La spirantisation : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(spirantisation vs. lénition)
(possessif 3SGF he)
 
(17 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 20 : Ligne 20 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1) ||troet davet|| '''va'''<sup>[[2]]</sup>|| '''z'''aol.
+
| (1) ||troet davet|| '''va'''|| '''z'''aol.
 
|-
 
|-
|||  tourné [[davet|vers]] ||[[POSS|ma]] ||table
+
|||  tourné [[davet|vers]] ||[[POSS|ma]]<sup>[[2]]</sup> ||[[taol (F.)|table]]
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'... tournée vers ma table.', ||||||  ''standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:29)
 
| ||colspan="4" |'... tournée vers ma table.', ||||||  ''standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:29)
Ligne 38 : Ligne 38 :
 
| (1) ||e toull ||dor || '''he'''<sup>2</sup>|| '''c'h'''egin.
 
| (1) ||e toull ||dor || '''he'''<sup>2</sup>|| '''c'h'''egin.
 
|-
 
|-
|||  [[P.e|dans]] trou ||porte||[[POSS|son]] ||cuisine
+
|||  [[P.e|dans]] [[toull|trou]] ||porte||[[POSS|son]] ||cuisine
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'dans l'encadrement de la porte de sa cuisine.', ||||||  ''Standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:29)
 
| ||colspan="4" |'dans l'encadrement de la porte de sa cuisine.', ||||||  ''Standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:29)
Ligne 53 : Ligne 53 :
 
| (3) ||Honnañ zo varisoù geti ||àr he divhar,|| mes àr '''he''' '''z'''ead n'eus ket.
 
| (3) ||Honnañ zo varisoù geti ||àr he divhar,|| mes àr '''he''' '''z'''ead n'eus ket.
 
|-
 
|-
| || [[DEM|celle.ci]] [[zo|y.a]] varices avec.[[pronom incorporé|elle]]|| [[war|sur]] [[POSS|son]] [[duel|2]].jambe || [[met|mais]] [[war|sur]] [[POSS|son]]<sup>2</sup> langue [[ne]] [[zo|y.a]] [[ket|pas]]
+
| || [[DEM|celle.ci]] [[zo|y.a]] varices [[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]]|| [[war|sur]] [[POSS|son]] [[duel|2]].[[gar|jambe]] || [[met|mais]] [[war|sur]] [[POSS|son]]<sup>2</sup> [[teod|langue]] [[ne]] [[zo|y.a]] [[ket|pas]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Celle-ci a des varices aux jambes, mais sur la langue elle n'en a pas.'  
 
|||colspan="4" | 'Celle-ci a des varices aux jambes, mais sur la langue elle n'en a pas.'  
Ligne 66 : Ligne 66 :
 
| (4) ||gant || '''he'''<sup>[[2]]</sup>|| '''z'''avañjer lous.
 
| (4) ||gant || '''he'''<sup>[[2]]</sup>|| '''z'''avañjer lous.
 
|-
 
|-
|||  [[gant|avec]] ||[[POSS|son]] ||tablier sale
+
|||  [[gant|avec]] ||[[POSS|son]] ||tablier [[lous|sale]]
 
|-  
 
|-  
| ||colspan="4" |'avec son tablier sale.', ||||||  ''Standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:29)
+
| ||colspan="4" |'avec son tablier sale' ||||||  ''Standard'', [[Ar Barzhig (1976)|Ar Barzhig (1976]]:29)
 
|}
 
|}
  
Ligne 122 : Ligne 122 :
 
|}
 
|}
  
== variation dialectale ==
+
== Variation dialectale ==
  
 
=== variation de réalisation ===
 
=== variation de réalisation ===
Ligne 145 : Ligne 145 :
  
  
* <font color=green>''me<sup>[[2]]</sup> '''vh'''ésk''</font color=green>, 'mon poisson', ''Trégorrois (Plougrescant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:38)
+
* <font color=green>''me<sup>[[2]]</sup> '''vh'''ésk''</font color=green>, 'mon [[pesk|poisson]]', ''Trégorrois (Plougrescant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:38)
  
  
Ligne 154 : Ligne 154 :
 
| (3) ||Ma '''v'''ri ||'dosta || deus an douar.
 
| (3) ||Ma '''v'''ri ||'dosta || deus an douar.
 
|-
 
|-
| || [[POSS|mon]] nez || approche || [[deus|de]] [[art|le]] terre
+
| || [[POSS|mon]] [[fri|nez]] || ap.[[tost|proch]].e || [[deus|de]] [[art|le]] [[douar|terre]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Mon nez s'approche du sol (la côte est raide!).'  
 
|||colspan="4" | 'Mon nez s'approche du sol (la côte est raide!).'  
Ligne 164 : Ligne 164 :
 
==== possessif 3SGF ''he'' ====
 
==== possessif 3SGF ''he'' ====
  
En cornouaillais de l'Est maritime, [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:12) rapportent un "durcissement" des initiales en L, M, N, R après le possessif de troisième personne ''he'' (''he nhi'z'' 'sa nièce à elle')et de seconde personne plurielle ''ho''<sup>[[3]]</sup> (''ho mhamm'' 'votre mère').
+
En cornouaillais de l'est maritime, [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:12) rapportent un "durcissement" des initiales en L, M, N, R après le possessif de troisième personne ''he'' (''he nhi'z'' 'sa nièce à elle') et de seconde personne plurielle ''ho''<sup>[[3]]</sup> (''ho mhamm'' 'votre mère').
 
 
  
 
==== possessif 1PL ====
 
==== possessif 1PL ====
Ligne 189 : Ligne 188 :
 
|| ||hon '''t'''adoù, ||hor '''p'''arkoù, || hor '''c'h'''ador ||  ''Standard''
 
|| ||hon '''t'''adoù, ||hor '''p'''arkoù, || hor '''c'h'''ador ||  ''Standard''
 
|-
 
|-
| ||[[POSS|notre]] père[[-où (PL.)|s]] ||[[POSS|notre]] champ[[-où (PL.)|s]]  || [[POSS|notre]] chaise ||  
+
| ||[[POSS|notre]] [[tad|père]].[[-où (PL.)|s]] ||[[POSS|notre]] [[park|champ]].[[-où (PL.)|s]]  || [[POSS|notre]] [[kador|chaise]] ||  
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'nos pères, nos champs, notre chaise.' ||||''Goëlo'', [[Koadig (2010)|Koadig (2010]]:43)
 
| ||colspan="4" |'nos pères, nos champs, notre chaise.' ||||''Goëlo'', [[Koadig (2010)|Koadig (2010]]:43)
Ligne 197 : Ligne 196 :
 
=== spirantisation vs. lénition ===
 
=== spirantisation vs. lénition ===
  
Les [[spirantisations]] ne sont pas également représentées dans tous les dialectes, et elles tendent à perdre du terrain face à la [[lénition]] ([[Hennessey (1990)|Hennessey 1990).  
+
Les [[spirantisations]] ne sont pas également représentées dans tous les dialectes, et elles tendent à perdre du terrain face à la [[lénition]] ([[Hennessey (1990)|Hennessey 1990]]).  
 +
 
 +
  [[Ernault (1890b)|Ernault (1890b]]:190):
 +
  "Je l'ai constaté à Tressignaux, en Goello, où l'on dit, par exemple, ''më zorn'' 'ma main'. Cf. ''va zorn'', Moys., 149, pl. ''va zaouarn'', 276; ''va ziouscouarn'', 'mes oreilles', 294; ''va zaou vab'', 'mes deux fils', Jac., 82; ''va zisoboissançou'', 'mes désobéissances'. ''An Aviel'', 1819, I, 237; ''ma zelbet'', '(il) m'(a) tenu', Quiquer, 1690, p. 124; ''ho zebro'', 'qui les mangera', ''ho zivreïno'', 'qui les « dépourrira »', G. B. I., I, 426, etc. De même pour la gutturale : ''va c'henou'', 'ma bouche', Jac., 132, ''ma c'hourc'hemeno'', 'mes compliments', G. B. I, I, 542; on dit à Trévérec, en petit Tréguier, ''më c'hawr'', 'ma chèvre', ''hi c'hawr'' (et ''hi gawr''), 'sa chèvre à elle', ''o c'hawr'' (et ''o gawr'') 'leur chèvre' (on dit toujours ''më grwek'', 'ma femme'', ''më gar'', 'ma jambe')."
 +
 
  
 
[[Le Dû (2012)|Le Dû (2012a]]:38) note qu'en trégorrois de Plougrescant, les spirantisations induites par des [[numéraux cardinaux]] ne subsistent plus que dans des tournures archaïques et expressions figées telles que <font color=green>''zoubenn en tri '''z'''raiĝ''</font color=green> ('la soupe des trois petites choses') ou <font color=green>''zul '''Vh'''ask''</font color=green> ('le dimanche de Pâques'). Elles sont parfois remplacées par une [[lénition]].
 
[[Le Dû (2012)|Le Dû (2012a]]:38) note qu'en trégorrois de Plougrescant, les spirantisations induites par des [[numéraux cardinaux]] ne subsistent plus que dans des tournures archaïques et expressions figées telles que <font color=green>''zoubenn en tri '''z'''raiĝ''</font color=green> ('la soupe des trois petites choses') ou <font color=green>''zul '''Vh'''ask''</font color=green> ('le dimanche de Pâques'). Elles sont parfois remplacées par une [[lénition]].
Ligne 204 : Ligne 207 :
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
 
|-
 
|-
|(5)||leizh daou || pe dri '''c'h'''arr ||''Standard'', [[Menard & Kadored (2001)|Menard & Kadored (2001]]:§'leizh')
+
|(5)||leizh daou || pe dri || '''c'h'''arr ||''Standard'', [[Menard & Kadored (2001)|Menard & Kadored (2001]]:§'leizh')
 
|-
 
|-
||| leizh daou || pe dri '''g'''arr || [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§312)
+
||| leizh daou || pe dri || '''g'''arr || [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§312)
 
|-
 
|-
|||  [[leizh|plein]] deux || [[pe|ou]] trois voiture  
+
|||  [[leizh|plein]] [[cardinaux|deux]] || [[pe|ou]]<sup>[[1]]</sup> [[cardinaux|trois]] || [[karr|voiture]]
 
|-
 
|-
 
||| colspan="4" | 'plein deux ou trois voitures/charrettes.'
 
||| colspan="4" | 'plein deux ou trois voitures/charrettes.'
Ligne 214 : Ligne 217 :
  
  
En [[élicitation]], on trouve des absences de spirantisation assumées (correction de ''o '''f'''red'' 'leur repas', en ''o '''p'''red'', [[M. Lincoln (05/2015)|Lincoln 05/2015]] ou encore par ''o '''b'''red'' avec une [[lénition]] à Locronan [[A-M. Louboutin (09/2015b)|A-M. Louboutin 09/2015b]]).
+
Au XXI° en [[élicitation]], on trouve des absences de spirantisation assumées (correction du [[standard]] ''o '''f'''red'' 'leur repas' par ''o '''p'''red'', [[M. Lincoln (05/2015)|Lincoln 05/2015]] ou encore par ''o '''b'''red'' avec une [[lénition]] à Locronan [[A-M. Louboutin (09/2015b)|A-M. Louboutin 09/2015b]]).
 
Ces absences ou modifications de spirantisation ne touchent pas forcément toutes les consonnes en même temps ('' 'barzh ma '''z'''eil'' 'dans mon fumier', [[A-M. Louboutin (09/2015b)|A-M. Louboutin 09/2015b]]).
 
Ces absences ou modifications de spirantisation ne touchent pas forcément toutes les consonnes en même temps ('' 'barzh ma '''z'''eil'' 'dans mon fumier', [[A-M. Louboutin (09/2015b)|A-M. Louboutin 09/2015b]]).
  
L'irrégularité des spirantizations n'est pas un phénomène nouveau.
+
L'irrégularité des spirantisations n'est pas un phénomène nouveau.
  
 
* ''evid <font color=green>[</font color=green> bean bras o '''p'''oan <font color=green>]</font color=green> ... eh-e leun o pigas [pisag] eus a gontantemend'', XVIII° siècle, [[EN.]]:3179.
 
* ''evid <font color=green>[</font color=green> bean bras o '''p'''oan <font color=green>]</font color=green> ... eh-e leun o pigas [pisag] eus a gontantemend'', XVIII° siècle, [[EN.]]:3179.
Ligne 241 : Ligne 244 :
  
 
* Loth, J. 1888. 'Provection de moyennes en spirantes sourdes en breton armoricain', Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), ''[[Revue Celtique]]'' IX.
 
* Loth, J. 1888. 'Provection de moyennes en spirantes sourdes en breton armoricain', Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), ''[[Revue Celtique]]'' IX.
 +
 +
* [[Mondon (2020)|Mondon, Jean-François. 2020]]. 'Breton non-local spirantization reexamined', ''Indo-European Linguistics'' 8, 254–274. [https://brill.com/view/journals/ieul/8/1/article-p254_6.xml?language=en&body=fullHtml-39138 texte].
  
 
* Sims-Williams, Patrick. 2008, 'The problem of spirantization and nazalisation in Brittonic Celtic', ''Evidence and Counter-Evidence, Festschrift Frederik Kortlandt'' 1, SSGL 32, Amsterdam - New York: Rodopi, 509-525.
 
* Sims-Williams, Patrick. 2008, 'The problem of spirantization and nazalisation in Brittonic Celtic', ''Evidence and Counter-Evidence, Festschrift Frederik Kortlandt'' 1, SSGL 32, Amsterdam - New York: Rodopi, 509-525.
Ligne 248 : Ligne 253 :
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 +
[[Category:phonologie|11|Categories]]

Version actuelle datée du 19 février 2021 à 16:56

La mutation consonantique dite 'spirante', notée sur ce site par un exposant 2, est déclenchée par:


les déterminants possessifs ma, va, em, am (1SG), he (3SGF), o (3PL)
les pronoms objet proclitiques ma, va, em, am (1SG), he (3SGF), o (3PL)
les cardinaux tri, teir (3), pevar et peder (4), nav (9)


Consonne initiale mutable: K T P G Gw D B M
2. C'h Z F _ _ _ _ _


Exemples

1SG

(1) troet davet va zaol.
tourné vers ma2 table
'... tournée vers ma table.', standard, Ar Barzhig (1976:29)


3SGF

K > C'H

(1) e toull dor he2 c'hegin.
dans trou porte son cuisine
'dans l'encadrement de la porte de sa cuisine.', Standard, Ar Barzhig (1976:29)


(2) he2 gavr gwenn-gris., Ar Barzhig (1976:29)


T > Z

(3) Honnañ zo varisoù geti àr he divhar, mes àr he zead n'eus ket.
celle.ci y.a varices avec.elle sur son 2.jambe mais sur son2 langue ne y.a pas
'Celle-ci a des varices aux jambes, mais sur la langue elle n'en a pas.'
(réflexion d'un client las d'attendre une tavernière bavarde...)
Le Scorff, Ar Borgn (2011:18)


(4) gant he2 zavañjer lous.
avec son tablier sale
'avec son tablier sale' Standard, Ar Barzhig (1976:29)


(5) e2 zaksi , 'son taxi (à elle)', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)


P > F

(6) Ober a rae war-dro he2 fatatez.
faire R faisait autour son patates
'Elle s'occupait de ses patates.', Standard, Ar Barzhig (1976:29)


(7) Ret e oa dezhi foetañ hent evit he2 fañsion.
obligé R était à.elle fouetter chemin pour son pension
'Elle devait courir les routes pour sa pension.', Standard, Ar Barzhig (1976:29)


3PL

K > C'H

(1) Kalz 'zo deuet gant o c'harr-tan.
beaucoup R est venu avec leur voiture
'Beaucoup sont venu.e.s en voiture.' Standard, Chalm (2008:R.1.2.3)


  • ó2 hɑ̃miõn, 'leur camion', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)


P > F

(2) Kredabl o fae oa ket gwall vraz. Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:43)
croyable leur2 paie (ne) était pas très1 grand
'A croire que leur paie n’était pas bien grande.'

Variation dialectale

variation de réalisation

Les dialectes varient suivant les réalisations phonétiques des consonnes mutées. La spirantisation apparaît aussi régulièrement sur des noms précédés du possessif 1PL hon.


voisement P>V

La mutation spirante P>F déclenchée par le possessif 1SG est voisée (P>V, comme en français dans 'neuf hommes').


(2) vènn
ma fènn
mon tête
'ma tête' Goëlo, Koadig (2010:43)



voisement F>V

(3) Ma vri 'dosta deus an douar.
mon nez ap.proch.e de le terre
'Mon nez s'approche du sol (la côte est raide!).'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:28)


possessif 3SGF he

En cornouaillais de l'est maritime, Bouzec & al. (2017:12) rapportent un "durcissement" des initiales en L, M, N, R après le possessif de troisième personne he (he nhi'z 'sa nièce à elle') et de seconde personne plurielle ho3 (ho mhamm 'votre mère').

possessif 1PL

Le possessif 1PL déclenche la mutation réduite K > C'H en Léon ou en standard, mais aussi la mutation spirante dans différents dialectes.


 Ar Borgn (2011:84) :
 hon entraîne la mutation K P T / C’H F Z : 
 hon fae-ni , hon zud-ni, hon-zri.. à Priziac v.g., proche de l’Ellé. 
 Ailleurs on a K/C’H mais guère les autres, au long du Scorff.


  • õm2 vhlijadur, 'notre plaisir', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)


On trouve aussi ce phénomène en Goëlo (Koadig 2010:43).


(3) oñm zadou, oñm varkou, oñm c'hadoar Goëlo
hon tadoù, hor parkoù, hor c'hador Standard
notre père.s notre champ.s notre chaise
'nos pères, nos champs, notre chaise.' Goëlo, Koadig (2010:43)


spirantisation vs. lénition

Les spirantisations ne sont pas également représentées dans tous les dialectes, et elles tendent à perdre du terrain face à la lénition (Hennessey 1990).

 Ernault (1890b:190):
 "Je l'ai constaté à Tressignaux, en Goello, où l'on dit, par exemple, më zorn 'ma main'. Cf. va zorn, Moys., 149, pl. va zaouarn, 276; va ziouscouarn, 'mes oreilles', 294; va zaou vab, 'mes deux fils', Jac., 82; va zisoboissançou, 'mes désobéissances'. An Aviel, 1819, I, 237; ma zelbet, '(il) m'(a) tenu', Quiquer, 1690, p. 124; ho zebro, 'qui les mangera', ho zivreïno, 'qui les « dépourrira »', G. B. I., I, 426, etc. De même pour la gutturale : va c'henou, 'ma bouche', Jac., 132, ma c'hourc'hemeno, 'mes compliments', G. B. I, I, 542; on dit à Trévérec, en petit Tréguier, më c'hawr, 'ma chèvre', hi c'hawr (et hi gawr), 'sa chèvre à elle', o c'hawr (et o gawr) 'leur chèvre' (on dit toujours më grwek, 'ma femme, më gar, 'ma jambe')."


Le Dû (2012a:38) note qu'en trégorrois de Plougrescant, les spirantisations induites par des numéraux cardinaux ne subsistent plus que dans des tournures archaïques et expressions figées telles que zoubenn en tri zraiĝ ('la soupe des trois petites choses') ou zul Vhask ('le dimanche de Pâques'). Elles sont parfois remplacées par une lénition.


(5) leizh daou pe dri c'harr Standard, Menard & Kadored (2001:§'leizh')
leizh daou pe dri garr Favereau (1997:§312)
plein deux ou1 trois voiture
'plein deux ou trois voitures/charrettes.'


Au XXI° en élicitation, on trouve des absences de spirantisation assumées (correction du standard o fred 'leur repas' par o pred, Lincoln 05/2015 ou encore par o bred avec une lénition à Locronan A-M. Louboutin 09/2015b). Ces absences ou modifications de spirantisation ne touchent pas forcément toutes les consonnes en même temps ( 'barzh ma zeil 'dans mon fumier', A-M. Louboutin 09/2015b).

L'irrégularité des spirantisations n'est pas un phénomène nouveau.

  • evid [ bean bras o poan ] ... eh-e leun o pigas [pisag] eus a gontantemend, XVIII° siècle, EN.:3179.

Terminologie

Cette mutation consonantique est dite:

- 'mutation spirante' (dictionnaire Mouladurioù Hor Yezh)
- 'mutation par spiration' (Chalm 2008, Le Dû 2012:39)

Et en breton:

- kemmadur dre c'hwezhadenniñ (Chalm 2008)
- kemmadur dre c'hwezhañ


Bibliographie

  • Jackson, Kenneth Hurlstone. 1960. 'Gemination and the spirant mutation', Celtica 5:127–134.
  • Hennessey, Jr., John S. 1990. 'Spirantization to lenition in Breton: interpretation of morphophonological variability', Ball, Martin J., James Fife, Erich Poppe, and Jenny Rowland (éds.), Celtic linguistics / Ieithyddiaeth Geltaidd: readings in the Brythonic languages, Festschrift for T. Arwyn Watkins, Amsterdam Studies in the Theory and History of Linguistic Science 4.68, Current Issues in Linguistic Theory, Amsterdam: Benjamins, 209–224.
  • Loth, J. 1888. 'Provection de moyennes en spirantes sourdes en breton armoricain', Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), Revue Celtique IX.
  • Sims-Williams, Patrick. 2008, 'The problem of spirantization and nazalisation in Brittonic Celtic', Evidence and Counter-Evidence, Festschrift Frederik Kortlandt 1, SSGL 32, Amsterdam - New York: Rodopi, 509-525.
  • Stump, G. T. 1988. 'Non-local spirantization in Breton', Journal of Linguistics, 24(2),457-81.