La mutation mixte

De Arbres
Révision datée du 17 mai 2010 à 14:11 par Mjouitteau (discussion | contributions) (terminologie)
Aller à : navigation, rechercher

La mutation consonantique dite 'léniprovection', ou 'mixte', notée sur ce site par un exposant 4, est déclenchée par:

le rannig e
la conjonction ma
la particule aspectuelle o


Cette mutation consonnantique ne touche donc que des verbes, puisque tous ses éléments déclencheurs sont toujours directement préverbaux.


Consonne initiale mutable: K T P G Gw D B M
4. _ _ _ C'h W T V V


Cette mutation consonnantique est dite mixte car elle a l'action de la lénition sur les consonnes G, Gw, B et M, et l'action de la mutation durcissante sur la consonne D.


quelques exemples

(1) É oen é choñjal get-n-eign me unañ.
R étais.1SG P penser P-1SG POSS.1SG un (cardinal)
'Je songeais en moi-même.' vannetais, Le Bayon (1878)


La mutation B>V apparaît parfois avec un dévoisement (B>F):


(6) / wize dòw dô la: wi pəsə se:zOn wizehô (o) falə de nə:r-sə /
Veze dav dezhañ lavarout evit peseurt rezon 'veze-eñ o4 v-bale d'an eur-se.
était.3SG devoir? P.3SG dire pour quelle.sorte raison était.3SGM P marcher P heure-là
'Il devait dire pour quelle raison il se promenait à cette heure.'
Haut-Cornouaillais (Lanvenegen), Evenou (1987:576)


terminologie

Cette mutation est appelée:

- 'léniprovection' (dictionnaire Mouladurioù Hor Yezh)
- 'mutation mixte' (dictionnaire Mouladurioù Hor Yezh, Chalm 2008)

et en breton:

- kemmadur amreizh, (Chalm 2008)
- kemmadur kemmesk, (Chalm 2008)