La copule existentielle

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

La copule existentielle est réalisée en breton sous la forme a zo ou ez eus, plus rarement emañ. Sémantiquement, la copule existentielle sélectionne un seul argument dont elle asserte l'existence. Syntaxiquement, elle est reconnaissable car elle sélectionne un sujet vide.


(1) Ha goude-se ar re-se ouie dont tout setu vie blag ken-ha-ken .
& après-ça DET ceux-ci AUX venir tous voila était blague autant-&-autant
'Et après tous ceux-là venaient et on blaguait tant et tant.'
Bas-Cornouaillais (Treboull), Hor Yezh (1983:76)


L'infinitif de la copule (et du verbe 'être' en général) a de multiples variantes dialectales.


En breton standard, la forme ez eus est réservée au sujet postverbal indéfini. En trégorrois, il existe une alternance.


(y) Aze e-traoñ ar prad a zo eun naer hag a zo ken koz ken a zo savet blev warni.
Aze e-traoñ ar prad ez eus eun naer hag a zo ken koz ken ez eus savet blev warni.
Là P-bas DET prairie R E un serpent C est tellement vieux C R E poussé cheveux.(coll) sur.3SG.F
'Là au bas de la prairie il y a une couleuvre qui est tellement vieille que les poils lui ont poussé dessus.'
trégorrois, Gros (1984:20)


La copule existentielle est abrégée sur ce site dans les gloses par le sigle E.