Différences entre les versions de « Krediñ »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « |- |||||colspan="10" |'' » par « |- |||||colspan="10" | '' »)
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
 
(4 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 5 : Ligne 5 :
|(1)|| An avel || nord || oa || ar gwellan || tout, || e || c'hellez || da || '''grediñ'''...
|(1)|| An avel || nord || oa || ar gwellan || tout, || e || c'hellez || da || '''grediñ'''...
|-
|-
||| [[art|le]] [[avel|vent]] || Nord || [[COP|était]] || [[art|le]] [[superlatif|mieux]] || [[tout]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[gallout|peux]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || croire
||| [[art|le]] [[avel|vent]] || [[Nord|Nord]] || [[COP|était]] || [[art|le]] [[gwellañ|mieux]] || [[tout]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[gallout|peux]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || croire
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Le vent du Nord était le mieux, tu peux (me) croire... '  
|||colspan="15" | 'Le vent du Nord était le mieux, tu peux me croire... '  
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" | ''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:36)
|||||||||colspan="15" | ''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:36)
|}
|}


Ligne 21 : Ligne 21 :
|(2)|| Hañ || || '''greit''' || ke || vôl || pe || ma || hañ || || uel || zo || dehéoñ.  
|(2)|| Hañ || || '''greit''' || ke || vôl || pe || ma || hañ || || uel || zo || dehéoñ.  
|-
|-
||| Eñ || a || gred || || holl  (ar)|| pezh || emañ || eñ || o || welout || zo || dezhañ. |||| ''Équivalent [[KLT]]''
||| Eñ || a || gred || || holl  (ar)|| pezh || emañ || eñ || o || welout || zo || dezhañ. |||| ''Équivalent standardisé''
|-
|-
||| [[pfi|lui]] || [[R]])<sup>[[1]]</sup> || croit || [[ke|que]] || [[holl|tout]] || [[ar pezh|ce que]] || [[emañ|est]] || [[pfi|lui]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[gwelout|voir]] || [[zo|est]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]]
||| [[pfi|lui]] || [[R]])<sup>[[1]]</sup> || croit || [[ke|que]] || [[holl|tout]] || [[ar pezh|ce que]] || [[emañ|est]] || [[pfi|lui]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[gwelout|voir]] || [[zo|est]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Il croit que tout ce qu'il voit est à lui.'  
|||colspan="15" | 'Il croit que tout ce qu'il voit est à lui.'  
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" | ''Guérandais fin XIX°'', [[Mathelier (2017)|Mathelier (2017]]:28)
|||||||||colspan="15" | ''Guérandais fin XIX°'', [[Mathelier (2017)|Mathelier (2017]]:28)
|}
|}


Ligne 47 : Ligne 47 :
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bugel|enfant]].[[pluriel interne|s]] || 3PL [[kaout|a]] || cru || [[gwelout|voir]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[maouez|femme]]  
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bugel|enfant]].[[pluriel interne|s]] || 3PL [[kaout|a]] || cru || [[gwelout|voir]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[maouez|femme]]  
|-
|-
||| colspan="10" | 'Les enfants ont cru voir la femme.'  
||| colspan="15" | 'Les enfants ont cru voir la femme.'  
|-
|-
||||||||||| colspan="10" | ''Plougerneau'', [[M-L.B (10/2018)]]
||||||||||| colspan="15" | ''Plougerneau'', [[M-L.B (10/2018)]]
|}
|}


Ligne 68 : Ligne 68 :
   
   
{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(4)|| kredet || '''en doa''' || d'ez'''añ''' || klevout || un trouz || bennak.
|(4) ... || kredet || '''en doa''' || d'ez'''añ''' || klevout || un trouz || bennak.
|-  
|-  
||| cru || [[kaout|avait]] || [[da|à]][[pronom incorporé|lui]] || [[klevout|entendre]] || [[art|un]] [[trouz|bruit]] || [[bennak|quelconque]]
||| cru || [[kaout|avait]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]] || [[klevout|entendre]] || [[art|un]] [[trouz|bruit]] || [[bennak|quelconque]]
|-
|-
||| colspan="10" | '... il avait cru entendre quelque bruit.'   
||| colspan="15" | '... il avait cru entendre quelque bruit.'   
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" | [[Riou (1941)|Riou (1941]]:7)
|||||||||colspan="15" | [[Riou (1941)|Riou (1941]]:7)
|}
|}


== Sémantique ==
== Sémantique ==
Ligne 88 : Ligne 87 :
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || ose || [[ket|pas]] || [[kemer|prendre]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[lod|part]]
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || ose || [[ket|pas]] || [[kemer|prendre]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[lod|part]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Il n'ose pas prendre sa part.'
|||colspan="15" | 'Il n'ose pas prendre sa part.'
|-  
|-  
|||||colspan="10" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:110)
|||||colspan="15" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:110)
|}
|}


Ligne 101 : Ligne 100 :
||| [[nikun|personne]] || [[diouzh|de]].[[pronom incorporé|nous]] [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || croyait grimper || [[ken, ker, kel|tant]] [[pell|loin]]  
||| [[nikun|personne]] || [[diouzh|de]].[[pronom incorporé|nous]] [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || croyait grimper || [[ken, ker, kel|tant]] [[pell|loin]]  
|-
|-
|||colspan="10" | '... aucun d'entre nous n'osait grimper si loin ... '  
|||colspan="15" | '... aucun d'entre nous n'osait grimper si loin ... '  
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" | ''Cornouaillais (Bannalec, Riec)'', [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:71)
|||||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Bannalec, Riec)'', [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:71)
|}
|}


Ligne 128 : Ligne 127 :
||| [[pfi|moi]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> crois || [[COP|est/être]] [[nom propre|Tom]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup>[[pal|bêch]].[[-at (V.)|er]] || [[P.e|en]].[[art|le]] [[jardin]]
||| [[pfi|moi]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> crois || [[COP|est/être]] [[nom propre|Tom]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup>[[pal|bêch]].[[-at (V.)|er]] || [[P.e|en]].[[art|le]] [[jardin]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Je crois que Tom est en train de bêcher dans le courtil.'  
|||colspan="15" | 'Je crois que Tom est en train de bêcher dans le courtil.'  
|-  
|-  
|||||||||colspan="10" |cité par [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§363)
|||||||||colspan="15" |cité par [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§363)
|}
|}



Version actuelle datée du 24 juin 2022 à 07:45

Le verbe krediñ 'croire' est un verbe déclaratif.


(1) An avel nord oa ar gwellan tout, e c'hellez da grediñ...
le vent Nord était le mieux tout R4 peux à1 croire
'Le vent du Nord était le mieux, tu peux me croire... '
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:36)


Morphologie

variation dialectale

(2) Hañ greit ke vôl pe ma hañ uel zo dehéoñ.
a gred holl (ar) pezh emañ o welout zo dezhañ. Équivalent standardisé
lui R)1 croit que tout ce que est lui à4 voir est à.lui
'Il croit que tout ce qu'il voit est à lui.'
Guérandais fin XIX°, Mathelier (2017:28)


Syntaxe

structure argumentale

Il s'agit d'un verbe transitif, avec un sujet agent ou expérienceur et un objet. L'argument interne de krediñ doit être un animé.

objet

L'objet peut être syntaxiquement un nom, une proposition infinitive ou une complétive.


(3) Ar vugale o deus kredet gwelet ar vaouez.
le 1enfant.s 3PL a cru voir le 1femme
'Les enfants ont cru voir la femme.'
Plougerneau, M-L.B (10/2018)


Le verbe krediñ, comme les verbes déclaratifs prototypiques, peut aussi sélectionner une complétive comme argument interne (Me 'gred e talv ar boan 'Je pense que ça vaut la peine').

Cette complétive peut débuter par un complémenteur vide, ou, selon les dialectes, les complémenteurs déclaratifs la(r) ou penaos.

  • Me gred lar e talv ar boan.
'Je pense que ça vaut la peine.'
Uhelgoat, Skragn (2002:100)


expérienceur

L'expérienceur peut redoubler les marques du sujet.


(4) ... kredet en doa d'ez klevout un trouz bennak.
cru avait à.lui entendre un bruit quelconque
'... il avait cru entendre quelque bruit.'
Riou (1941:7)

Sémantique

krediñ ober, 'oser faire'

(5) Ne greda ket kemer e lod.
ne1 ose pas prendre son1 part
'Il n'ose pas prendre sa part.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:110)


(6) ... nikun diyomp grédè pigno ken pèl...
nikun ac'hanomp ne grede pignat ken pell Équivalent standardisé
personne de.nous ne1 croyait grimper tant loin
'... aucun d'entre nous n'osait grimper si loin ... '
Cornouaillais (Bannalec, Riec), Bouzec & al. (2017:71)


Expression

'Incroyable !'

Gerven (2011) pointe qu'il n'est pas grammatical de traduire l'interjection française Incroyable ! par l'adjectif breton digredus. L'interjection bretonne d'incrédulité est formée sur l'adverbe biskoazh 'jamais' (Biskoazh ! Biskoazh c'hoazh ! Biskoazh em buhez ! Biskoazh kement all !).


Diachronie

En moyen breton comme en cornique, l'argument interne peut être une proposition infinitive. Ce n'est plus le cas en breton moderne.


(7) my a grys bos Tom ow palas y'n lowarth. Cornique
Me a gred bout Tom o palad el luorz. Moyen breton
Me a gred ema Tom o palad el liorz. Breton
moi R1 crois est/être Tom à4bêch.er en.le jardin
'Je crois que Tom est en train de bêcher dans le courtil.'
cité par Trépos (2001:§363)


Horizons comparatifs

Le vannetais Buleon (1927:318) relève en français du pays vannetais un bretonnisme qui vient du double sens en breton de kredein, "à la fois oser et croire": Je ne croyais pas répondre, 'Je n'osais pas répondre' (Ne greden ket reskond).