Kenwerzh : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « Le nom ''kenwerzh'' dénote le 'commerce'. {| class="prettytable" |(1)|| Ha || rac’h || an dud-se || a ra || '''kenwerzh''', ||a c’hounid || argant || kement ||... »)
 
(Horizons comparatifs)
 
(9 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 11 : Ligne 11 :
 
||||||| colspan="15" | ''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:39)
 
||||||| colspan="15" | ''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:39)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Morphologie ==
 +
 +
=== composition ===
 +
 +
Le [[préfixe]] ''[[ken-, kon-]]'' précède la racine du verbe ''[[gwerzhañ]]'' 'vendre', sur laquelle il provoque une [[lénition]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(2)||Ha || mui || netra ||da || brena || er || '''henw'''erziou.
 +
|-
 +
||| [[&|et]] || [[mui|plus]] || [[netra|rien]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[prenañ|acheter]] || [[P.e|en]].[[art|le]] || <sup>[[5]]</sup>[[ken-|com-]]<sup>[[1]]</sup>.[[gwerzhañ|vente]].[[-ioù (PL.)|s]]
 +
|-
 +
||| colspan="10" | 'Et (il n'y avait) plus rien à acheter dans les commerces.'
 +
|-
 +
||||||||| colspan="10" | ''Léon (Plouzane)'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:163)
 +
|}
 +
 +
 +
=== répartition dialectale ===
 +
 +
Le léonard [[Seite (1998)|Seite (1998]]:159) utilise la forme ''konwerzh''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)|| Sacha || a rejont || e || kêr || kalz || marhadourien || a ree || d' ||ar '''hoñvers''' || mond || mad || én-dro ...
 +
|-
 +
||| [[sachañ|attirer]] || [[R]] [[ober|firent]] || [[P.e|en]] || [[kêr|ville]] || [[kalz|beaucoup]] || [[marc'had|march]].[[-ourien|ands]] || [[R]] [[ober|faisait]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>commerce || [[mont|aller]] || [[mat|bien]] || [[en-dro|de.retour]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Ils attirèrent en ville beaucoup de marchands qui firent redémarrer le commerce.'
 +
|-
 +
||||||| colspan="10" |''Léon (Cléder)'', [[Seite (1998)|Seite (1998]]:159)
 +
|}
 +
 +
 +
=== mots composés ===
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(4)|| Tan-gwallet || pizh-rac'h || holl || vagazinioù || meur || ar '''Gambr-a-Genverzh'''.
 +
|-
 +
||| incendié || [[pizh|INT]]-[[rac'h|tout]]|| [[holl|tout]] || <sup>[[1]]</sup>magasin.[[-où (PL.)|s]] || [[meur|grand]] ||[[art|le]] [[kambr|Chambre]]-[[a|de]]<sup>[[1]]</sup>-Commerce
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Incendiés complètement les grands bureaux de la Chambre de Commerce.'
 +
|-
 +
|||||||||||colspan="10" |''Standard/Cornouaillais'', [[Drezen (1943)]]
 +
|}
 +
 +
 +
[[Le Roux (1915)|Le Roux (1915]]:71) donne ''ar c'henwerz-mor'' 'le commerce maritime'.
 +
 +
== Expression ==
 +
 +
=== 'trouver dans le commerce' ===
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(5)|| '''Kavet''' || || veze || '''da''' || '''brenañ''' || treid || gilhotinoù || gwechall.
 +
|-
 +
||| [[kavout|trouvé]] || ([[R]]<sup>[[4]]</sup>)|| [[vez|était]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> || [[prenañ|acheter]] ||[[troad|pied]].[[pluriel interne|s]] || guillotine.[[-où (PL.)|s]] || [[gwechall|autrefois]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" |'Autrefois, on trouvait dans le commerce des pieds de guillotine.''
 +
|-
 +
|||||||||||||||||colspan="10" |''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:21)
 +
|}
 +
 +
 +
== Horizons comparatifs ==
 +
 +
Le français ''commerce'' dérive du latin classique ''commercium'' 'négoce, lieu où se fait le commerce' ([https://www.cnrtl.fr/etymologie/commerce CNRTL]). Il débute par un préfixe ''com-'' qui a une histoire commune avec le préfixe breton ''[[ken-, kon-]]''. Les racines nominales sur lesquelles le préfixe apparaît sont cependant différentes dans les deux langues. En français, il s'agit d'un nom de la famille de ''marché, marchandise''.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version actuelle datée du 16 octobre 2021 à 18:00

Le nom kenwerzh dénote le 'commerce'.


(1) Ha rac’h an dud-se a ra kenwerzh, a c’hounid argant kement èl ma karont.
et tout le 1gens- R fait commerce R1 gagne argent autant comme que4 aiment
'Et tous ces gens font du commerce, gagnent de l'argent autant qu'ils veulent.'
Vannetais, Herrieu (1994:39)


Morphologie

composition

Le préfixe ken-, kon- précède la racine du verbe gwerzhañ 'vendre', sur laquelle il provoque une lénition.


(2) Ha mui netra da brena er henwerziou.
et plus rien à1 acheter en.le 5com-1.vente.s
'Et (il n'y avait) plus rien à acheter dans les commerces.'
Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:163)


répartition dialectale

Le léonard Seite (1998:159) utilise la forme konwerzh.


(3) Sacha a rejont e kêr kalz marhadourien a ree d' ar hoñvers mond mad én-dro ...
attirer R firent en ville beaucoup march.ands R faisait de1 le 5commerce aller bien de.retour
'Ils attirèrent en ville beaucoup de marchands qui firent redémarrer le commerce.'
Léon (Cléder), Seite (1998:159)


mots composés

(4) Tan-gwallet pizh-rac'h holl vagazinioù meur ar Gambr-a-Genverzh.
incendié INT-tout tout 1magasin.s grand le Chambre-de1-Commerce
'Incendiés complètement les grands bureaux de la Chambre de Commerce.'
Standard/Cornouaillais, Drezen (1943)


Le Roux (1915:71) donne ar c'henwerz-mor 'le commerce maritime'.

Expression

'trouver dans le commerce'

(5) Kavet veze da brenañ treid gilhotinoù gwechall.
trouvé (R4) était pour1 acheter pied.s guillotine.s autrefois
'Autrefois, on trouvait dans le commerce des pieds de guillotine.
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:21)


Horizons comparatifs

Le français commerce dérive du latin classique commercium 'négoce, lieu où se fait le commerce' (CNRTL). Il débute par un préfixe com- qui a une histoire commune avec le préfixe breton ken-, kon-. Les racines nominales sur lesquelles le préfixe apparaît sont cependant différentes dans les deux langues. En français, il s'agit d'un nom de la famille de marché, marchandise.