Kilhog

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom kilhog dénote un 'coq'.


(1) N'ouzon ket pelec'h noe laeret ar re Treboull ar c'hilhog da lakaat war o iliz...
ne sais pas avait volé le ceux Tréboul le 5coq pour mettre sur leur2 église
'Je ne sais pas où les Tréboulistes avaient volé le coq à mettre sur leur église...'
Douarnenez, Mlle Griffon, Denez (1984:74)


Morphologie

répartition dialectale

La forme d'origine romane romane kog est en concurrence. Elle est attestée depuis le moyen breton (1379, Deshayes (2003:'kog'). Menard & Cornillet (2020) donnent aussi kog 'coq', pluriel keger, kejer, kegi, kigi. Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne uniquement l'emprunt kog m., 'coq', pl. kokeier. Il spécifie que kilhog y est inconnu.

Certains dérivés montrent la même alternance sur kog' et kilhog. Le préfixe skil- donne ainsi skilgog, skilgegi 'tétras , petit coq de bruyère' que l'on trouve aussi sous kilhog-gouez (Menard & Cornillet 2020).


nombre

Menard & Cornillet (2020) donnent les pluriel kilhegi, kilheien.


mots composés

Menard & Cornillet (2020) donnent kilhog-raden, marc'h-raden ou kelien-raden 'sauterelle'.

Diachronie

Deshayes (2003) propose le celtique * kaliaco-s ayant donné le gaulois caliacos, l'irlandais coileach, le gallois ceiliog, le vieux cornique chelioc, le cornique cülyek et le vieux breton kelihuc.

Matasović (2009) propose le proto-celtique kaliāco-, le nom propre gaulois Caliana, le vieil irlandais cailech, le moyen gallois keilyawc (GPC ceiliog, ceilog), le vieux cornique chelioc glosant gallus, le cornique colyek, le moyen breton kilhog, kilheg.