Langue d'héritage

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Une langue d'héritage est une langue acquise de manière native, mais dans un contexte de bilinguisme diglossique.

Les locuteurs de langues d'héritage sont un type de locuteur natif en ce qu'ils sont exposés tôt dans la vie à la langue dite d'héritage. Leur maitrise de cette langue varie de natif sans interruption de pratique avec des zones diglossiques, à des formes d'attritions radicales de la langue. Les facteurs déterminants sont la fréquence d'exposition, la consistance de l'input, l'usage actif de la langue et la présence d'une instruction dans la langue (Montrul 2015).

Etudier une langue d'héritage implique d'établir une comparaison avec une variété plus complète, extensive ou maitrisée de la langue. Il est important que cette langue de comparaison soit précisément la variété avec laquelle un locuteur donné est ou a été en contact, et non pas par exemple une version standard de cette langue.


Terminologie

Le terme d'héritage est maladroit dans le sens où toutes les langues sont d'héritage, mais il a l'avantage de saisir ensemble les langues minorisées autochtones et les langues immigrées, qui partagent un rapport similaire à l'espace public. Le terme langue d'héritage signifie donc langue d'héritage plus que de pratique. Il est important de souligner que l'attrition linguistique renvoie à une réalité qui n'est pas celle de toutes les pratiques de langues minorisées, et encore moins de toutes les pratiques bilingues ou plurilingues.

Le terme anglais est Heritage language. Le terme breton est yezh (a) herezh.


Bibliographie

horizons comparatifs

  • Boon, Erin Diane. 2014. Heritage Welsh: a study of heritage language as the outcome of minority language acquisition and bilingualism, Doctoral dissertation, Harvard University, texte.
  • Dorian, Nancy. 1976. 'Gender in a terminal Gaelic dialect', Scottish Gaelic Studies 12/13: 279-282.
  • Dorian, Nancy. 1977. 'The problem of the semi-speaker in language death', International Journal of the Sociology of Language 12: 23-32.
  • Dorian, Nancy. 1978. 'Fate of morphological complexity in language death: Evidence from EastSutherland Gaelic', Language 54: 3: 590-609.
  • Dorian, Nancy. 1980. 'Language shift in the community and individual: The phenomenon of the laggardsemi-speaker.' International Journal of the Sociology of Language 25: 85-94.
  • Dorian, Nancy. 1982. 'Language loss and maintenance in language contact situations', The Loss ofLanguage Skills, Richard D. Lambert and Barbara F. Freed (éds.), 44-59. Rowley, MA:Newbury House.


horizons théoriques

  • Benmamoun E, Montrul S, Polinsky M. 2010. White Paper: Prolegomena to Heritage Linguistics. Harvard University, texte.
  • Montrul, Silvina A. 2015. The Acquisition of Heritage Languages, Cambridge University Press, review.
  • Montrul, Silvina A. 2008. Incomplete Acquisition in Bilingualism: Re-examining the Age-factor, Amsterdam : John Benjamins.
  • Rakhilina, E., A. Vyrenkova, & M. Polinsky. 2016. 'Linguistic Creativity in Heritage Speakers', Glossa: a journal of general linguistics 1(1), 43.