouitteau (2007)|Jouitteau, M. 2007]]. ‘The Brythonic Reconciliation: From V1 to generalized V2’, In Craenenbroek and Rooryck  (eds.), ''The Linguistics Variation Yearbook'', Netherland, 163-200. [http://ling.auf.net/lingBuzz/000681 pdf sur lingBuzz/000681].
* [[Jouitteau (2007)|Jouitteau, M. 2007]]. ‘The Brythonic Reconciliation: From V1 to generalized V2’, Craenenbroek and Rooryck  (éds.), ''The Linguistics Variation Yearbook'', Netherland, 163-200. [http://ling.auf.net/lingBuzz/000681 pdf sur lingBuzz/000681].


* [[Rezac (2004)|Rezac , M. 2004]]. ‘The EPP in Breton: An unvalued categorial feature’, ''Triggers'', Studies in Generative Grammar, A. Breitbarth & H. v. Riemsdijk, Mouton de Gruyter. [http://books.google.fr/books?id=_cya-V1Fy3IC&pg=PA452&dq=breton+syntax&lr=&hl=en&sig=ACfU3U0j4HENSL7nKnhtBGCt5YlSMlN5rg#PPA451,M1 Preview].
* [[Rezac (2004)|Rezac , M. 2004]]. ‘The EPP in Breton: An unvalued categorial feature’, ''Triggers'', Studies in Generative Grammar, A. Breitbarth & H. v. Riemsdijk, Mouton de Gruyter. [http://books.google.fr/books?id=_cya-V1Fy3IC&pg=PA452&dq=breton+syntax&lr=&hl=en&sig=ACfU3U0j4HENSL7nKnhtBGCt5YlSMlN5rg#PPA451,M1 Preview].

Version du 17 février 2012 à 11:58

L'acronyme VSO désigne les ordres de mots où l'ordre relatif des principaux constituants est Verbe-Sujet-Objet.

Le breton est, comme les autres langues celtiques, traditionnellement considérée comme une langue VSO, ce qui veut dire que dans les structures tensées, l'ordre respectif des éléments peut être Verbe-Sujet-Objet. La différence du breton avec les autres langues celtiques est que l'ordre des mots VSO en breton nécessite en plus qu'un élément soit placé devant l'élément tensé. Ces ordres de mots sont 'à verbe second', V2 (Borsley & Kathol (2000), Rezac (2004)), ou X(P)-VSO cf. Jouitteau (2005), Jouitteau (2007), Jouitteau (2010)).

L'ordre VSO n'est pas représenté dans toutes les structures du breton: dans les infinitives par exemple, c.a.d. dans les structures où le verbe n'est pas tensé, l'ordre de base est SVO (Stephens 1990). C'est le cas d'autres langues VSO comme le gallois (Roberts (2005)). Dans la grammaire dérivationnelle, l'idée est que toute structure verbale commence comme avec l'ordre de base SVO, et que le verbe remonte plus haut dans la structure vers la projection temporelle TP dans les ordres tensés. L'élément verbal se retrouve alors à l'initiale. Un mouvement consécutif obtient l'ordre V2 ou X(P)-VSO.

En contraste, le français et l'anglais sont typiquement des langues SVO, car le sujet y précède prototypiquement le verbe tensé.


Bibliographie

  • Jouitteau, M. 2010. 'A typology of V2 with regard to V1 and second position phenomena: an introduction to the V1/V2 volume', Verb-first, Verb-second, Lingua.
  • Jouitteau, M. 2005/2010. La syntaxe comparée du Breton, , éditions universitaires européennes, ISBN 978-613-1-52800-2. manuscrit en pdf ici ou ici.
  • Rezac , M. 2004. ‘The EPP in Breton: An unvalued categorial feature’, Triggers, Studies in Generative Grammar, A. Breitbarth & H. v. Riemsdijk, Mouton de Gruyter. Preview.
  • Roberts, I. 2005. Principles and Parameters in a VSO language, a Case Study in Welsh, Oxford Studies in Comparative Syntax.
  • Schapansky, N. 1996. Negation, Referentiality and Boundedness in Breton, a case study in markedness and asymmetry, ms thesis.
  • Stephens, J. 1990. ‘Non-finite Clauses in Breton’, Celtic Linguistics: Readings in the Brythonic Languages, Ball, Fife, Poppe, Rowland, Celtic Linguistics: Readings in the Brythonic Languages Festschrift for T. Arwyn Watkins, Current Issues in Linguistic Theory 68, Benjamins, 151-166.
  • Timm, L. 1989. 'Word Order in 20th century Breton', Natural Language and Linguistic Theory 7: 3. 361-378.