La mutation mixte : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(particule o)
(Bibliographie)
Ligne 126 : Ligne 126 :
  
 
* Loth, J. 1888. 'Un cas de provection inédit ', , Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), ''[[Revue Celtique]]'' IX.
 
* Loth, J. 1888. 'Un cas de provection inédit ', , Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), ''[[Revue Celtique]]'' IX.
 
+
* Loth, J. 1888. 'Provection de moyennes en spirantes sourdes en breton armoricain', Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), ''[[Revue Celtique]]'' IX.
 
      
 
      
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]

Version du 18 juillet 2012 à 21:53

La mutation consonantique dite 'léniprovection', ou 'mixte', notée sur ce site par un exposant 4, est déclenchée par:

le rannig e
la conjonction ma
la particule aspectuelle o


Cette mutation consonantique ne touche donc que des verbes, puisque tous ses éléments déclencheurs sont toujours directement préverbaux.


Consonne initiale mutable: K T P G Gw D B M
4. _ _ _ C'h W T V V


Cette mutation consonantique est dite mixte car elle a l'action de la lénition sur les consonnes G, Gw, B et M, et l'action de la mutation durcissante sur la consonne D.

exemples de mutations mixtes

rannig e

  • bowné (e)4 tœ, 'Elle vient tous les jours', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:39)

complémenteur ma

  • me4 wêlfé zé!, 'Si elle voyait ça!', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:40)

particule o

  • (e)4 võnn te belèhh out?, 'Où-vas-tu?', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:39)

autres consonnes mutables

Certaines mutations ne sont pas marquées dans les graphies standard, mais peuvent être présentes à l'oral.


S > CH

(1) É oen é choñjal get-n-eign me unañ.
R étais.1SG à4 penser avec.1SG mon un
'Je songeais en moi-même.' vannetais, Le Bayon (1878)


  • (e)4 chèrvijĩ mɑ̃, 'elle sert, elle fait le service', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:39)

variation dialectale

Les mutations mixtes qui obtiennent V à partir de B ou M apparaissent régulièrement dévoisées en Haute-Cornouaille et en Goëlo.


B > V dévoisé

La mutation B>V apparaît parfois avec un dévoisement (B>F):


(1) [ wize dòw dô la: wi pəsə se:zOn wizehô (o) falə de nə:r-sə ]
Veze dav dezhañ lavarout evit peseurt rezon 'veze-eñ o v-bale d'an eur-se.
était.3SG devoir à.3SG dire pour quelle.sorte raison était.3SGM à4 marcher à le heure-
'Il devait dire pour quelle raison il se promenait à cette heure.'
Haut-cornouaillais, (Lanvenegen), Evenou (1987:576)


(2) ' falé, ' freynañ Goelo
o vale, o vreinañ Standard
à marcher à pourrir
'en train de marcher, pourrir.' Koadig (2010:83)

M > V dévoisé

La mutation M>V apparaît parfois aussi avec un dévoisement (M>F).


(1) [ petra (ə)4 fa:lEx ga vil-sən ]
Petra e v-malec'h gant ar vilin-se?
quoi R moud.2PL avec le moulin-
'Qu'est-ce qu'on moud avec ce moulin?'
Haut-cornouaillais, (Lanvenegen), Evenou (1987:581)


(2) ' foñnt, / ... ' farvè ën dut. Goelo
o vont, / e varve an dud Standard
à aller R mourrait le gens
'en allant' / '... les gens mourraient.' Koadig (2010:83)


Terminologie

Cette mutation est appelée:

- 'léniprovection' (dictionnaire Mouladurioù Hor Yezh)
- 'mutation mixte' (dictionnaire Mouladurioù Hor Yezh, Chalm 2008, Le Dû 2012:39)

et en breton:

- kemmadur amreizh, (Chalm 2008)
- kemmadur kemmesk, (Chalm 2008)

Bibliographie

  • Loth, J. 1888. 'Un cas de provection inédit ', , Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), Revue Celtique IX.
  • Loth, J. 1888. 'Provection de moyennes en spirantes sourdes en breton armoricain', Henri d'Arbois de Jubainville (dir.), Revue Celtique IX.