Kleuz, kleñ

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom kleuz, kleñ dénote un 'talus' ou un 'fossé'.


(1) Hamon a oa sant Alar gantañ war ar c'hleuz en noz (...)
Hamon R était Saint Alar avec.lui sur le5 talus dans.le nuit
'Hamon était sur le talus la nuit avec Saint Eloi à ses côtés.' Léon (Laneviec), Mellouet & Pennec (2004:57).


Morphologie

répartitition et variation dialectale

La carte 390 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction du nom talus. Il a pu y avoir une confusion la question avec une 'haie'.

On trouve la forme kleuz, kleñ en situation de monopole en Cornouaille et sud-vannetais. Elle est aussi souvent relevée en Léon et Trégor. Les formes de kae apparaîssent en monopole sur l'Ouest du Léon continental et sont aussi relevées en vannetais. Les variations de garzh se trouvent en breton central et en vannetais.

La carte 346 de l'ALBB documente la répartition dialectale des traductions pour haie de jardin et son pluriel. On trouve en concurrence les noms garzh, kleñ, kae, tresenn.


(2) E dreid a oa troet da gaoud ar hleuz.
son1 pieds R était tourné vers le5 talus
'Ses pieds étaient tournés vers le talus.' Trégorrois, Gros (1970:148)


On trouve la variation dialectale du nom kleuz en mot composé dans la carte 453 de l'ALBB qui documente la traduction du nom carrière, maengleuz. Le composé utilise toujours kleuz, quel que soit le dialecte. Ce composé maengleuz est surement très ancien car la forme kleuz a évolué différemment en isolation.


nombre

La voyelle nasale de kleñ obtient un /n/ au pluriel.


(3) An heñchou neunt ket bet kleuñiou gwech ebet. Cornouaille (Huelgoat), Skragn (2002:73)
le routes ont pas eu talus fois aucun
'Les routes n'ont jamais eu de talus.'