Ki : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(nombre)
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
| || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[plijout|plait]] ||[[ket|pas]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]  || [[R]] [[COP|sera]] [[leuskel|laissé]] ||[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>chien ||[[a fas da|devant]] || [[dor|porte]] [[art|le]]<sup>[[1]]</sup> magasin
 
| || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[plijout|plait]] ||[[ket|pas]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]  || [[R]] [[COP|sera]] [[leuskel|laissé]] ||[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>chien ||[[a fas da|devant]] || [[dor|porte]] [[art|le]]<sup>[[1]]</sup> magasin
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'J'aime pas quand on laisse son chien devant la porte du magasin.'
+
|||colspan="10" | 'J'aime pas quand on laisse son chien devant la porte du magasin.'
 
|-
 
|-
|||||||colspan="4" | ''Lesneven/Kerlouan'', [[Y. M. (04/2016b)]]
+
|||||||colspan="10" | ''Lesneven/Kerlouan'', [[Y. M. (04/2016b)]]
 
|}
 
|}
  
Ligne 18 : Ligne 18 :
  
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-383.jpg 383] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''chiens, des chiens''.
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-383.jpg 383] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''chiens, des chiens''.
 +
Pour le haut vannetais, [[Delanoy (2010)]] donne la forme ''ki'' m. 'chien', pl. ''chach''. Il donne aussi, au sud d'une ligne Languidic - Pluvigner, la forme ''kei''.
 +
  
 
=== nombre ===
 
=== nombre ===
  
Le nom ''ki'' n'a pas de pluriel construit sur sa racine. Son pluriel est supplétif; c'est le [[pluralia tantum]] ''[[chas]]''.
+
Le nom ''ki'' n'a pas de pluriel construit sur sa racine. Son pluriel est supplétif; c'est le [[pluralia tantum]] ''[[chas]]'' emprunté au français ''chasse''.
  
 
La forme archaïque ''kon'' est récoltée à Belle-île-en-mer dans la carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-383.jpg 383] de l'[[ALBB]]. C'est ce pluriel ancien ''kon'' qu'on retrouve dans le nom de village ''Plogoneg''.
 
La forme archaïque ''kon'' est récoltée à Belle-île-en-mer dans la carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-383.jpg 383] de l'[[ALBB]]. C'est ce pluriel ancien ''kon'' qu'on retrouve dans le nom de village ''Plogoneg''.
Ligne 29 : Ligne 31 :
 
La dénotation de la femelle 'chienne' est obtenue par la suffixation de ''[[-ez (nom féminin)|-ez]]''. On peut voir dans la carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-385.jpg 385] de l'[[ALBB]] que cette dérivation est productive dans toute l'aire parlante.
 
La dénotation de la femelle 'chienne' est obtenue par la suffixation de ''[[-ez (nom féminin)|-ez]]''. On peut voir dans la carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-385.jpg 385] de l'[[ALBB]] que cette dérivation est productive dans toute l'aire parlante.
  
 +
 +
== Diachronie ==
 +
 +
[[Delanoy (2010)]] mentionne le vieil irlandais ''cú'', et la forme génitive grecque ''κυνός''.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 24 avril 2021 à 08:30

Le nom ki dénote un 'chien'.


(1) Ne blij ket din e vo laosket ar c'hi a fas da dor ar vagajen.
ne1 plait pas à.moi R sera laissé le 5chien devant porte le1 magasin
'J'aime pas quand on laisse son chien devant la porte du magasin.'
Lesneven/Kerlouan, Y. M. (04/2016b)


Morphologie

variation dialectale

La carte 383 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de chiens, des chiens. Pour le haut vannetais, Delanoy (2010) donne la forme ki m. 'chien', pl. chach. Il donne aussi, au sud d'une ligne Languidic - Pluvigner, la forme kei.


nombre

Le nom ki n'a pas de pluriel construit sur sa racine. Son pluriel est supplétif; c'est le pluralia tantum chas emprunté au français chasse.

La forme archaïque kon est récoltée à Belle-île-en-mer dans la carte 383 de l'ALBB. C'est ce pluriel ancien kon qu'on retrouve dans le nom de village Plogoneg.

dérivation

La dénotation de la femelle 'chienne' est obtenue par la suffixation de -ez. On peut voir dans la carte 385 de l'ALBB que cette dérivation est productive dans toute l'aire parlante.


Diachronie

Delanoy (2010) mentionne le vieil irlandais , et la forme génitive grecque κυνός.