La négation

De Arbres
Révision datée du 10 octobre 2008 à 18:06 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Questions ouvertes)
Aller à : navigation, rechercher

EN CHANTIER

(Cette fiche est en attente de l'analyse éclairée d'Anamaria Falaus, U. Nantes/Naoned... Merci à elle de prendre sur son temps de thèse...O thèse, suspends ton vol, et vous heures propices, suspendez votre cours)

Description du phénomène

L'étude de la négation en breton est un grand chantier. A première vue, le breton use d'une double négation dont les éléments entourent le verbe tensé: [ne V ket], comme c'est le cas en français avec [ne V pas]. Dans les deux langues, le second élément peut être remplacé par une classe fermée d'adverbes (ex: james, 'jamais').

Quels sont en breton les items de polarité négative? Y-a-t-il des items de polarité positive? Y-a-t-il concordance négative? Est-elle optionnelle?... L'étude demande un tour d'horizon des quantifieurs, des indéfinis, et des noms nus. - On y planche.

Intérêt théorique

Horizons comparatifs

Bibliographie

Description générale

Press, I. 1986. A Grammar of Modern Breton, Mouton, Berlin (p.110-114).

Chalm, E. 2008. La Grammaire bretonne pour tous, An Alac'h embannadurioù (p.86-88).

Ouvrages théoriques

Schafer, R. 1995, ‘Negation and Verb Second in Breton.’, Natural Language and Linguistic Theory 13, 135-172.

Schafer, R. 1992. Negation and Verb Second in Breton. Santa Cruz, UCSC unpublished manuscript.

Schapansky, N. 2000. Negation, Referentiality and Boundedness in Gwenedeg Breton: A Case Study in Markedness and Asymmetry, Lincom Europa, Munich.

Schapansky, N. 1996. Negation, Referentiality and Boundedness in Breton, a case study in markedness and asymmetry, ms thesis.

Description de la variation dialectale

Spécialistes référents pour cette fiche de collectage

Anamaria Falaus, LLING, Université de Nantes/Naoned

David Willis, Selwyn College, Cambridge

Anne Breitbarth, Selwyn College, Cambridge

Questions ouvertes

  • Est-il possible d'utiliser des items de polarité négative sans ket?

Chalm (2008:86) prescrit de ne pas le faire avec ebet, mais une recherche google "ket * ebet" donne 9370 occurences...

Kervella (1947§234) note pour sa part que lorsqu'un mot négatif (dont ebet) est utilisé, on se passe la plupart du temps de mettre ket.