Différences entre les versions de « Labour »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « ''Cornouaille » par « ''Cornouaillais »)
 
(33 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le nom ''labour'' dénote le 'travail'.
Le [[nom]] ''labour'' dénote le 'travail'.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) ||<font color=green> [gɐl ˈ'''lɐːbɐ''' ||<font color=green>nøs ˈkaɛt,||<font color=green> ne ke be guɛs ||<font color=green>de zɔ᷉ n de bʁeiz]  ||||| ''Cornouaille (Briec)'', [[Noyer (2019)|Noyer (2019]]:246)
|(1)||<font color=green> [gɐl ||<font color=green> '''ˈlɐːbɐ''' ||<font color=green> ||<font color=green> nøs ||<font color=green> ˈkaɛt, ||<font color=green> ne ||<font color=green> ke ||<font color=green> be ||<font color=green> guɛs ||<font color=green>de ||<font color=green> zɔ᷉ n ||<font color=green> de ||<font color=green> bʁeiz]  
|-  
|-  
| ||Gant al '''labour''' ||(e) neus kavet,|| n’eo ket bet gouest ||da zoñt da Breizh.
||| Gant al || '''labour''' || (e) || neus || kavet, || n'eo || ket || bet || gouest || da || zoñt || da || Breizh.
|-  
|-  
| ||[[gant|avec]] [[art|le]] [[labour|travail]]|| ([[R]]) [[kaout|a]] [[kavout|trouver]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup>' [[COP|est]] [[ket|pas]] [[bet|été]] [[gouest|capable]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[dont|venir]] [[da|de]] Bretagne
||| [[gant|avec]] [[art|le]] || travail || [[R]] || [[kaout|a]] || [[kavout|trouv]].[[-et (Adj.)|é]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|est]] || [[ket|pas]] || [[bet|été]] || [[gouest|capable]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[dont|venir]] || [[da|à]] || [[Breizh|Bretagne]]
|-
|-
||| colspan="4" | 'A cause du job qu'elle a trouvé, elle n'a pas pu venir en Bretagne.'  
||| colspan="15" | 'À cause du job qu'elle a trouvé, elle n'a pas pu venir en Bretagne.'
|-
|||||||||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Briec)'', [[Noyer (2019)|Noyer (2019]]:246)
|}
|}




== Morphologie ==
== Morphologie ==
Le nom ''labour'' n'est pas un nom déverbal du verbe ''labourat''. Au contraire, c'est le nom sur lequel est suffixé le verbe léger ''[[-at]]''.


=== dérivation ===
=== dérivation ===


Le verbe transitif 'travailler' s'obtient avec un suffixe verbal de l'infinitif en ''[[-at (V.)|-at]]'', ce qui obtient ''[[labourat]]''.
Le verbe [[transitif]] 'travailler' s'obtient avec la suffixation du [[verbe léger]] ''[[-at (V.)|-at]]'', ce qui obtient ''[[labourat]]''.
 
Le verbe ''[[labourat]]'' suffixé par ''[[-eg, -og (N.)|-eg]]'' des [[noms de lieux]] obtient ''labouradeg'' 'lieu du travail, usine'. Une analyse alternative serait avec un suffixe ''[[-ad]]'' sur le nom ''labour'', mais [[Irslinger (2014)|Irslinger (2014]]:97) note justement que les seules [[finales]] en ''[[-adeg]]'' qui dénotent des [[noms de lieux]] viennent de verbes qui ont leur [[infinitif]] en ''[[-at]]'' ou en ''[[-aat]]''.
 
 
{| class="prettytable"
|(2)|| Sellout || a || ran || dre || ar prenestr || a || sko || war-eeun || el || '''labouradeg'''.
|-
||| [[sellout|regarder]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[ober|fais]] || [[dre|par]] || [[art|le]] [[prenestr|fenêtre]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[skeiñ|frappe]] || [[war-eeun|directement]] || [[P.e|en]].[[art|le]] || usine
|-
|||colspan="15" | 'Je regarde par la fenêtre qui donne directement sur l'usine.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:51)
|}
 
 
==== mots composés ====
 
L'activité 'agriculture' est obtenue avec le composé transparent ''labour-[[douar]]'', littéralement 'travail de la terre'.
 
== Syntaxe ==
 
=== structure argumentale ===
 
L'argument du [[nom déverbal]] ''labour'' peut être inanimé (à comparer avec le français #''un outil sans travail'', mais ''le bois travaille par temps humide'').
 
 
{| class="prettytable"
|(3) ... || ar mergl || a zebr || eur || benveg || houarn || '''dilabour'''.
|-
||| [[art|le]] [[mergl|rouille]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[debriñ|mange]] || [[art|le]] || [[benveg|outil]] || [[houarn|fer]] || [[di-, dis-|dé]].travail
|-
||| colspan="15" | '... la rouille mange un outil de fer inutilisé.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Cornouaillais / Léon'', [[Croq (1908)|Croq (1908]]:27)
|}




[[Category:articles|Categories]]
[[Category:articles|Categories]]
[[Category:noms|Categories]]
[[Category:noms|Categories]]

Version actuelle datée du 26 novembre 2022 à 23:44

Le nom labour dénote le 'travail'.


(1) [gɐl ˈlɐːbɐ nøs ˈkaɛt, ne ke be guɛs de zɔ᷉ n de bʁeiz]
Gant al labour (e) neus kavet, n'eo ket bet gouest da zoñt da Breizh.
avec le travail R a trouv.é ne1 est pas été capable de1 venir à Bretagne
'À cause du job qu'elle a trouvé, elle n'a pas pu venir en Bretagne.'
Cornouaillais (Briec), Noyer (2019:246)


Morphologie

Le nom labour n'est pas un nom déverbal du verbe labourat. Au contraire, c'est le nom sur lequel est suffixé le verbe léger -at.


dérivation

Le verbe transitif 'travailler' s'obtient avec la suffixation du verbe léger -at, ce qui obtient labourat.

Le verbe labourat suffixé par -eg des noms de lieux obtient labouradeg 'lieu du travail, usine'. Une analyse alternative serait avec un suffixe -ad sur le nom labour, mais Irslinger (2014:97) note justement que les seules finales en -adeg qui dénotent des noms de lieux viennent de verbes qui ont leur infinitif en -at ou en -aat.


(2) Sellout a ran dre ar prenestr a sko war-eeun el labouradeg.
regarder R1 fais par le fenêtre R1 frappe directement en.le usine
'Je regarde par la fenêtre qui donne directement sur l'usine.'
Standard, Herri (1982:51)


mots composés

L'activité 'agriculture' est obtenue avec le composé transparent labour-douar, littéralement 'travail de la terre'.

Syntaxe

structure argumentale

L'argument du nom déverbal labour peut être inanimé (à comparer avec le français #un outil sans travail, mais le bois travaille par temps humide).


(3) ... ar mergl a zebr eur benveg houarn dilabour.
le rouille R1 mange le outil fer .travail
'... la rouille mange un outil de fer inutilisé.'
Cornouaillais / Léon, Croq (1908:27)