Langue d'héritage : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Bibliographie)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Une '''langue d'héritage''' est une langue acquise dans la famille dans un contexte de [[bilinguisme]] [[diglossique]].  
+
Une '''langue d'héritage''' est une langue acquise de manière native, mais dans un contexte de [[bilinguisme]] [[diglossique]].  
  
Le terme d'héritage est maladroit dans le sens où toutes les langues sont d'héritage, mais il permet de saisir ensembles les langues minorisées autochtones et les langues immigrées, qui partagent un même rapport à l'espace public. Le terme ''langue d'héritage'' signifie donc ''langue d'héritage plus que de pratique''. Il est important de souligner que ce terme renvoie à une réalité linguistique qui n'est pas celle de toutes les pratiques de langues minorisées, et encore moins de toutes les pratiques bilingues.
+
Les locuteurs de langues d'héritage sont un type de locuteur natif en ce qu'ils sont exposés tôt dans la vie à la langue dite d'héritage. Leur maitrise de cette langue varie de natif sans interruption de pratique avec des zones diglossiques, à des formes d'attritions radicales de la langue. Les facteurs déterminants sont la fréquence d'exposition, la consistance de l'input, l'usage actif de la langue et la présence d'une instuction dans la langue (Montrul 2015).  
  
Les locuteurs de langues d'héritage sont un type de locuteur natif en ce qu'ils sont exposés tôt dans la vie à la langue dite d'héritage. Leur maitrise de cette langue varie de natif sans interruption de pratique à des formes d'attritions radicales de la langue. Les facteurs déterminants sont la fréquence d'exposition, la consistance de l'input, l'usage actif de la langue et la présence d'une instuction dans la langue (Montrul 2015).  
+
 
 +
Le terme d'héritage est maladroit dans le sens où toutes les langues sont d'héritage, mais il permet de saisir ensembles les langues minorisées autochtones et les langues immigrées, qui partagent un rapport similaire à l'espace public. Le terme ''langue d'héritage'' signifie donc ''langue d'héritage '''plus que de pratique'''''. Il est important de souligner que l'attrition linguistique renvoie à une réalité qui n'est pas celle de toutes les pratiques de langues minorisées, et encore moins de toutes les pratiques [[bilingues]] ou plurilingues.
  
  

Version du 22 février 2017 à 11:05

Une langue d'héritage est une langue acquise de manière native, mais dans un contexte de bilinguisme diglossique.

Les locuteurs de langues d'héritage sont un type de locuteur natif en ce qu'ils sont exposés tôt dans la vie à la langue dite d'héritage. Leur maitrise de cette langue varie de natif sans interruption de pratique avec des zones diglossiques, à des formes d'attritions radicales de la langue. Les facteurs déterminants sont la fréquence d'exposition, la consistance de l'input, l'usage actif de la langue et la présence d'une instuction dans la langue (Montrul 2015).


Le terme d'héritage est maladroit dans le sens où toutes les langues sont d'héritage, mais il permet de saisir ensembles les langues minorisées autochtones et les langues immigrées, qui partagent un rapport similaire à l'espace public. Le terme langue d'héritage signifie donc langue d'héritage plus que de pratique. Il est important de souligner que l'attrition linguistique renvoie à une réalité qui n'est pas celle de toutes les pratiques de langues minorisées, et encore moins de toutes les pratiques bilingues ou plurilingues.


Terminologie

Le terme anglais est Heritage language. Le terme breton est yezh (a) herezh.


Bibliographie

  • Montrul, Silvina A. 2015. The Acquisition of Heritage Languages, Cambridge University Press, review.
  • Montrul, Silvina A. 2008. Incomplete Acquisition in Bilingualism: Re-examining the Age-factor, Amsterdam : John Benjamins.
  • Rakhilina, E., A. Vyrenkova, & M. Polinsky. 2016. 'Linguistic Creativity in Heritage Speakers', Glossa: a journal of general linguistics 1(1), 43.