Koat : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(12 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le [[nom]] ''koat'' dénote la matière 'bois' ou la 'forêt'.
+
Le [[nom]] ''koat'', koet'' 'bois' a plusieurs interprétations. C'est un [[nom comptable]] qui dénote la 'forêt', un [[nom massique]] qui dénote la matière 'bois', ou un [[nom collectif]] qui dénote des 'morceaux de bois'.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1) ||Ur marh '''koad''' ||en-oa fardet ||da ||bep hini.||||||''Cornouaille'', [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§594)
+
|(1)|| Ur marh || '''koad''' || en-oa || fardet || da || bep || hini.
 
|-
 
|-
||| [[art|un]] [[marc'h|cheval]] bois|| [[kaout|avait]] [[fardañ|fabriqué]] ||[[da|à]]<sup>[[1]]</sup> ||[[pep|chaque]] [[hini|un]]
+
||| [[art|un]] [[marc'h|cheval]] || bois || [[kaout|avait]] || [[fardañ|fabriqué]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[pep|chaque]] || [[hini|un]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Il avait fabriqué un cheval de bois pour chacun.'  
+
|||colspan="10" | 'Il avait fabriqué un cheval de bois pour chacun.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" | ''Cornouaille'', [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§594)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(2)|| Bez || ema ||Perig || o || klask|| e || vreur || er || '''hoad'''.
 +
|-
 +
||| [[Bez'|explétif]] || [[eman|est]] || Per[[-ig|ig]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[klask|chercher]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[breur|frère]] || [[P.e|en]].[[art|le]] || <sup>[[5]]</sup>bois
 +
|-
 +
||| colspan="10" |'En ce moment, Perig est occupé à chercher son frère dans le bois.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |''Cornouaillais'', [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:350)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
== Morphologie ==
 +
 
 +
=== nombre ===
 +
 
 +
Dans [[Herrieu (1994)]], on trouve surtout le pluirel du [[nom comptable]] ''koadoù'' 'forêts', mais aussi le [[double pluriel]] ''koadoùier''.
 +
 
 +
 
 +
=== variation dialectale ===
 +
 
 +
La voyelle est plus centrale en [[vannetais]]. Pour le haut-vannetais du XXI°, [[Delanoy (2010)]] donne ''koed'' m., 'bois'.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)|| <font color=green>['mɑhrï ||||<font color=green> ''''kwɛd'''ɑm  ] 
 +
|-
 +
||| Ema ret || ([[kaout|avoir]]) || '''koed''' dam.||||||''Guéméné-sur-Scorff'', [[McKenna (1976-8)|McKenna (1976-8:]]74)
 +
|-
 +
||| [[eman|Ema]] [[ret|obligé]]||avoir|| bois [[dam (Adv.)|dame]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Dame, 'faut du bois.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== dérivation ===
 +
 
 +
Le suffixe ''[[-eg, -og (N.)|-eg]]'' obtient un nom féminin comptable 'forêt' à partir du [[nom massique]] '(du) bois'.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(4)|| Ar bleizi ||'zo|| er || '''goadeg''',|| eus || emaint.
 +
|-
 +
||| [[art|le]] [[bleiz|loup]].[[-i (PL.)|s]]|| '[[zo|est]]|| [[P.e|en]].[[art|le]] || bois.[[-eg, -og (N.)|ée]]|| [[eus|de]] || [[eman|sont]]
 +
|-
 +
||| colspan="10" | '(Le fait est que) les loups sont dans le bois (bien sur).'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |[[Menard & Kadored (2001)|Menard & Kadored (2001]]:§'eus')
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
[[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:19) donne l'adjectif en ''[[-us]]'' ''koed'''us''''' 'qui produit du bois'.
 +
 
 +
 +
Le [[préfixe]] ''[[ar-]]'' donne le nom '''''ar'''goad'', qui dénote une 'région boisée de l'intérieur' ([[Trépos (2001)|Trépos 2001]]:§121) ou un 'bocage' ([[Favereau (1997) |Favereau 1997]]:§194).
 +
 
 +
 
 +
[[Cornillet (2020)]] donne avec le préfixe privatif ''[[di-, dis-|di-]]'' le verbe ''digoadañ'' 'déboiser'.
 +
 
 +
 
 +
==== mots composés ====
 +
 
 +
Le [[nom composé]] ''kazh-koat'' dénote un 'écureuil'.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(5)|| Eñ || 'oar ||brezhoneg ||kenkoulz || 'vit || 'r '''c'hazh-koat'''.
 +
|-
 +
||| [[pfi|lui]] || [[gouzout|connait]] ||[[brezhoneg|breton]]|| [[kenkoulz|autant]] || [[evit|que]]|| [[art|un]] <sup>[[5]]</sup>[[kazh|chat]]-bois
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Il parle le breton comme un écureuil'. (injurieux)
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |''Cornouaillais de l'Est (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:VI)
 
|}
 
|}
  
Ligne 13 : Ligne 90 :
 
== Expressions ==
 
== Expressions ==
  
Le français 'petit bois' est plutôt traduit par ''keneud''.
+
=== ''reiñ koat'' 'battre' ===
 +
 
 +
L'expression ''reiñ koat'' a son équivalent français dans ''donner du bâton''.
 +
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(1)|| '''rei''' || '''koat''' || ta || henn'zh, || pezh || a gari.
 +
|-
 +
| || [[reiñ|donner]] || bois || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[DEM|celui.là]] || [[ar pezh|ce.que]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[karout|aimeras]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Frappez-le, tant que vous voudrez.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |''Breton central'', [[Favereau (1984)|Favereau (1984]]:394)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== 'bois mort, petit bois' ===
 +
 
 +
Le français 'petit bois, bois mort' est plutôt traduit par ''[[keneud]]''.
 +
 
 +
 
 +
== Diachronie ==
 +
 
 +
[[Delanoy (2010)]] ne trouve pas de terme apparenté en irlandais, mais des "correspondants probables" en germanique avec le vieil haut-allemand ''heida'' et l'anglais ''heath'', cités de [[Schrijver (1995)|Schrijver (1995]]:219).
 +
 
 +
[[Matasović (2009)]] propose que le proto-indo-européen ''[[*]] kayto-'' 'bois, champ' ([[IEW]]:521) a donné le gothique ''haiÞi'' 'champ', mais a été restreint sémantiquement en proto-celtique au nom ''[[*]]kayto-'' 'bois', donnant le toponyme [[gaulois]] ''Caito-brix'' relevé dans Ptolémée, le vieux gallois ''coit'', le gallois ''coed'', le vieux cornique ''cuit'' glosant le latin ''silva'', le moyen cornique ''coys'' et le moyen breton ''coat''.
 +
 
 +
 
 +
== Toponymie ==
 +
 
 +
Le nom [[toponymique]] orthographié ''Coat, Koat, Koad, Koet, Koed, Coet'' peut référer à une 'forêt', mais aussi à l'emplacement d'anciennes fortifications en bois.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 20 octobre 2021 à 18:11

Le nom koat, koet 'bois' a plusieurs interprétations. C'est un nom comptable qui dénote la 'forêt', un nom massique qui dénote la matière 'bois', ou un nom collectif qui dénote des 'morceaux de bois'.


(1) Ur marh koad en-oa fardet da bep hini.
un cheval bois avait fabriqué à1 chaque un
'Il avait fabriqué un cheval de bois pour chacun.'
Cornouaille, Trépos (2001:§594)


(2) Bez ema Perig o klask e vreur er hoad.
explétif est Perig à4 chercher son1 frère en.le 5bois
'En ce moment, Perig est occupé à chercher son frère dans le bois.'
Cornouaillais, Trépos (2001:350)


Morphologie

nombre

Dans Herrieu (1994), on trouve surtout le pluirel du nom comptable koadoù 'forêts', mais aussi le double pluriel koadoùier.


variation dialectale

La voyelle est plus centrale en vannetais. Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne koed m., 'bois'.


(3) ['mɑhrï 'kwɛdɑm ]
Ema ret (avoir) koed dam. Guéméné-sur-Scorff, McKenna (1976-8:74)
Ema obligé avoir bois dame
'Dame, 'faut du bois.'


dérivation

Le suffixe -eg obtient un nom féminin comptable 'forêt' à partir du nom massique '(du) bois'.


(4) Ar bleizi 'zo er goadeg, eus emaint.
le loup.s 'est en.le bois.ée de sont
'(Le fait est que) les loups sont dans le bois (bien sur).'
Menard & Kadored (2001:§'eus')


Le Bayon (1878:19) donne l'adjectif en -us koedus 'qui produit du bois'.


Le préfixe ar- donne le nom argoad, qui dénote une 'région boisée de l'intérieur' (Trépos 2001:§121) ou un 'bocage' (Favereau 1997:§194).


Cornillet (2020) donne avec le préfixe privatif di- le verbe digoadañ 'déboiser'.


mots composés

Le nom composé kazh-koat dénote un 'écureuil'.


(5) 'oar brezhoneg kenkoulz 'vit 'r c'hazh-koat.
lui connait breton autant que un 5chat-bois
'Il parle le breton comme un écureuil'. (injurieux)
Cornouaillais de l'Est (Riec), Bouzeg (1986:VI)


Expressions

reiñ koat 'battre'

L'expression reiñ koat a son équivalent français dans donner du bâton.


(1) rei koat ta henn'zh, pezh a gari.
donner bois à1 celui.là ce.que R1 aimeras
'Frappez-le, tant que vous voudrez.'
Breton central, Favereau (1984:394)


'bois mort, petit bois'

Le français 'petit bois, bois mort' est plutôt traduit par keneud.


Diachronie

Delanoy (2010) ne trouve pas de terme apparenté en irlandais, mais des "correspondants probables" en germanique avec le vieil haut-allemand heida et l'anglais heath, cités de Schrijver (1995:219).

Matasović (2009) propose que le proto-indo-européen * kayto- 'bois, champ' (IEW:521) a donné le gothique haiÞi 'champ', mais a été restreint sémantiquement en proto-celtique au nom *kayto- 'bois', donnant le toponyme gaulois Caito-brix relevé dans Ptolémée, le vieux gallois coit, le gallois coed, le vieux cornique cuit glosant le latin silva, le moyen cornique coys et le moyen breton coat.


Toponymie

Le nom toponymique orthographié Coat, Koat, Koad, Koet, Koed, Coet peut référer à une 'forêt', mais aussi à l'emplacement d'anciennes fortifications en bois.